Chroniques de Papa confiné / Semaine #7

Le déconfinement a été annoncé… Et c’est donc le dernier épisode de notre série de papa confiné. Nicolas, père de deux enfants de 3 ans et 5 mois, Douglas, papa solo en garde alternée de deux garçons de 7 et 4 ans et Arnaud, père de deux garçons de 10 et 8 ans, nous ont partagé leurs deux mois de confinement.

La première semaine était celle de la surprise, la deuxième celle de l’adaptation , 3eme celle de la prise de certaines habitudes , la 4eme dessinait une pointe de lassitude, 5eme entre projections sur l’avenir et nouvelles habitudes de vie à préserver demain et la 6eme sonnait l’envie de vie de plus en plus forte.. C’est l’heure désormais de la dernière semaine de confinement entre perspectives mesurées pour le déconfinement, rebond pour les papas entrepreneurs et bilan. Un bilan sous forme d’apprentissage sur soi, sur les enfants et sur le couple. Avec énormément d’amour et d’envie pour cette nouvelle étape qui s’ouvre pour chaque papa confiné… bientôt déconfinés !

Quelle est ta météo émotionnelle du jour ?

Nicolas

Très dégagée avec un beau soleil, je réalise cette coupure imprévue et inédite m’a quand même fait du bien, alors que pourtant, ça n’a vraiment pas été facile tous les jours (et ça ne l’est toujours pas d’ailleurs).

Douglas

Ca va, quelques crises mais ça va. Il faut que ça se finisse, d’une manière ou d’une autre je dois dire. Je ne suis pas certain que les routines que nous avons prises durant ce confinement soient optimales pour notre santé mentale. J’ai une belle connection avec Aude et c’est cool. Ma grand-mère est morte mardi matin, elle avait 95 ans et vivait en maison médicalisée avec mon grand-père (98 ans), ils venaient de fêter leur 75 ans de mariage. Elle est partie d’elle-même, dans son fauteuil, en train de regarder son mari et de manière très paisible. Je suis content pour elle car elle méritait une mort de cette manière, comme ça. Evidemment cela influe sur mon moral mais cela était attendu, si je puis dire. On nous enlève des choses et des gens, cela fait partie de la vie et c’est important de s’en rendre compte quand cela arrive. 

Arnaud

Rassuré. La semaine a été stressante et tendue à l’approche du 11 mai et tout ce que ça engendre, et puis tout s’est éclairci en un jour. J’y reviens après…

Comment imagines-tu tes prochaines semaines déconfiné ?

Nicolas

Pas forcément très agréable, puisque finalement, presque toutes les choses agréables que l’on aime faire seront encore interdites (restaurants, parcs, terrasses, cinémas, …)

Douglas

Cela ne va pas changer sauf pour mes enfants qui repartent à l’école. Cela va leur faire du bien car l’interaction avec des enfants de leur âge leur manque vraiment. Je vais tenter de les laisser le moins possible à l’école cependant, en allant les chercher le midi et les récupérer le soir vers 16h30. On a su s’ajuster avec leur maman pour qu’ils aient une juste répartition entre leurs parents. Côté boulot, on avance bien mais la visio et le téléphone deviennent pesants. Avec Aude nous allons enfin retrouver notre rythme, passer du temps ensemble – et c’est important pour moi.

Arnaud

Ça va être très soft au départ. Je préfère éviter l’euphorie ambiante et rester encore prudent.

Avec Karine et les garçons, on est d’accord : pas de sortie exceptionnelle ni de retrouvailles avec la famille et les amis pour l’instant. On va pouvoir élargir le périmètre et la durée des sorties, mais toujours en évitant les lieux fréquentés.

Pour le boulot, idem. Tant que j’ai le choix et sauf contrainte non négociable (quoique…) avec un client, je vais poursuivre le travail à domicile dans les prochaines semaines, éviter les transports en commun et espaces de travail. J’ai de quoi m’occuper et je bosse pour l’instant sur des projets qu’on a pu adapter au contexte avec mes clients.

