Chroniques de Papa confiné / Semaine #4

papa confiné

Le premier mois de confinement vient de se terminer … Et être un papa confiné, c’est comme pour beaucoup d’entre nous, un mélange de nouveaux rituels, d’expériences mais aussi de fatigue qui s’installe. C’est ce que nous partage Nicolas, père de deux enfants de 3 ans et 5 mois, Douglas, papa solo en garde alternée de deux garçons de 7 et 4 ans et Arnaud, père de deux garçons de 10 et 8 ans.

La première semaine était celle de la surprise, la deuxième celle de l’adaptation et la 3eme celle de la prise de certaines habitudes… Et comment s’est déroulée cette quatrième semaine de papa confiné ? C’est parti pour le quatrième épisode des chroniques de papa confiné, entre fatigue, riffs de guitare, anniversaire, journée à rallonge, inquiétudes économiques et créativité pour les entrepreneurs, bière et création de cabane !

Quelle est ta météo émotionnelle du jour ?

Nicolas

Plutôt dégagée même si par moment, je trouve le temps un peu long et ressens le besoin de couper avec les enfants, ce qui n’est évidemment pas posible…

Douglas

Franchement, je n’ai pas le temps d’y penser. Mes journées de papa confiné sont à rallonge et j’ai très très peu de temps pour moi. Je pense que je vais bien avec quelques pointes de stress liées au manque de temps et au confinement avec les enfants qui peuvent parfois être en surpression. Je bosse le soir quand je peux et quand les garçons ne sont pas là le WE, j’enchaine presque 20 à 30h pour rattraper le truc. 

Arnaud

Ça va pas mal. La boussole perd parfois le Nord et le baromètre est variable, ça dépend si je regarde le versant perso et familial (beau fixe) ou l’horizon professionnel (brumeux).

La date du sortie du confinement a été annoncée au 11 Mai prochain : comment as tu reçu cette nouvelle ?

Nicolas

Comme la dernière fois, à partir du moment où on s’y attendait, je l’ai bien pris puisque je m’étais préparé. Par contre, s’il nous remet finalement encore 2 semaines à sa prochaine prise de parole, là je pense que je commencerai à plus mal le prendre…

Douglas

En fait ma vie n’a pas beaucoup changé avec le confinement sauf pour sortir évidemment. Donc l’annonce m’est un peu passée au dessus pour être honnête. Je pense que le gouvernement se précipite et que donc je prendrai au sérieux cette date dès que ce sera plus précis. Cela dit c’est bien d’en poser une date parce que nous en avons besoin. Cela fera du bien à chacun et au business.

Arnaud

Je prends ça avec beaucoup de recul et de prudence. Après une cadence du confinement rythmée par quinzaines, je m’attendais à une période plus longue, c’est normal. Mais ce n’est qu’une étape avant d’autres annonces, le gouvernement navigue à vue. Par contre, le plus surprenant c’est la reprise annoncée, assez formellement, de l’école dans un mois. Comme on semble être sur le plateau de l’épidémie, nous nous attendions plutôt à une reprise après l’été.

Mais encore une fois, je me dis que ces décisions sont susceptibles d’évoluer chaque semaine et que les modalités restent à préciser. On ne peut que comprendre l’enjeu social pour les enfants et foyers en situation sensible. Mais dans ce contexte, le temps doit être notre allié et la priorité doit rester la santé. Quoi qu’il en soit, en tant que parents, nous resterons décisionnaires en fonction de l’évolution des choses et du « risque perçu ».

Côté boulot, après un mois de confinement, quelles sont les nouvelles ?

Nicolas

Ça a été compliqué la semaine dernière car, même si je ne suis pas sensé travailler puisque je suis en arrêt, j’ai eu une très grosse opportunité sur laquelle j’ai dû travailler. Ca m’a à la fois excité et permis de m’évader, mais ça m’a également stressé et surtout frustré puisque je ne pouvais pas m’y consacrer pleinement pour être sûr de la transformer en commande… Mais j’ai bien fait de m’accrocher car l’histoire s’est bien finie ! Et depuis, c’est redevenu plutôt calme niveau boulot donc je peux reprendre mon rôle de papa confiné et m’occuper des enfant plus sereinement (même si ça reste intense et fatiguant dans la durée surtout que ma petite dernière dort peu et mal…).

