Papa philosophe et humaniste : Tom – Portrait de Papa – #2

Quand on rencontre Tom N’Guyen, on perçoit, derrière le regard malicieux, la sagesse de l’homme qui a vécu des évènements forts. Des évènements qui transforment. Et qui forcément impactent sur l’éducation à donner aux enfants. Portrait de ce papa inspirant, papa philosophe et humaniste.

Parfois, être papa n’est pas une évidence…

Tom, aujourd’hui 46 ans, est un homme à la double culture. Vietnamien, il arrive en France à 8 ans. Suffisant pour être plein de deux modes de vie différents, de deux histoires. Issu d’un milieu peu favorisé, il a l’envie de grandir. Il travaille beaucoup et devient dentiste (et la fierté de sa famille). Avec la réussite sociale, vient l’argent « facile » dans lequel Tom se jette à corps perdu. Immobilier, voitures, montres chères, Tom se plait dans ce tourbillon où tout brille. A cette époque, « être papa n’était pas une évidence. J’étais dans une autre énergie et cela m’allait très bien ainsi ».

Mais la vie a décidé d’un changement de chemin pour Tom. « En une année, j’ai perdu ma mère, un de mes frères et  mon meilleur ami. Un bouleversement. ». Après une année difficile, Tom transforme ces évènements en leçon de vie. « Tout cela m’a fait me remettre profondément en question. Quel était le sens de ma vie ? De quoi avais-je réellement envie ? ». La réponse était avec le recul évidente « J’avais envie de me recentrer sur l’essentiel. Sur ce qui est pour moi une « valeur refuge » : la famille ».

 

De l’importance du lien

 

 

Tom est aujourd’hui un papa heureux d’une petite Anh de 3 ans et d’un petit Thian de 1 an. Il a abordé l’arrivée de chaque enfant plutôt sereinement, impatient de concrétiser ce changement de vie radical. Sur les dernières semaines de la grossesse, de nombreuses questions fusent dans sa tête. « Pour moi, être papa, cela s’apprend ». Selon lui, il ne faut pas hésiter à interroger son entourage « j’ai posé énormément de questions à mes frères, à mes amis »… Déjà, la présence du lien…

 

Dès la naissance de Anh, l’évolution de vie débutée  intellectuellement quelques mois plus tôt prend forme en pratique. « On devient de suite responsable, on pense au pluriel. Les buts et les objectifs changent… et en bien ! ». Dès lors, Tom s’attache à donner vie au lien entre lui et ses enfants. Par du peau à peau dans un premier temps « mais pas de façon trop abondante pour ne pas créer une dépendance pour les enfants… qui ne sauraient s’endormir seuls ! ». Puis par la création d’un « cocon familial où chaque parent est présent, patient, à l’écoute ». Dans son cocon, il a fallu, comme tous les parents, s’adapter, trouver le nouvel équilibre. « C’est important pour mon épouse et moi même de ne pas tomber dans les stéréotypes et les clichés, de ne pas définir des rôles figés ».

 

De l’importance du temps et de l’essentiel

 

Tom N'Guyen et ses enfants

Par dessus tout, Tom souhaite être un papa qui s’investit auprès de ses enfants. Et c’est sans difficultés qu’il a fait les ajustements nécessaires. « Auparavant, pour moi, le fait de posséder des biens me faisait exister. Avoir me permettait d’être. Mais c’est faux ! Avoir n’aide jamais à être réellement, au contraire, cela nous en éloigne. Avec l’arrivée des enfants, cela m’a paru soudainement superficiel et superflu. Mon envie n’était plus là. Ils ont changés mes priorités ». Tom a alors recréé un nouvel équilibre. Il revend ses biens (immobilier, voitures et montres) qu’il échange contre du temps et de la sérénité. « La vie, c’est faire des choix » précise t-il.

 

Tom décide également de diminuer son temps de travail pour être présent. « Je prends le petit déjeuner avec eux, leur donne le bain, puis je suis de retour à 19h maximum pour leur consacrer deux heures chaque soir ». Au delà de ses habitudes de consommation, le nouveau papa change également certaines de ses habitudes de vie. « Je regardais la TV trois heures chaque jour quand j’y passe aujourd’hui maximum deux/trois heures par semaine ! ». A la place, il  préfère du temps avec ses enfants. « On a une tradition : une partie de cache-cache tous les soirs ! »

 

De l’importance de l’humain par dessus tout

 

