Comment se préparer au déconfinement en famille ?

Après deux mois intense de confinement, période inédite pour nous tous, nous allons reprendre progressivement une vie normale. Mais vivre une telle période n’a laissé personne complètement indemne. Chacun, dans ses situations individuelles, l’a vécu comme il le pouvait. Désormais, nous allons entamer une nouvelle période forte : le déconfinement.

Afin de nous aider à se préparer au déconfinement en famille, il m’a semblé intéressant d’avoir l’avis d’une experte. Audrey Biezanek est psychologue clinicienne, diplômée dans la prise en charge des troubles psychologiques par les Psychothérapies Emotionnelles, Comportementales et Cognitives (TECC). Elle nous partage ses analyses et plusieurs exercices pratiques afin de nous préparer au mieux à cette nouvelle période. Famille, soi, enfant, retour à l’école, couple, travail, peur, Audrey Biezanek aborde plusieurs angles du déconfinement dans cet échange.

Plusieurs études commencent à l’indiquer, le confinement a un impact psychologique fort sur les individus. Comment pouvons nous passer de 2 mois de confinement au déconfinement en « douceur » ? A quoi devons nous prêter attention ?

L’être humain est doué d’une capacité d’adaptation importante qui contribue à sa survie. Le passage au confinement a amené chaque individu à ressentir un stress adaptatif sur une période de quelques jours. Ceci afin de viser à s’adapter plus rapidement à cette nouvelle situation « nous devons vivre confinés chez nous ». Aujourd’hui, le déconfinement s’annonce. C’est donc un nouveau changement auquel il va falloir s’adapter. Il s’accompagnera donc, si ce n’est pas dejà le cas pour certains, par une nouvelle période de quelques jours de stress adaptatif. 

Pour temporiser l’intensite de ce stress, il est important de ne pas chercher à retrouver rapidement le rythme et les habitudes du quotidien, les « journées types » d’avant le confinement. Cela signifie de ne pas prévoir des tas de choses à faire en dehors de chez soi du jour au lendemain. Mais à l’inverse de procéder par étapes, par priorité. Ceci permettra d’éviter trop de stress lié à une surcharge mentale et surcharge sensorielle. Il est utile pour un « déconfinement en douceur » de s’exposer progressivement chaque jour à de plus en plus de stimuli jusqu’à arriver au niveau habituel. Habituellement nous vivons selon les endroits avec un fond sonore plus ou moins fort (circulation des voitures à proximité, passage de trains, coups de klaxons réguliers ou bien discuter dans des groupes dans lesquels plusieurs conversations ont lieu en même temps). De même, visuellement nous sommes habitués à voir beaucoup de monde, regarder autour de soi tout ce qu’il y a à regarder, affiches publicitaires…plus de bruits et plus de choses à regarder.

Durant le confinement, il n’y a plus eu toutes ces stimulations. Donc notre cerveau a perdu l’habitude de traiter autant d’informations à la fois. Il va lui falloir un temps pour en reprendre l’habitude. C’est pour cela qu’il vaut donc mieux reprendre progressivement ses habitudes pour laisser le temps à votre cerveau de se réhabituer. Sinon le niveau de stress pourrait être plus important. Et ceci pourrait se traduire par des vertiges, des sensations d’oppression ou des difficultés attentionnelles.

En fonction des possibilités et des choix, l’école va reprendre pour les enfants. Comment pouvons nous les préparer à cette reprise ?

Il est possible de leur donner des repères, adaptés selon l’age, permettant à l’enfant de mieux appréhender ce nouveau rythme hebdomadaire auquel il va devoir s’adapter. Faire un petit planning sur une semaine, par exemple, indiquant par couleur les jours d’école afin qu’ils se repèrent plus rapidement au niveau temporel.

