Comment l’ostéopathie peut régler plusieurs des maux de bébé (pleurs, troubles du sommeil, problèmes de digestion, crâne plat, …) ?

Aux trois mois de mes jumeaux, j’ai pris rendez-vous avec un ostéopathe spécialisé bébé pour essayer de régler des problématiques de digestion. Les résultats ont été au delà de mes espérances ! L’ostéopathie bébé n’étant pas encore un réflexe pour les parents, j’ai eu envie, lors de cet interview des « experts de Papas » , de vous faire rencontrer Benjamin Gras ostéopathe spécialiste pour bébé. C’est parti pour une séance de questions / réponses !

Benjamin, peux tu te présenter ? ton parcours ? ce qui t’a amené à l’ostéopathie et plus particulièrement l’ostéopathie spécialisée pour bébé ?

 

Benjamin Gras - Cabinet Corporis
Je suis ostéopathe depuis 2012, diplômé de l’Institut Supérieur d’Ostéopathie de Lille (Ecole reconnue par le Ministère de la Santé). C’est une école qui forme en 5 ans, avec une partie théorie et une partie pratique. J’ai ouvert mes Cabinets en 2012.

L’ostéopathie pour bébé m’est venue durant mes études, j’avais un feeling pour cette spécialité et j’aime les résultats concrets et rapides qu’elle donne.

L’ostéopathie est reconnue depuis 2002 mais il est vrai que l’ostéopathie bébé a mis du temps à trouver sa place auprès des familles et des spécialistes. Avec les nombreux bénéfices avérés, que ce soit en maternité ou en cabinet, c’est une pratique aujourd’hui bien plus acceptée.

 

Tu parles des résultats de l’ostéopathie pour bébé. Peux tu nous dire quels sont les maux principaux que tu soignes ?

Ils sont effectivement nombreux et débutent avant même la naissance de bébé.

On traite les difficultés liées à la grossesse (une mauvaise position du fœtus dans le ventre de maman) et à des accouchements difficiles (que ce soit par césarienne ou par voie basse, avec ou sans instrument – les forceps ou ventouses vont forcément impacter le crâne ou le corps de bébé-). Cela permet de rééquilibrer son corps suite à sa venue au monde même si les symptômes (crâne plat ou troubles du sommeil) n’apparaissent pas immédiatement à la naissance.

On soigne ensuite les problématiques de transit, en cas de régurgitations trop nombreuses, les colliques, les constipations.

On peut également gérer les déformations du crâne. Depuis quelques années, on fait dormir bébé sur le dos pour éviter la mort subite du nourrisson. Mais la conséquence, c’est que quand bébé passe H24 allongé sur le dos, le crâne s’aplatit…

Les ostéopathes sont également souvent sollicités pour des problèmes de sommeil, des nourrissons ayant du mal à faire leurs nuits.

Bébé peut également avoir des tensions liées à des chocs émotionnels durant la grossesse (décès, rupture, …) ou durant ses premiers mois. L’enfant en bas âge est une éponge et tout ce que la maman va ressentir durant la grossesse, cela peut s’exprimer en points de tensions pour lui..

On peut aussi travailler sur les circulaires de bébé. Parfois, le cordon ombilical peut s’entourer autour du cou ou du thorax ce qui qui peut créer des tensions au niveau des cervicales par exemple.

Et plus généralement, les parents viennent nous voir quand bébé a régulièrement des crises de pleurs, sans raison apparente. Alors que si leur enfant pleure, ce qui est son moyen de s’exprimer, c’est qu’il y a une raison. Notre job est justement de détecter là où se trouve les zones de tensions en le manipulant doucement, pour ensuite le soigner.

Ces maux se soignent en une séance ou est il nécessaire d’en avoir plusieurs ?

Il y a souvent des résultats dès la première séance. Parfois, cela n’est pas encore parfait donc une deuxième séance peut être nécessaire pour finaliser. En général en deux séances, c’est réglé !

 

 

Concrètement comment se déroule une séance ?