Douglas

Super nouvelles, on a créé un nouvel outil pour diagnostiquer la motivation des salariés tout de suite et prendre conscience de leur état psychologique. Des entreprises l’utilisent et bénéficient d’un tableau de bord personnalisé que nous avons développé. On a aussi créé une radio qui traite de motivation et confinement et on commence à trouver notre audience et notre rythme. Les prochains thèmes : jeux vidéo, sexe, recrutement et apprentissage. Enfin on a livré un gros questionnaire pour un client en mode chat et c’était assez marrant à faire !

Arnaud

C’est assez compliqué. D’un côté, j’entretiens le lien avec mes clients importants qui ont adapté leur agenda, reporté des prestations à moyen et long termes. J’essaie d’anticiper la relance des dossiers et de réactiver les choses qui peuvent se gérer à distance pour éviter un effet tsunami à la reprise. Mais la plupart ont eux-mêmes encore du mal à se projeter. Pour résumer, je n’ai quasiment aucune visibilité et aucun moyen de me projeter à ce jour.

D’un autre côté, je sais que mes services en communication (surtout sur le volet interne), intelligence collective (à distance), ainsi que les formations en management que je propose avec Nadia Ben Slima (www.parcours-management.fr) sont des réponses concrètes pour préparer et accompagner les changements dans les entreprises. Sans parler d’opportunité, l’enjeu est donc de rebondir et repositionner de nouvelles offres utiles, accessibles et économiquement viables. C’est ce que je suis en train de préparer avec certains partenaires.

La vraie difficulté, c’est de mettre tout ça en place dans un quotidien bousculé et un nouvel équilibre espace-temps pro et perso. Résultat, même si la motivation est là, même si les choses bougent progressivement, je reste dans ce sentiment de stand-by. J’ai besoin de retrouver le rythme stimulant des dossiers qui avancent et qui s’enchaînent.

Ton moment « légèreté » qui fonctionne pour toi et que tu souhaites partager avec les autres parents ?

Nicolas

Ma petite pause de 18h au soleil sur la terrasse avec une bière, quand je sais que ma compagne peut prendre le relais. C’est mon petit moment à moi , qui ne dure certes pas longtemps puisqu’on doit vite enchainer sur bains, diners, etc,. Mais c’est un petit instant privilégié qui me permet de me dire que la période n’est pas si dure que ça, et qui me permet de faire redescendre un peu la tension…

Douglas

Faire de la guitare, composer une chanson avec mon nouveau piano…je vous joins 2/3 trucs. Pour moi c’est important de créer et d’être intense, c’est là où je me ressource. Aussi, regarder le soir un film avec les garçons et écrire cet article. Enfin, prendre du temps avec Aude, débattre, disserter sur des thèmes profonds et se découvrir.

Arnaud

Une bonne bataille de polochons improvisée, rien de tel pour se défouler, essayez !

Durant les vacances scolaires, comment prévois-tu d’occuper tes enfants ?

Nicolas

Vu que je suis en arrêt, ce sera plus ou moins la même chose qu’aujourd’hui (pêche, balade à vélo, foot, balades à pied, jardinage, …). Mais ma compagne sera également disponible donc ça va être beaucoup plus cool. Et la connaissant, il y aura des activités un peu plus travaillées pour mon fils !

