Comment trouver sa place de beau-papa – Chang – Portrait de Papa – #16

beau père

Chang est un beau-papa qui a su trouver sa place. Quand il rencontre Amandine il y a plus de quatre ans, elle est déjà maman d’un petit garçon de 5 ans, Clarence. Beau-papa attentionné, il passe beaucoup de temps avec son beau fils entre activités, sport, cuisine. Pour Clarence, Chang est surtout un très bon partenaire de jeux vidéo ! Ingénieur logiciel (développement de simulateurs de voiture) et blogueur du site Parentalité zen, Chang est un homme serein et accompli. Interview de ce beau père heureux !

 

 

Sociologiquement, les études évoquent 3 types de beau-papa : le « comme un vrai père », le « autoritaire et rejeté » et la « prudente absence » : Quel beau-père es-tu ? Quel est ton rôle auprès des enfants ?

Je me définirai plutôt comme “un vrai père” mais j’ai eu quelques phases de “prudente absence” au début, c’est clair. Depuis le départ, j’ai rapidement fait la connaissance de Clarence quand j’ai rencontré Amandine. Du coup, on a fait beaucoup d’activités tous les 3 dès le début.

 

Comment as-tu trouvé ta place de beau-papa ?

beau pèreQuand on est face à un garçon de 5 ans, en pleine croissance, on a envie de jouer avec lui et de lui apprendre plein de choses (l’aider à monter sur un vélo par exemple, c’était un moment fort). Du coup, j’ai naturellement voulu avoir un rôle de père, même si au départ je me demandais parfois quelle place j’avais le droit de prendre ou pas. C’est délicat. C’est en partageant avant tout des activités fun qu’on s’est rapproché avec Clarence. Je participe aujourd’hui à quasiment tous les aspects de sa vie : sorties, école, devoirs, vacances, etc.

 

 

Comment t’appelle ton beau-fils ?

Mon beau-fils m’appelle Chang, tout simplement ! Parfois il m’appelle papa sans faire exprès et se reprend rapidement, comme si c’était grave. C’est mignon, ça me donne vraiment l’impression qu’il est à l’aise avec moi.

 

Comment ta compagne t’a aidé à trouver ta place ?

beau pèreMa femme est quelqu’un qui communique beaucoup. C’est vrai qu’on avait des visions différentes de l’éducation au départ. Elle est très patiente et on parlait souvent de comment elle s’y prenait pour que je m’imprègne de ses routines (les routines du soir avant de dormir par exemple). Elle faisait en sorte qu’on partage des moments agréables, au parc ou à la plage par exemple. Elle a également beaucoup discuté avec Clarence pour lui expliquer qu’elle l’aimerait toujours autant, et que cet amour elle ne le partagerait pas mais qu’au contraire elle aura de l’amour supplémentaire pour moi. Je pense que c’est l’une des choses qui l’ont le plus rassuré à l’époque.

 

Qu’est ce qui t’a aidé à créer le lien avec les enfants ?

Je pense que mes traits de caractère qui m’ont le plus aidé sont la patience, le calme et l’humour ! Au départ c’est également un gros changement de situation de vivre avec un enfant qui n’est pas le nôtre. Mais avec patience et humour (comme le disait Dany Mauro, imitateur, lui aussi beau-père), on arrive à créer des liens, à mettre l’accent sur le positif avant tout, puis ça devient naturel ensuite.

 

Qu’as-tu utilisé pour te connecter rapidement avec ton beau fils ?

beau pèreAu départ, j’ai essayé de partager mon enfance avec lui. Je lui lisais des BD ou mangas que j’adorais plus jeune. Il y avait aussi un punching-ball chez moi. On rigolait en se défoulant dessus, ça nous a vraiment créé de bons souvenirs communs.

 

 

 

Quelle place prends-tu dans l’éducation ?

Aujourd’hui, Amandine me permet d’être son équivalent en termes d’éducation et c’est vraiment épanouissant. S’occuper d’un enfant c’est aussi avoir le pouvoir de lui transmettre nos valeurs. Et à côté, on fait tellement d’activités fun !

 

As-tu eu droit au fameux « mais tu n’es pas mon père ! » ? Comment as-tu réagi à ça ?

Heureusement, ce n’est jamais arrivé pour le moment :D. Effectivement, je ne suis pas son père et je ne prétends pas le remplacer . Je m’efforce simplement de jouer mon rôle de beau-père (qui est comme un second papa je trouve).

 

En quoi « devenir beau-papa » a changé des choses dans ta vie ?

