Congé paternité : 30% des entreprises prêtes à augmenter la durée du congé paternité

Congé paternité

Mi Janvier, la société Ikea annonce un accord interne faisant passé son congé paternité à 5 semaines payées à 100%. Début Février, le Huffpost diffuse un sondage réalisé Janvier 2018 en par YouGov qui indique que 61% des parents souhaitent l’allongement du congé paternité. Sur la même période, le gouvernement annonce que l’Inspection Générale des Affaires Sociales a été chargée d’étudier les “possibilités d’ allongement, mais aussi de meilleure rémunération et de meilleure information du congé paternité. » (le congé paternité est en France non obligatoire et pris par 7 pères sur 10). Chez Histoires de Papas, on rencontre beaucoup de papas souhaitant s’impliquer auprès de leurs enfants et ceci, dès la naissance. On est aussi persuadé que l’égalité Hommes / Femmes passe par une meilleure valorisation du papa dès la naissance de l’enfant. Mais que pensent les entreprises du congé paternité et de son évolution ? Histoires de Papas a mené une enquête auprès des entreprises françaises (52% des répondants sont des entreprises de plus de 250 salariés et 62% ont des fonctions RH) et en délivre les résultats.

De nombreux bénéfices pour les 30 % d’entreprises souhaitant augmenter la durée du congé paternité

 

Les entreprises estimant qu’un accord interne permettant d’augmenter la durée du congé paternité est possible évoquent un souhait d’instaurer une meilleure égalité Femme / Homme via cet accord. D’autres indiquent des conséquences positives à cette mesure à la fois pour leurs papas salariés et pour leurs entreprises :

– Pour les papas salariés : une meilleure fidélisation, un engagement, une forte implication… et des papas reposés donc plus productifs !

– Pour les entreprises : un avantage concurrentiel: proposer cette mesure souhaitée par les salariés… est une façon d’attirer les talents !

 

Evolution du congé paternité : pour quand et de combien de temps ?

 

Pour les entreprises souhaitant développer cette accord en interne,  près de 50% d’entre elles pensent pouvoir la déployer dans les deux ans.

Selon elles, la durée du congé paternité pourrait doubler et passer à 4 semaines (contre 11 jours aujourd’hui) pour 50% d’entre elles. 28% estiment pouvoir le faire passer à 3 semaines.

 

Pas d’évolution du congé paternité pour 70% des entreprises

 

Pour 70% des répondants à l’enquête, un accord interne pour augmenter la durée du congé paternité ne serait pas possible au sein de leur structure . Mais quelles sont les raisons avancées ? Trois raisons se détachent principalement :

  • La culture interne de l’entreprise qui ne serait pas favorable à cette évolution
  • Le coût de cette mesure
  • Les conséquences en terme d’organisation liée à l’absence des salariés (ce qui est également un coût déguisé).

 

La situation en Europe

congé paternité
En Europe, il y a une forte différence entre les pays sur la durée du congé paternité. Dans les extrêmes, on passe de 70 jours en Norvège payés à 100% (voir plus car les parents disposent de 245 jours dont une partie peut se répartir au choix entre la maman et le papa) à 0 jour en Allemagne (même si le papa peut partager les 14 mois du congé parental avec la maman de l’enfant, avec 65% du salaire).

De manière générale, les pays scandinaves (comme souvent en matière d’éducation et de famille) sont ceux dont le congé paternité est le plus long (60 jours en Suède, 54 jours en Finlande).

A l’inverse, en Italie et en Grèce, le congé paternité est de seulement 2 jours.

Et un entre deux se dessine au sein de plusieurs pays : 20 jours au Portugal, 15 jours en Bulgarie 14 jours en Angleterre, …

Des variantes fortes existent également en terme d’indemnités (% du salaire versé durant cette période) et de possibilité de transfert de jours entre les deux parents.

En synthèse

On note, comme parfois, un fort décalage entre l’envie sociétale (61% souhaitent l’augmentation du congé paternité) et l’envie des entreprises (30% des entreprises prêtes à déployer une telle mesure) et du cadre légal.

Chez Histoires de Papas, on rencontre beaucoup de papas très impliqués. Ils tentent individuellement d’aménager un meilleur équilibre entre vie pro et perso, notamment dans les 1eres semaines de l’enfant. C’est une tendance de fond, qui va, il y a fort à parier, s’accélérer avec la nouvelle génération de pères qui ne veulent pas reproduire le schéma de leurs propres pères et souhaitent être réellement présents pour leurs enfants et ce, dès les 1ers jours.

Avec un marché du travail qui risque de se tendre dans les prochaines années pour beaucoup de métiers, certains salariés vont se montrer plus exigeants vis-à-vis de leurs entreprises sur ces sujets-là. Ce qui pourrait faire bouger les lignes pour les entreprises… Il convient aussi de prendre en compte la notion d’égalité Hommes / Femmes qui est un sujet de plus en plus fort en France. Chez Histoires de Papas, on est persuadé que l’évolution de la durée du congé paternité est un axe fort en la matière. Trop de pères n’osent prendre ce congé, se sentant souvent jugés. Un congé parentalité pouvant se répartir entre les deux parents comme dans certains pays scandinaves est une solution intéressante à étudier pour y pallier.

Enfin, il semble aussi nécessaire de déployer une forte pédagogie et un accompagnement spécifique pour montrer aux entreprises tous les bienfaits d’une telle mesure. Voire d’en faire un facteur de différentiation, de valeurs et de culture d’entreprise. Et ainsi faire en sorte, au delà d’une éventuelle évolution de la règlementation, que la tendance s’inverse et que les 30% d’entreprises favorables à cette mesure se transforment en 70%.

 

 

NB : les résultats de cette enquête anonyme peuvent être repris uniquement en citant la source : www.histoiresdepapas.com / Enquête réalisée par e-mail entre mi-Janvier et début Mars 2018 en France. 

Retour à la page d’accueil

Partager l'article
  •   
  •   
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.