C’est à la fois cette importance du lien et du temps qui met en musique l’éducation que Tom & sa femme souhaitent donner à Anh et Thian. « Quand le besoin affectif est comblé par du matériel, l’enfant va forcément chercher ailleurs. Cela ne peut le satisfaire pleinement. Et par dessus tout, cela peut les amener à créer cette dépendance à la possession. Et c’est ainsi que l’on éduque de futurs adultes à entrer dans une course folle, à vouloir toujours plus ». Tom se souvient avoir eu son premier « vrai » jouet à l’âge de 9 ans, peu de temps après être arrivé en France. Sans tomber dans le « zéro jouet », il demande à sa famille et ses amis de n’acheter des jouets « n’allant pas au delà de 20€, voir même des jouets d’occasion ». A la place, il leur demande de partager du temps avec ses enfants. « Pour moi, l’essentiel est de leur apprendre qu’être heureux, c’est partager avec les autres. Aucun bien ne peut remplacer une personne. ».

C’est d’ailleurs la valeur fondamentale qu’il souhaite leur transmettre : l’altruisme, prêter attention aux autres. « Etre dans la bienveillance et non dans le conflit, cela s’apprend dès le plus jeune âge ! Les enfants sont intelligents, ils comprennent très bien si on utilise les bons mots et surtout si on incarne ce en quoi on croit».

Pour que l’humain soit l’essentiel, le papa apprend à ses enfants à relativiser (« cela fait en plus diminuer leur stress »). Remplacer la compétition entre les Hommes par l’attachement aux Hommes. « C’est selon moi la véritable voie vers l’épanouissement réel de vie ». Et cela passe par des multitudes moments de partage, chaque jour. « A manger dans un 3 étoiles seul, je préfère des tonnes de moments simples partagés avec mes proches. Toutes les  occasions sont bonnes pour partager des moments. On peut même fêter la vie chaque jour ! Tant que l’on est ensemble. »

Même s’ils n’ont jamais que trois et un an, Tom commence à voir les bénéfices de son éducation chez ses enfants. « Ils ont tendance à s’opposer à toute forme de violence, à beaucoup prêter attention aux autres. C’est le début de l’altruisme. Et ils prennent même la défense des insectes que les grands veulent écraser ! ». C’est qu’il est déjà très fier de ses enfants Papa Tom ! « Partager avec les autres et relativiser pour ne pas perdre l’essentiel, ce sont pour moi les deux leviers qui mènent vers le bonheur ».

Un vrai papa humaniste et philosophe….

 

Actions

L’ADN de ce blog, c’est de pouvoir s’inspirer d’histoires de papas pour mettre en place des actions permettant d’améliorer son quotidien de papa. En voilà quelques unes que je vous propose :

  • Recentrer ses priorités : prenez le temps d’observer votre vie (vous pouvez utiliser l’exercice de la roue du temps pour vous aider) et identifiez l’essentiel. Il faudra parfois faire des choix… La vie est une question de choix !
  • Fêter chaque moment ensemble : il n’y a pas que les anniversaires et Noel à fêter en famille ! Vous pouvez imaginez plusieurs fêtes qui sont des « prétextes » à partager un moment. Cela peut être la sortie/tombée d’une dent, une chanson imaginée par votre enfant, des premiers pas, un joli dessin, un acte de soutien à un camarade, …  Et pourquoi ne pas instaurer une fête hebdomadaire, le vendredi soir par exemple ?! Un moment de partage où l’on mange, on parle, on joue… ensemble !
  • Apprendre à relativiser : Face à une épreuve, on a l’impression que c’est la « fin du monde ». Et pourtant, quelques temps après, on se rend compte que l’on a « survécu », que l’on a continué à avancer. Et si on essayait de ne pas transmettre ses peurs à ses enfants et à leur apprendre à relativiser. Les parents sont des sortes de « modèles » pour leurs enfants donc si on souhaite leur transmettre cette capacité, autant l’incarner soi même. Face à une situation difficile, on essaye de ne pas réagir sur l’instant, on  respire et on se dit que l’on va faire face. On va mieux vivre la situation, nos enfants vont s’en rendre compte et vont nous imiter…

Et vous, que pensez vous de l’histoire de Tom ? Quel pilier souhaitez-vous transmettre à vos enfants dans l’éducation ?

Positivons, partageons et commentons ci dessous !

Retour à la page d’accueil

Partager l'article
  •   
  •   
  •  
  •  
  •  

1 thought on “Papa philosophe et humaniste : Tom – Portrait de Papa – #2”

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.