Concernant les conditions sanitaires à l’école, il est possible de leur expliquer à quoi va ressembler « la vie à l’école » avant la reprise en leur montrant la distance interpersonnelle à respecter, sous la forme de petits jeux de rôle par exemple. Avec les indications données par l’école, vous pourrez ainsi « jouer » avec eux une journée d’école afin de les familiariser avec le nouveau déroulement d’une journée d’école. Ainsi vous les aiderez à intégrer ce qu’ils peuvent faire comme avant le confinement et ce qu’ils ne peuvent plus faire comme avant.

Après 2 mois en famille H24, chacun va « reprendre son chemin ». Comment se préparer au déconfinement en famille ? Avez-vous des petits exercices pratiques pour s’y préparer ensemble ?

Le déconfinement va effectivement changer ce rythme ensemble H24 qui a pu permettre à chacun de ressentir ce qu’il y avait de bien à cette promiscuité et ce qui était plus compliqué. Je partage plusieurs exercices pratiques dans les questions suivantes qui vont aider à préparer le déconfinement en famille.

Pour beaucoup de parents, il a été nécessaire de gérer les enfants et le travail. Une période où les besoins individuels ont eu peu de place pour exister. Comment se retrouver SOI après cette période intense ?

faire aimer les livres aux enfants

Effectivement les parents confinés ont eu peu de temps pour eux. Assez naturellement, chacun va vouloir aller chercher ce dont il a besoin après le confinement, ce qui lui a manqué. La difficulté peut se porter davantage sur comment tout concilier. Il sera donc important de veiller à ce que, suite au déconfinement, l’organisation familiale intègre un temps pour chacun en dehors du domicile ainsi que des temps en couple sans les enfants.

Au retour à la maison après la journée, il est possible aussi d’instaurer l’habitude d’un temps « calme », où chacun s’isole dans la mesure du possible, pour digérer la journée et se recentrer sur ce qui est important. Ce sera alors plus facile après ce temps pour soi de se retrouver ensemble.

50% des actifs ont été mis en chômage partiel. Le retour au travail va être corrélé avec cette l’idée de place au travail et de l’utilité et du sens de son travail. Comment gérer cette question ?

Les 10 métiers de papa

Certains auront fait un bilan pendant cette période, du fait de la distance, sur ce qui est important pour eux et ce qui avait du sens ou pas dans leur quotidien d’avant. C’est un bilan qui est utile de faire. Certains feront un retour au quotidien d’avant confinement. D’autres changeront peut être leur ordre de priorité.

Dans tous les cas, dans une période stressante naturellement comme celle que nous vivons, il est important de ne pas prendre de décisions au niveau professionnel dès le déconfinement. Une fois le stress du déconfinement passé, chacun pourra porter un regard plus neutre sur ces prises de conscience. Et selon, pourra prendre des décisions.

Se préparer au déconfinement en famille, c’est également faire face à plusieurs peurs (du retour de l’épidémie, de l’autre, …) : comment dépasser ses peurs à ce moment ?

papa repos

La peur est un indicateur d’un danger, elle vise à assurer notre survie. Il est donc indispensable de l’écouter dans le contexte actuel de cette pandémie. Dépasser ces peurs, cela n’est pas possible. Nous devons vivre avec pour l’instant puisqu’il y a cette épidémie. Leurs présence en chacun de nous contribue à maintenir notre vigilance. La peur diminuera d’elle même dès que nous serons au clair sur le fait que l’épidémie diminue durablement.

Par contre, limiter ces peurs est possible, par exemple par rapport au virus il est très utile de limiter les informations, réseaux sociaux ou autres qui contribuent à ce climat anxiogène. Chacun sait aujourd’hui quelles sont les mesures barrières à adopter, c’est la seule chose à savoir pour diminuer le risque.

Dites vous : «j’ai peur de l’épidémie et je fais ce qu’il faut pour qu’elle diminue en adoptant ces gestes».  Ce sont ces seuls comportements, sur lesquels vous avez une prise, qui vont venir à bout de cette épidémie.

Et vous ? Quelles sont vos astuces pour se préparer au déconfinement en famille ?

Positivons, partageons et commentons ci dessous !

Retour à la page d’accueil

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.