Mes astuces pour passer du lit bébé au lit d’enfant

passer du lit bébé au lit d'enfant

C’est décidé, ce week-end vous rangez le lit à barreaux !  Car votre bébé n’en n’est plus vraiment un… C’est un enfant désormais ! C’est cette grande décision que j’ai prise fin Août pour mes jumeaux, deux mois avant leurs trois ans et une semaine avant l’entrée en école maternelle…

Vous avez pris la décision de franchir une nouvelle étape importante avec votre enfant : passer du lit bébé au lit d’enfant. Au-delà de l’aspect matériel, ce changement représente également une étape psychologique, pour l’enfant comme pour les papas et mamans et implique certaines précautions et conséquences.

Il y a eu besoin de quelques ajustements pour mes jumeaux…  Et avec un mois de recul, je peux désormais partager avec vous mes conseils pur vous aider à passer du lit bébé au lit d’enfant facilement et sereinement !

 

A quel âge changer de lit ?

 Tous les parents se demandent à quel âge ranger le lit à barreaux. Comme souvent en matière d’éducation, il n’y a pas de réponse universelle. Tout dépend de votre enfant et du contexte. D’une manière générale, dès que votre enfant commence l’apprentissage de la propreté, c’est un signe. Il est alors préférable de supprimer les barreaux de son lit afin qu’il puisse éventuellement aller au pot dès son réveil ou pendant la sieste/nuit (même si cet apprentissage de la propreté peut se passer en plusieurs étapes. Pour mes jumeaux, je leur laisse encore la couche durant les siestes et la nuit). 

Passer du lit de bébé au lit d’enfant avant l’entrée en école maternelle peut aussi faciliter cette grande transition. Les lits de l’école étant des lits d’enfants, ils pourraient être perçus comme moins sécurisants pour votre enfant qui a l’habitude de son lit à barreaux. Et donc ne pas l’aider à faire ses siestes à l’école. 

Cependant, si avant d’être propre, votre enfant « s’amuse » à escalader ses barreaux pour sortir de son lit bébé, il n’y a aucune hésitation à avoir. Toute chute du haut de ses barreaux pouvant être dramatique pour votre enfant. Pour sa sécurité, il convient alors directement de passer du lit bébé au lit d’enfant. Si par ailleurs, vous sentez votre enfant prêt au changement, même s’il n’est pas encore propre et qu’il n’est pas un cascadeur, faites-vous confiance ! 

En revanche, il ne faut pas attendre indéfiniment que votre enfant soit prêt pour le lit de grand. C’est également votre rôle de papa / maman de “pousser” votre enfant à grandir.

 

Préparez votre enfant

 préparer bébé au changement de lit

Avant toute transition, il convient, comme toujours, d’expliquer, préalablement, à votre enfant le changement qui intervient et les raisons de ce changement. Même si votre enfant ne parle pas encore vraiment (cela dépend, là aussi, de chaque enfant et de sa propre évolution), les mots lui permettent de comprendre (et donc d’accepter !) les différents évènements de sa vie. Car oui, passer du lit bébé au lit d’enfant est un grand changement pour lui !

Il est important de lui expliquer pourquoi vous avez décidé de changer son lit. Sans hésiter à le valoriser au passage (« je pense que maintenant tu es assez grand pour avoir un lit de grand », « comme tu as réussi à être propre, le lit de bébé n’est plus adapté pour toi », etc …) ! Et une des clés est de l’associer à ce changement :

  • Emmener votre enfant lors de l’achat du nouveau lit
  • Si vous récupérez ce lit d’occasion, votre enfant peut vous aider à le monter et à l’installer dans sa chambre
  • Lui demander son avis pour l’emplacement de ce nouveau lit, pour le choix d’une table de chevet, le choix des nouveaux draps,
  • Chez moi, nous sommes passé du lit bébé au lit d’enfant durant leurs vacances. Je leur ai donc montré plusieurs fois les photos de leur “nouvelle chambre” pour qu’ils s’habituent. Et je leur ai également proposé de choisir leur lit (heureusement pour moi, ils ne voulaient pas le même !).

 

Choisir le bon mobilier

lit bébé Pour choisir le nouveau « lit de grand » de votre enfant, il faut privilégier les aspects pratiques aux considérations esthétiques.