La séance débute par un « entretien » avec les parents. Je dois bien comprendre comment s’est déroulé la grossesse, l’accouchement, les 1ers jours à la maison, le quotidien au sein du foyer. Cela me permet déjà de m’orienter vers telle ou telle zone à travailler. Et ces échanges aident à éliminer les pures problématiques médicales qui ne sont pas de mon ressort. Ce moment permet également de créer un climat de confiance et de sérénité avec les parents… et donc avec bébé !

Ensuite, je pose bébé sur la table, en body, pour le toucher et sentir les tensions (on ne parle pas de blocage articulaire comme chez l’adulte). Je regarde comment il se positionne pour voir s’il est incliné sur le coté ou s’il préfère être en extension. Puis je libère les tensions tout en douceur.

Il n’y a pas de « craquage » comme pour l’adulte ! On est sur de la manipulation avec le bout des doigts. Bébé est comme une bulle que l’on peut remodeler avec le temps.

Les parents ont parfois l’impression que l’on ne fait rien mais un nourrisson est très délicat d’où la manipulation très en douceur !

Une séance dure entre 45mn et une heure.

 

A partir de quel moment les parents peuvent venir consulter ? Quel est l’âge « minimum » pour le bébé ?

Mon conseil est vraiment de venir consulter un ostéopathe spécialisé bébé dès sa naissance, quelques jours après le retour à la maison. Plus vite bébé sera libéré de ses tensions, plus vite il sera serein et grandira en douceur.

Il y a plusieurs moments clés pour le bébé où un ostéopathe spécialisé peut être d’une aide précieuse :

  • A la naissance pour les maux lié à la grossesse et à l’accouchement
  • Aux trois mois, quand bébé commence à se retourner pour voir s’il arrive à bien libérer son épaule, son bras, s’il est confortable dans la position dos, coté, ventre.
  • A cinq ou six mois, quand il se tient assis, il est intéressant de voir s’il n’y a pas de souci au niveau des épaules et de la rotation de tête
  • Vers dix mois, au moment du quatre pattes: certains bébés prennent de « mauvaises » habitudes, en se déplaçant avec une jambe pliée par exemple, quand le quatre pattes doit plutôt être symétrique.
  • Puis vers douze mois ou plus, c’est le moment de la marche. C’est important de surveiller que bébé ne marche pas sur la pointe des pieds, qu’il n’y a pas de pied qui entre en dedans, …
  • Et enfin, un RDV une fois par an pour contrôler la croissance.

Un suivi sur les premiers 18 mois est vraiment un plus pour le développement de bébé… et la sérénité des parents.

 

Comment le bébé vit-il la séance ?

 

En général très bien ! Avant de commencer à le toucher, j’essaye de le mettre en confiance, j’entre en contact avec lui, on discute, je lui fais des sourires. Quand le contact est bien passé, on libère doucement les choses. En général, j’emmène le corps de bébé là où il veut m’emmener, dans sa position de préférence.

Souvent, sans que cela soit systématique, bébé s’endort, il est plus apaisé.

Si le bébé pleure, c’est qu’il a faim, qu’il a sommeil… ou qu’il ressent la peur et le stress des parents !

 

Et comment se passe le retour à la maison après la séance pour bébé ?

Cela dépend ! La séance joue forcément sur l’humeur de bébé.

Il pourra être très agité la nuit qui suit, avoir besoin de plus de biberon, pleurer plus . Ce n’est pas forcément agréable pour les parents qui se disent que la situation est « pire » qu’avant la séance chez l’ostéopathe mais cela prouve qu’il s’est passé quelque chose ! Et tout rentre dans l’ordre dès le lendemain.

Mais le plus souvent, cela génère chez le bébé un fort sentiment d’apaisement et il fait une très bonne nuit.

 

Comment les parents réagissent devant l’ostéopathe ?

Le regard des parents vers l’ostéopathe bébé a évolué ces dernières années. On en parle plus dans les médias, c’est moins tabou. Les parents ont un apriori plus positif. Et je fais en sorte de créer une relation de confiance dès le premier contact téléphonique. Les parents sont plus rassurés, moins méfiants.

 

Les papas et les mamans réagissent ils de la même façon ? Un conseil à donner aux papas pour bien appréhender la séance ?

