Fulgence Ouedraogo papa : un champion apaisé

Fulgence Ouedraogo

Quand j’échange avec Fulgence, j’entends un papa comme les autres. Enfin presque. Car tout en humilité, les confidences de ce papa affectueux me feraient presque oublier le grand sportif professionnel à la tête d’une belle carrière. Rugbyman, ex-capitaine de l’équipe de Montpellier (il vient de jouer son 300ème match avec son club de coeur !), Vice-Champion du monde, et Vice Champion de France, gagnant du Tournoi des 6 nations en 2010, Fulgence est un sportif accompli. A 30 ans, il lui reste un rêve à accomplir : fonder une famille. Et il y a trois ans, il rencontre Ariane Brodier, comédienne et présentatrice TV. De cet amour flamboyant vont naitre deux enfants : un garçon en Janvier 2018 et une fille en Avril 2019. Deux enfants qui vont transformer le Fulgence Ouedraogo solide sportif en Fulgence Ouedraogo papa passionné et impliqué. Portrait d’un papa inspirant.

 

Un papa depuis toujours

papa sportif

Comme beaucoup dans son métier, Fulgence a passé les premières décennies de sa vie à se consacrer à sa carrière de sportif de haut niveau. Sans pour autant oublier son envie profonde de fonder une famille. « J’ai toujours aimé les enfants et jouer avec eux. Et j’avais depuis longtemps une forte envie de construire une famille. J’avais besoin d’attendre de rencontrer la bonne personne ». Quand il rencontre Ariane Brodier, c’est de suite une évidence pour Fulgence. C’est enfin la « bonne personne » avec qui il veut fonder sa famille. Et pourquoi alors se poser des questions ? « Tout est allé super vite, avoir des enfants était ce que l’on souhaitait ».

La première grossesse est cependant compliquée à vivre pour le jeune couple. « Il y a eu beaucoup de fausses couches, donc la première grossesse a été très stressante pour nous ». Fulgence accompagne sa compagne au mieux, en « étant très présent ». De son côté, se bousculent dans sa tête toutes les questions que se posent la majorité des nouveaux papas. « Puis le deuxième enfant est arrivé très vite derrière, les enfants ont juste 15 mois de différence. On a vécu la grossesse beaucoup plus sereinement, avec peu d’angoisse. On avait encore tous les automatismes ! ».

Les naissances de ses enfants sont « fantastiques, ce sont tout simplement les deux plus beaux jours de ma vie ». Fulgence, comme un papa impliqué et heureux qu’il est, assiste à l’accouchement. Et assister aux accouchements de sa compagne sont ses plus jolies histoires de papa jusqu’à présent mais aussi les plus drôles. « L’accouchement a duré 21 heures ! C’est très long ! Pour accélérer les choses, on a du monter et descendre les escaliers des dizaines de fois, en vain ! C’était juste après un match, j’étais fatigué… A un moment, je me suis assoupi sur la chaise de la chambre de la clinique et j’ai vu la future maman dans des positions pas possibles sur un énorme ballon gonflable ! ».

Un papa transformé et apaisé

papa rugby

Souvent, pour les papas impliqués, avoir un enfant change une vie. Et c’est aussi le cas de Fulgence Ouedraogo papa … « Depuis la naissance de mes enfants, je sens que j’ai beaucoup changé. Je me sens plus en paix, je suis plus posé. Mes priorités sont désormais différentes ». Il y a les changements liés à son nouveau rôle de papa. « Avant j’étais un couche tard ! Désormais, je me lève tôt pour profiter de mon fils. Voir son grand sourire quand je vais le lever me fait oublier la fatigue des nuits courtes ». Et il y a les changements dans sa vie de sportif professionnel. « Avant ma vie, c’était quasi uniquement le rugby. Et quand je perdais un match, j’étais très triste. Aujourd’hui, après un match perdu, je retrouve ma femme et mes enfants et le sourire revient instantanément, je relativise. Et j’ai d’ailleurs vite envie de rentrer chez moi ! ».

Fulgence vit toutes les premières fois de ses enfants avec beaucoup de bonheur. « Ils évoluent vite, ce ne sont que des moments magiques en ce moment ». Le jeune papa est un grand adepte du peau à peau. « Ma femme allaite donc le peau à peau est un moment de connexion, de partage où je peux apprendre à connaitre mes enfants. J’adore faire une petite sieste en mode peau à peau après les entrainements ! ».

La famille, c’est sacré pour Fulgence. Confié à une famille d’accueil à ses trois ans, la famille « est un lien spécial » pour lui. « Je n’ai pas vraiment connu de structure familiale donc fonder ma  propre famille a un sens particulier. C’est vraiment la chose la plus importante pour moi ».

Fulgence Ouedraogo papa : une évidence

Fulgence papa

Que ce soit dans ses mots ou dans la douceur et la chaleur de sa voix, on sent qu’être papa est une véritable évidence pour Fulgence. « Je vis chaque étape de mes enfants avec intensité et émotion. Je suis un papa à fond !! Je veux être très présent et proche de mes enfants. Je me souviens du premier « papa » de mon fils qui m’a vraiment fait fondre le coeur. D’ailleurs, il a dit papa avant de dire maman ! Et il a même appelé Ariane papa, ce qui ne lui a pas du tout fait plaisir mais m’a beaucoup amusé !! ». Même avant les mots (ce qu’il peut d’ailleurs désormais revivre avec sa fille) le jeune papa aime chaque interaction avec ses enfants. « C’est assez magique, même sans les mots, on se comprend… ».

A bientôt 33 ans, Fulgence se dit être un « homme heureux et fier d’avoir fondé la famille dont il rêvait » et pense désormais à l’après carrière de sportif professionnel. « J’ai repris des études avant la naissance de mes enfants mais ils me donnent encore plus de motivation pour les réussir et imaginer la suite ! J’ai une nouvelle responsabilité que je veux assumer pleinement ».

En attendant la suite, le papa profite de ses enfants pour partager ce qui est important pour lui et sa compagne. « Je veux leur transmettre l’amour de la nature. On a des poules et des chiens, on fait beaucoup de balades, on a un potager, … Et mon fils adore déjà s’en occuper ! ». Fulgence souhaite également leurs transmettre les valeurs qui lui sont cher. « Je souhaite qu’ils soient de futurs bons citoyens, solidaires, respectueux de soi et des autres, bienveillants ». Et seront-ils de futurs sportifs de haut niveau ? « Je souhaite que mes enfants fassent juste ce qu’ils veulent, tant qu’ils le font avec passion ». Nul doute qu’avec un papa aussi présent et engagé, les futurs enfants de Fulgence seront des adultes passionnés, heureux et authentiques…

 

Et vous, que pensez-vous de l’histoire de Fulgence Ouedraogo papa ?

Positivons, partageons et commentons ci dessous !

@Crédits Photos : Aurelie Demarez, Ariane Brodier et Fulgence Ouédraogo

2 thoughts on “Fulgence Ouedraogo papa : un champion apaisé”

  1. Notre fufu est un rugbyman avec de jolies valeurs . Il s’est consacré à fond à sa carrière mais il a grandi est devenu mature pour fonder une famille . Leurs portraits de famille respirent le bonheur et l’amour je leur souhaite tout le bonheur du monde ils le méritent tant ! Un petit bouclier de brenus serait le bienvenue aussi 😂

    1. Merci Sabine pour votre message.
      Et oui Fulgence est une très belle personne : un grand sportif, de belles valeurs et un super papa !!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.