Sur les 2 plans, personnel et professionnel, c’est frustrant, peut-être trop frileux, mais on va éviter de sauter trop vite dans « le grand bain ». Je me laisse quelques semaines et j’aviserai en fonction de ce qui se passe.

La reprise de l’école va être progressive et aléatoire : comment vas tu t’y prendre avec tes enfants ?

Nicolas

Là aussi cela risque d’être compliqué. On nous a annoncé que la petite section maternelle de mon fils ne rouvrait pas pour le moment car les contraintes de sécurités sont complexes à faire respecter à de si petits enfants, ce que je comprends d’ailleurs parfaitement. Donc pour nous à priori il n’y aura de toutes façons pas de reprise avant au mieux début juin.

Et ensuite on s’adaptera selon ce que l’école nous demande. On a forcément hâte de pouvoir l’y remettre, que ce soit pour pouvoir recommencer à travailler ou simplement même pour lui. On est certain que cela lui ferait beaucoup de bien de pouvoir revoir sa maitresse, ses copains, …

Douglas

Je vais faire au mieux pour m’adapter. Ils méritent que l’on s’adapte je pense. Je suis content qu’ils retrouvent une sérénité en dehors de la maison. Les derniers jours n’ont pas toujours été faciles pour eux.

Arnaud

C’était LE sujet de stress évoqué avant. Ni Karine ni moi n’étions chauds pour qu’ils y retournent. Evidemment, c’est un casse-tête pour les écoles qui naviguent à vue. On était suspendus jusqu’à très tard aux informations nationales et locales, sans franchement être rassurés ni convaincus par le scénario de reprise. Au final, on nous a informé que ça serait reprise le 14 mai ou rien (rendez-vous en septembre), sandwich tous les jours et dans la classe, distanciation et pas de jeu pendant les récrés (of course, mais tenable ?)… 

En même temps, Karine ne savait pas si et quand et allait devoir retourner au travail (elle fait partie des profils sensibles) et j’étais pour ma part incapable d’évaluer mes futurs déplacements pour le taf…

Et bim ! Les nouvelles qui nous ont permis de trancher sont tombées : les loulous ne retourneront pas à l’école avant l’été et on va continuer ce qui marche bien depuis 2 mois. Ça n’a pas été facile à décider ni à intégrer pour eux ni pour nous, mais au moins on a le sentiment de faire le meilleur choix.

Quelles sont tes perspectives en terme de boulot sur les prochaines semaines ?

papa travaille

Nicolas

Le business dans mon entreprise est encore trop calme pour que mon employeur puisse refaire venir tout le monde à temps plein, du coup je vais continuer à alterner chômage partiel, télétravail et probablement quand même jour jour par semaine au bureau.

Douglas

Plein de boulot, c’est top ! Mais la transformation de ma boite (qui n’a que 2 ans) aura été très très rapide – et c’est pas si mal. Le plus dur reste à faire je pense, entre perspectives positives et promesses à tenir et la réalité des comportements post-confinement. 

Arnaud

Ça dépote pas mal !

– Sur le volet conseil en communication et animation événementielle (Sign&Sens), j’ai 2 dossiers importants sur la planche sur le court terme, qui ont connu un quasi stand-by de plus d’un mois et qui reprennent à marche forcée : une étude sectorielle et des workshops à distance pour guider la stratégie numérique d’une collectivité, et l’organisation de 5 événements professionnels en visio conférences avant l’été dans le domaine de l’ingénierie. Tout se réactive, c’est rythmé et ça fait du bien. Mais c’est aussi un sacré volume d’activité à gérer dans des délais resserrés. A partir de septembre, l’agenda est déjà pas mal rempli.

L’activité en formation en management et services RH (Parcours Management), l’offre digitale se concrétise et se structure : en plus des programmes en présentiel déjà planifiées sur l’année, on organise le 19 mai avec Nadia Ben Slima un webinaire gratuit de présentation de Klaxoon, solution qui permet de collaborer et de brainstormer à distance et on lance notre première formation 100% en distancielle sur « le manager communicant » les 18 et 19 juin. On a aussi lancé une consultation pour faire évoluer notre site internet. On est ravis et fiers d’avoir pu développer tout ça en quelques semaines !

