Nouveaux papas ??

Depuis quelques années, on entend régulièrement parler des « nouveaux papas ». Et ce blog leur est en partie dédié. Mais qui sont-ils ? Idée marketing ou réalité ? J’essaye de vous en dire plus et de décrypter ce « nouveau concept » !

Pendant des siècles et dans nos sociétés occidentales (car c’est très différent sous d’autres terres comme le montre la tribu des Akas, “meilleurs pères du monde” ), le père était la forme d’autorité, le pater familias. Pour être presque caricatural, le père était surtout le géniteur et apportait essentiellement la sécurité (financière, physique, matériel, …) à la famille. Il ne s’intéressait pas à l’éducation et quand il lui prenait de s’apercevoir qu’il avait des enfants, c’était surtout pour endosser le rôle de père fouettard (ou dans le meilleur des cas, à l’extrême inverse de grand copain) !

Depuis une dizaine d’années, beaucoup de pères remettent en cause ce modèle. Avec des générations en quête de sens et de « pourquoi », ces jeunes papas ont souhaité ne pas reproduire ce qu’ils avaient vécu avec leurs propres pères. Ils souhaitent faire différemment (car devenus adultes, ils ont compris que certains traits de leur personnalité étaient liés au peu de présence du père).

Plus à l’aise avec ce qu’ils sont, beaucoup ont compris que leur « masculinité » ne s’exprimait pas uniquement au travers d’une virilité avérée et presque “cliché”; ils peuvent aussi laisser libre cours à leurs émotions, à la tendresse, à l’empathie, à l’écoute, aux calins, …

 

Le contexte familial a également largement évolué ces dernières années. Avec un divorce sur deux en France (et deux sur trois à Paris), des papas se retrouvent seuls à gérer leurs enfants un week-end sur deux et la moitié des vacances scolaires. On estime entre 10 et 20% le nombre d’hommes qui assument seuls la garde des enfants. La garde alternée (et donc avec un papa solo ou en nouveau couple la moitié du temps) représente 19% des cas post divorce (en croissance de 70% entre 2003 et 2012 selon les chiffres du ministère de la justice).

Ces nouveaux papas se retrouvent alors à inventer un nouveau modèle, sans référentiel.

Des papas poules ?

C’est comme ça que l’on a pu appeler un temps cette nouvelle génération de papas. Avec finalement presque une connotation de « papa-maman ». Pourtant ce ne sont pas des « mamans bis » ces papas ! D’ailleurs, d’après Patrice Huerre, pédopsychiatre, « en réalité, ce n’est pas tant la part maternelle de l’homme qui s’exprime mais bien une nouvelle potentialité parentale ». Certains pédopsychiatres parlent aujourd’hui du « père présent », impliqué à la fois sur le plan affectif et éducatif. Ils ont plus conscience de leurs rôles et responsabilités que les générations précédentes et ils ont surtout ENVIE !
Envie de faire, envie de partager des moments, envie de comprendre, envie d’aider l’enfant à se construire de façon harmonieuse et solide…

Il suffit de voir les entrées et sorties d’école et crèche pour observer le nombre de papas présents. Attention cependant à ne pas limiter ces nouveaux papas à leur implication dans les couches/repas/jeux (même si c’est déjà top ! La proportion de papas gérant les tâches quotidiennes augmentent forcément). Cela va tellement au-delà !

Un phénomène de fond, quelques exemples

En 2012 (selon une enquête réalisée par la DREES en 2013), 450 0000 pères ont pris leur congés paternité, chiffre en augmentation de plus de 20% en 8 ans.

Ces nouveaux papas cherchent désormais à comprendre comment fonctionnent les enfants. Ainsi Marcel Ruffo, célèbre pédopsychiatre, indique que durant des années seules les mères assistent aux conférences qu’il donne partout en France. Depuis une dizaine d’années, un tiers de papas constitue son audience.

En Septembre 2017 sort sur les écrans le documentaire « Le maître est l’enfant » sur les coulisses d’une école Montésorri. Aux manettes de ce très bon docu, un jeune papa, Alexandre Mourot, qui, intriguait par ce que faisait chaque jour sa fille de 1 an, a voulu aller plus loin pour comprendre ce système éducatif.

Barack Obama se présente aujourd’hui sur Twitter comme “père, mari, Président, citoyen”. D’un homme ayant dirigé durant 2 mandats la 1ere puissance mondiale, cela représente aussi une évolution de la société (qui aurait imaginé il y a quelques temps un homme de pouvoir mettre plus en avant son rôle de père que sa fonction ?!) et on peut imaginer que cela soit tout à fait inspirant pour des centaines de papas.

Beaucoup de papas, comme Antoine par exemple (j’aurai l’occasion de présenter d’autres portraits de Papas sur ce blog), choisissent de ne pas prioriser leur carrière au dépend de leurs enfants. Ils cherchent un équilibre, des arrangements pour s’épanouir dans leur job tout en préservant du temps avec leurs enfants.

Quelques livres écrits par des papas et décrivant leur quotidien cartonnent en librairie ou sur Amazon !

Ces nouveaux papas soufflent un vent frais et ça fait du bien ! Plus authentiques, délestés de vieilles croyances ancrées, ils sont aussi humbles dans l’apprentissage de leur nouveau rôle.

Et si un mouvement était lancé ?! Si nous pouvions tous partager nos expériences de nouveaux papas pour grandir ensemble ?! Et vous, qu’en pensez vous ? Que faites vous, au quotidien ou de manière plus exceptionnelle en tant que nouveau papa ?

Positivons, partageons et commentons ci dessous !

Retour à la page d’accueil

Partager l'article
  •   
  •   
  •  
  •  
  •  

2 thoughts on “Nouveaux papas ??”

Laisser un commentaire