Sans faire de généralités, les papas sont effectivement plus sceptiques, ils veulent des résultats. Ils ont plus besoin d’être convaincus , sur la première séance ils testent…. Et comme les résultats sont quasiment toujours au rendez-vous, ils sont beaucoup plus enthousiastes et sereins au deuxième RDV !

 

Question pratique : l’ostéopathie pour bébé est elle remboursée ?

L’ostéopathie pour bébé est prise en charge par la mutuelle. Après cela dépend des mutuelles et des forfaits auxquels souscrivent les parents. Aujourd’hui, l’ostéopathie pour bébé étant de plus en plus connue et reconnue ,de plus en plus de mutuelles remboursent les séances.

 

 

As tu des conseils d’expert à donner aux papas pour mettre en place des choses au quotidien avec bébé ?

Oui, il y a des petites astuces qui aident bébé et qui peuvent se déployer facilement à la maison :

  • Surélever le matelas pour éviter que le bébé dorme à plat cela afin de limiter les régurgitations
  • Essayer de bouger la tête de bébé durant son sommeil pour éviter qu’il ait toujours la même position (lui faire alterner la tête à gauche et à droite)
  • Surveiller sa position comme par exemple le fait qu’il n’ait pas toujours une jambe repliée

 

As-tu une anecdote à partager avec nous ? 

J’ai souvent de bonnes réactions de bébé quand je commence à « discuter » avec lui, à lui sourire. Et parfois cela surprend les parents qui ne comprennent pas toujours comment on arrive à entrer si vite en connexion avec bébé !

C’est aussi agréable quand bébé s’endort dans mes mains… Même si cela « énerve » parfois les parents qui mettent une heure à l’endormir habituellement ! Du coup, ils veulent que je passe tous les soirs pour endormir bébé !

Et puis je pense aussi aux messages de remerciement des parents quelques jours après qui nous disent que l’on a beaucoup apporté à leur enfant . C’est touchant. Et on voit que le métier d’ostéopathe pour bébé a un réel impact sur le quotidien de bébé… et de la famille en entier !

 

Actions :

Cet « expert de Papa » nous inspire plusieurs actions à mettre en place :

  • Prendre RDV avec un ostéopathe spécialisé bébé avant la naissance (à 7 mois de grossesse par exemple), pour faire connaissance et créer un climat de confiance
  • Dès le jour de la naissance (ou avant quand la naissance est programmée), contacter son ostéopathe pour prendre un RDV à J+7 de la naissance
  • Se mettre un rappel (sur l’agenda papier ou son smartphone) aux différentes étapes clés de bébé (à 3 mois, 6 mois, 10 mois et 12 mois) pour programmer une séance chez son ostéopathe.
  • Ne pas hésiter à utiliser les astuces de l’ostéopathe spécialisé bébé dans son quotidien
  • Faire confiance à l’ostéopathe que vous avez choisi (demandez à vos amis ou à votre pédiatre; ou cherchez sur le web). C’est son métier, sa spécialité, il ferra forcément du bien à votre bébé !

Et vous ? Avez vous déjà testé l’ostéopathie bébé ? Qu’en pensez-vous ?

Positivons, partageons et commentons ci dessous !

Retour à la page d’accueil

Partager l'article
  •   
  •   
  •  
  •  
  •  

5 thoughts on “Comment l’ostéopathie peut régler plusieurs des maux de bébé (pleurs, troubles du sommeil, problèmes de digestion, crâne plat, …) ?”

  1. Ma fille faisait des otites à répétition (huit en six mois). Après deux séances d’ostéopathie, à deux mois d’intervalle, les otites ont cessé (cela fait cinq mois). L’ostéopathe a en effet soulagé certaines tensions musculaires latérales, qui avaient un effet sur son système ORL.
    Pour l’instant, la question d’une opération (pose d’aérateurs et ablation des végétations) est donc reportée.

    Je précise que nous avons au même moment pris l’habitude de lui laver le nez matin et soir, après les repas : cela aide sans doute aussi.

    1. En plus des différents maux cités dans l’article, je vais donc pouvoir ajouter les otites !
      Et merci pour le partage de l’astuce du lavage de nez quotidien en complément !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.