Lit en 190, lit évolutif, lit mezzanine, lit surélevé, barrière de sécurité ou pas ? Autant de questions à se poser avant d’adopter un nouveau lit pour votre enfant. Pour faire votre choix, il est important de prendre en compte la taille de la chambre de votre enfant. Pour les petits espaces, privilégiez les lits à tiroirs ou un lit évolutif. Pensez également à réfléchir aux années à venir (vous devriez garder ce lit plusieurs années). Y aura-t-il assez de place dans la chambre pour intégrer prochainement un petit bureau (si non, pensez aux lits combinés) ? Faudra-t-il prévoir prochainement que votre petit dernier cohabite avec votre ainé (prévoir un lit superposable) ? Au-delà de toutes ces considérations pratiques, n’oubliez pas de surtout prendre en compte votre enfant, son évolution, ses émotions. Tout changement est généralement mis en œuvre à l’initiative de papa/maman mais il faut savoir s’adapter à son enfant. Si votre enfant a besoin d’être sécurisé et accompagné dans son changement, le lit évolutif avec une barrière de sécurité au même emplacement que son ancien lit à barreaux sera la meilleure solution. Si en revanche, votre enfant est enthousiaste à l’idée d’avoir un lit de grand, passez directement au lit 190. Et profitez-en pour éventuellement réaménager sa chambre (nouvelle armoire, table de chevet, petit bureau, …).

Quel que soit le mobilier choisi, portez une attention toute particulière au choix du matelas et du sommier. Les enfants de cet âge sont en pleine croissance et construisent leur capital adulte. Ceci est d’autant plus vrai que les enfants passent encore plus de temps que les adultes dans leur lit (environ 12 à 13 heures par jour entre 3 et 5 ans). De plus, une mauvaise literie pourrait entraîner une mauvaise qualité de sommeil pour votre enfant et de nombreuses conséquences (irritabilité, réveils nocturnes, mauvaise qualité de sommeil, réveils très matinaux, …). Vous pouvez récupérer un lit d’occasion mais le matelas doit être neuf et adapté à un enfant de cet âge (évitez les matelas trop fermes, pensez aux matelas été/hiver si votre enfant transpire la nuit, privilégiez les matelas anti-acariens).

Sécurité avant tout

 

Les lits superposés et les lits surélevés (un peu moins hauts que les lits superposés) sont, selon moi, à éviter avant les 6 ans de votre enfant.

Maintenant que votre enfant peut librement se lever de son lit pendant la nuit ou le matin à son réveil, pensez à éloigner tout objet dangereux et à le préserver de tout risque. Il convient de retirer la bouteille de sirop qui traîne sur la commode de sa chambre (votre enfant pourrait la boire entièrement en se rappelant son bon goût ou parce qu’il a soif). Et de manière générale tous les médicaments et autres produits (liniment, lingettes, eau de toilette, …) dans sa chambre. Mettez également hors de portée tout objet dangereux (le clou/la punaise sur le mur à sa hauteur, les piles du babyphone, …).

 

Les fenêtres et velux sont désormais peut-être à portée de votre enfant et représentent un réel danger. N’hésitez pas à investir dans un bloque-fenêtre. Changez les poignées de fenêtre pour une poignée à clé (facile à installer). Enlevez toutes chaises ou tables se trouvant sous un velux et qui permettraient à votre enfant de l’atteindre.

De même, désormais votre enfant est en mesure de sortir de sa chambre et d’accéder au bureau de papa (ciseaux, agrafeuse et mille autres dangers l’y attendent), à la salle de bains ou à l’escalier. Fermez à clé les portes des autres pièces, installez une barrière en haut des escaliers.

Un bloque tiroir peut également être utile pour éviter qu’un enfant trop curieux ne se coince les doigts dans le tiroir de la commode.

Par ailleurs, si vous profitez du changement de lit pour ajouter une table et/ou une lampe  de chevet : attention aux ampoules et lampes qui chauffent, un incendie peut vite arriver. Privilégiez les modèles de lampes qui ne chauffent pas et dotés d’une ampoule incassable et/ou inaccessible.

 

Problèmes et solutions pour accompagner au mieux son entant du lit bébé au lit d’enfant

Vous avez trouvé le lit idéal, vous avez préparé votre enfant à ce changement et vous avez sécurisé sa chambre ? Ce soir, vous avez couché votre enfant pour la 1ère fois dans son grand lit et vous savourez cette étape franchie. Quand au bout de 10mn vous vous rendez compte que votre enfant n’est pas resté couché dans son lit et s’amuse dans sa chambre (ou vide l’armoire de vêtement. Oui oui, c’est du vécu !)… Comment l’inciter à rester dans son lit et à ne pas se lever constamment ?