Et ça va aussi me permettre, si besoin, de travailler un peu sereinement par ci par là, ce qui pourrait également me faire du bien…

Douglas

Pas grand chose, les laisser vivre leur vie et passer du bon temps avec eux comme je réussis à faire depuis plusieurs jours. Essayer d’être moins strict sur les horaires aussi…

Arnaud

C’est la grande nouveauté depuis le début du confinement : nos premières sorties ! On a suivi hyper rigoureusement les consignes pendant les 3 premières semaines. J’étais le seul à « m’évader » une fois par semaine pour chercher les courses et ça devenait vraiment long pour Karine et les enfants. On a la chance d’être dans une ville moyenne de 20 000 habitants, tout en habitant à deux pas, pour ne pas dire 1 minute à pieds de la campagne 😊. On a donc un programme quotidien de balades au vert, qui nous font un bien fou ! 

Sans oublier notre « gros projet » de cabane, désormais en phase de second œuvre : mise en peinture, petits aménagements intérieurs et décoration sont au programme. Mon premier job était pour le syndicat des artisans du bâtiment, la CAPEB. On faisait des animations dans les écoles pour initier aux différents métiers, grâce à la construction d’une maisonnette en kit. En tant que papa confiné, on est un peu dans ce schéma ludique et d’apprentissage, et mes bricol’boys surkiffent !

On maintient aussi un petit programme quotidien de révisions, mais à un rythme beaucoup plus cool.

Le moment galère de la semaine ?

non enfant

Nicolas

La nuit dernière… Ma fille (6 mois) s’est réveillée vers 3h30 puis 5h puis ne s’est plus vraiment rendormie, et ce matin elle n’a même pas redormi 30 min…. Franchement c’est dur, d’autant que mon fils Pierre me sollicite énormément avec au moins 5 « papa » et 5 « pourquoi » à la minute. Et avec la fatigue ça peut devenir un peu pesant…

Douglas

Aucun, franchement, aucun moment dur. Juste le manque de temps mais très heureux que les choses se développent de cette manière. 

Arnaud

Pas de grosse galère, mais un petit coup de mou en milieu de semaine : commencer sérieusement à envisager les aides de l’Etat pour consolider sa trésorerie à moyen terme, alors que le cette année s’annonçait vraiment porteuse, c’est frustrant et ça plombe un peu le moral. J’ai aussi peur qu’une bonne partie de mon été soit consacrée à rattraper le temps et l’argent perdus en mode machine de guerre et donc, avec moins de plaisir.

Le moment fun de la semaine ?

alternatives à la punition

Nicolas

Quand nous sommes allés nous balader à pied jusqu’au cimetière du village où j’ai expliqué à mon fils que la grand mère de papa était enterrée là et qu’elle était montée au ciel. Il m’a demandé si elle y était allé en avion…. 😊 

Douglas

Produire un outil automatique en un week-end qui est diffusé à pas mal d’entreprises en ce moment et passer une superbe soirée avec Aude. 

Arnaud

Deux temps forts ce week-end. Tout d’abord l’anniversaire de Karine avec un mot d’ordre : elle ne s’occupe de rien et on s’occupe d’elle. L’occasion pour nous de lui préparer un bon petit diner surprise et aussi des cadeaux faits maisons. On a converti des étuis de bouteille de vin (ne jamais rien jeter !) en jolis petits vases transparents avec base en bois. A Hazebrouck, on a la chance d’avoir un champ du réseau « Cueillette fleurie », qui propose la cueillette de fleurs en libre-service, dont le paiement (urne et appli bancaire) est basé sur la confiance. On a composé deux beaux bouquets de tulipe pour son plus grand plaisir (précision : ce champ est situé au même endroit qu’un distributeur en circuit court où je fais le plein de fruits et légumes, pas de déplacement spécifique).

L’autre moment fun a été la chasse aux œufs, que j’ai transformée en jeu de piste avec des énigmes et indices de « bunny détective » pour gagner des clefs, ouvrir des portes et remplir progressivement son panier gourmand. On s’est bien marré.

Et vous ? Comment s’est passé votre 4eme semaine de papa confiné ?

Positivons, partageons et commentons ci dessous !

Retour à la page d’accueil

Crédits photos : unsplash, les papas interviewés

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.