Devenir beau-papa c’est finalement pas mal de responsabilités. Comme tout parent, on ne gère plus son emploi du temps de la même manière. J’ai dû prendre de nouveaux réflexes, car finalement être beau-parent, c’est être parent pour moi.

 

As-tu des choses clés que tu souhaites transmettre à Clarence et comment t’y prends tu ?

On a tendance à vouloir reproduire le schéma de nos parents je crois. Je suis assez fier de ce qu’ils m’ont appris et j’ai effectivement envie de transmettre ces valeurs à Clarence. Pour moi, la persévérance, l’humilité et la compassion sont 3 valeurs fondamentales.

 

Peux-tu nous parler du Chang Beau Papa au quotidien ?

nature cascadeChang Beau Papa commence la journée avec de la méditation sous le regard amusé de Clarence. S’il a la motivation, il fait des exercices et Clarence, très sportif rejoint souvent le mouvement. Après le petit-déjeuner, il alterne avec sa femme pour l’accompagner à l’école. Le soir, il retrouve Clarence avec qui il échange un grand sourire ! Après quelques blagues, il n’oublie jamais d’essayer de transmettre subtilement une leçon de vie. Chang Beau Papa est surtout vraiment fun le weekend car il adore la nature, on partage 1000 activités comme le camping, la randonnée ou les sauts dans l’eau du lac !

 

Quel(s) conseil(s) partagerais tu avec un autre beau-papa ?

A un autre beau papa, je dirais : n’hésitez pas à vous investir dans votre beau-fils ou belle-fille car ils font maintenant partie de votre vie et vous de la leur. Ne négligez surtout pas votre vie de couple pour autant. Et surtout, soyez patience, même si ce n’est pas toujours facile (vive la parentalité positive!)

 

Quel a été le moment le plus difficile que tu as vécu avec ton beau-fils ?

Je crois que c’était au tout début… Je me souviens encore d’une “crise” qu’il a faite et que je n’ai pas voulu laisser passer. Il refusait de manger et boudait sévèrement. On est entré rapidement en conflit, avec du recul je suis heureux que cela ne se soit pas reproduit. Amandine m’a fait beaucoup réfléchir et a eu beaucoup de patience en jouant le rôle de médiatrice. Maintenant c’est de l’histoire ancienne, quand j’y repense, ma maladresse me fait rire.

 

Et pour finir quelle est ta plus belle histoire de beau-papa à ce jour à raconter ? Et la plus drôle ?

Il y a quelques années, on discutait avec des amis qui rencontraient Clarence pour la première fois. Bien sûr, ils lui ont demandé “Clarence, qu’est-ce que tu aimerais faire plus tard?” et il a répondu avec un grand sourire, d’un ton naturel : “Plus tard je serais ingénieur ! Comme Chang !”. Je ne m’y attendais pas du tout, c’était touchant de voir que sans m’en rendre compte, j’étais déjà devenu un modèle pour lui.

 

 

Et vous, que pensez-vous de l’histoire de Chang, beau-papa ?

Positivons, partageons et commentons ci dessous !

 

Partager l'article
  •   
  •   
  •  
  •  
  •  

5 thoughts on “Comment trouver sa place de beau-papa – Chang – Portrait de Papa – #16”

  1. Merci pour cet interview. C’était un plaisir de partager mon expérience même si ce n’est pas toujours facile de se dévoiler ☺️

    Il y a de plus en plus de familles recomposées et donc de beaux-parents, par contre c’est une position toujours aussi délicate à prendre .

    J’espère que ce témoignage en aidera plus d’un à trouver sa place. Je reste disponible pour toutes autres questions 🙂

  2. Bonjour, c’est sympa de te découvrir un peu plus via cette interview ! C’est un très joli témoignage et Clarence a de la chance d’avoir un beau-papa aussi impliqué et fun ! Et une maman qui t’a laissé la place ! Ce n’est pas toujours le cas. Dans ma tribu, mon mari est aussi un beau-père très impliqué dans l’éducation de mon fils. Au fil des années, ils ont développé une belle relation et je sais que l’impact (positif) qu’il a sur mon ado de fils est ENORME !

    Merci pour cette interview !
    Anne-laure

    1. Merci Anne-Laure pour ton commentaire ! Ça me touche car en tant que beau-père, on ne nous donne pas la légitimité méritée à chaque fois je trouve. Pourtant on partage notre vie avec nos femmes (ou maris) et les beaux-enfants depuis des années.

      J’en profite pour féliciter ton mari 😉

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.