Il est normal que votre enfant soit un peu perturbé par ce changement de son environnement. Et si la fermeté doit être de mise dans les jours suivants, une transition peut être nécessaire le 1er soir. Comprenez-le : les barreaux du lit n’existe plus… C’est libéré, délivré !! Le 1er soir en particulier, les rituels sont encore plus importants (histoire du soir, doudous, porte entrouverte, veilleuse ou autres habitudes du coucher). Si votre enfant peine à s’endormir, vous pouvez l’accompagner dans son endormissement en vous asseyant près de lui ou en vous couchant à ses côtés pour un gros câlin de quelques minutes (sans le prendre dans les bras pour autant). Ce câlin allongé côte à côte, tête contre tête est devenu notre notre nouveau rituel avec mes jumeaux (chacun son tour évidement)…

Si les problèmes d’endormissement de votre enfant se réitèrent chaque soir, alors qu’il ne rencontrait aucun problème avant le changement de lit, ne désespérez pas. Certains enfants mettent un certain temps à accepter les changements et à se sentir à nouveau suffisamment sécurisés pour s’endormir facilement. Pour mes jumeaux, il a fallu une semaine ! Une semaine où ils ont joué à sortir du lit et où le dodo débutait 1h après le coucher (ce que je n ‘avais plus connu depuis leurs 3 mois !)… Dans tous les cas, ne revenez pas en arrière en ressortant le lit à barreaux ! Rappelez-lui chaque soir les règles et soyez ferme.

Si vous enfant passe son temps à se lever et à explorer sa chambre au lieu de dormir, la méthode de la responsabilisation peut changer la donne. C’est pour moi l’astuce la plus forte qui a fonctionné ! Offrez à votre enfant une peluche. Et expliquez à votre enfant que la peluche est venue chez vous pour apprendre à dormir dans un lit de grand. Demandez à votre enfant s’il accepte d’aider la peluche dans cette mission. Indiquez à votre enfant qu’il doit expliquer à la peluche ce qu’elle doit faire et ne pas faire (rester allonger dans le lit, ne pas se lever, ne pas allumer la lumière, …). Puis laisser votre enfant se coucher avec son « élève ». Pour votre enfant, le fait de passer du rôle de l’apprenti au rôle du « maître » va lui permettre de se sentir responsabilisé et d’accepter les nouvelles règles. Cette façon de le rendre autonome l’encourage à accepter ces règles. Après quelques nuits, mes jumeaux n’ont plus voulu de la peluche… Mais ont pris le relais avec leurs doudous à qui ils expliquent comment s’endormir ! Et au reveil, ils font un câlin aux doudous puis les re-glissent sous la couette qu’ils lèvent eux même pour qu’ils passent une bonne journée au chaud pendant qu’ils sont à l’école maternelle !

Votre enfant a accepté le nouveau lit et il s’endort aussi facilement qu’avant. Cool ! Mais se réveille dans la nuit ou très tôt le matin et allume la lumière ou joue dans sa chambre au lieu de se rendormir ? Laissez les volets légèrement entrouverts. Et expliquez à votre enfant qu’il n’a pas le droit de se lever de son lit ni d’allumer la lumière tant qu’il fait encore noir dans sa chambre. N’oubliez pas qu’un enfant a besoin d’un cadre et de règle pour grandir et se sentir sécurisé. C’est aussi ce qu’il attend de ses parents ! Vous pouvez également acheter un modèle d’horloge spéciale pour les enfants qui indique uniquement « jour » ou « nuit » par un pictogramme rétroéclairé (l’horaire de changement de phase peut être réglé manuellement).

 

Faites confiance à votre enfant et armez vous de patience (aucun adulte ne dort dans un lit à barreaux parce qu’il n’a pas réussi à s’habituer !). Avec un minimum de préparation, cette transition ne sera qu’une étape parmi tant d’autres dans le parcours de votre enfant.

Et vous ? Comment avez-vous géré le passage du lit bébé au lit d’enfant ?

Positivons, partageons et commentons ci dessous !

Retour à la page d’accueil

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.