Deux mois de confinement se terminent : que retiendras-tu de ce moment de vie un peu sur-réaliste ?

Nicolas

Je retiendrai que même dans de très bonnes conditions (beau temps, grand jardin à la campagne, grande maison, …) c’est très éprouvant de s’occuper de 2 petits enfants de 6 mois et 3 ans à plein temps. Et pourtant j’ai toujours adoré les petits enfants même avant d’en avoir !!! Bon, je pense que le fait de ne pas pouvoir couper du tout à aussi rendu cette expérience beaucoup plus difficile….

On s’est aussi rendu compte qu’on était fait pour vivre à la campagne et même si on y pensait déjà avant, on en est maintenant certain, on y habitera un jour dans un futur pas si lointain !!!

Douglas

Accélération, intensité, créativité, privation de libertés, perte de confiance.

Arnaud

Ça ne se termine pas vraiment pour l’instant, mais en tant que papa confiné et mari, j’ai plutôt apprécié cette longue parenthèse. Avec du recul, ça a été une bulle entre nous plutôt chouette et on a su en profiter. L’air de rien, vivre ensemble H24, c’est un bon test sur la l’équilibre et la solidité d’un foyer. On a tous fait des efforts, mis en place des nouveaux rituels, on s’est bien débrouillés et entraidés, on connait mieux notre place, nos limites et surtout on a passé beaucoup de temps à discuter. C’est une expérience forte, qui nous a rapprochés et qu’on a eu la chance de vivre avec Maxence et Adrien, avant qu’ils soient ados et davantage préoccupés par les copains.

 Sur ces deux mois de confinement, qu’as-tu appris sur tes enfants en tant que papa confiné ?

Nicolas

Concernant ma petite fille : que rien n’est acquis. On pensait que son sommeil était quasi en place et elle commençait à manger correctement et on est finalement reparti quasiment de zéro… Encore une fois, le fait d’avoir vécu cette expérience difficile pendant le confinement a forcément amplifié la sensation de difficulté.

Concernant mon fils : que c’est un âge fabuleux et que je ne me lasse pas de le voir grandir, progresser au niveau du langage et de la motricité. Mais je me rends également compte que c’est extrêmement prenant de s’occuper une journée entière d’un petit bonhomme de 3 ans qui me sollicite en permanence et qui attend tellement de son papa… 

Douglas

Que je les aime, que c’est dur ce qu’ils ont vécu et qu’ils ont une énergie hallucinante qui est inspirante. Qu’ils sont extraordinaires et qu’ils ont révélé leur personnalité davantage – et c’est cool ! Même si certains moments ont été difficiles, je les aime, fort, très très fort. 

Arnaud

Ils m’ont épaté. Au départ, je craignais des pétages de plombs à répétition, entre eux et aussi avec nous, qu’ils ne comprennent et n’acceptent pas toutes ces contraintes. Mais ils se sont super bien adaptés (j’ai presque envie de dire mieux que nous), ils ont joué le jeu, se sont contentés de chaque petit plaisir et nous ont vraiment facilité la tâche. Aussi, on parle de beaucoup plus de choses qu’avant, sans compter notre petit apéro débrief de la semaine. J’espère que ça continuera après.

Sur ces deux mois de confinement, qu’as-tu appris sur ton couple ?

education positive

Nicolas

Qu’il était solide !!!  Je crois que cette période l’a même renforcé, et que, même si l’on n’est pas rentrés dans des grandes discussions existentielles, on a su faire comprendre l’un à l’autre qu’on était bien sur la même longueur d’ondes et surtout qu’on s’aimait.

Douglas

Que j’aime Aude, que nous avons un couple solide qui se projette vers l’avenir…

Arnaud

C’est pas vraiment une surprise, mais pour chaque décision importante, on est restés en phase. Je suis plutôt têtu de nature, Karine a son p’tit caractère aussi et, comme dans tous les couples, on n’est pas toujours d’accord sur tout. Pendant ces 2 mois sensibles, on a été plus attentifs l’un à l’autre, on s’est serré les coudes et on a moins chipoté sur des détails futiles. Le fait d’avoir eu plus de temps pour nous, moins de stress lié au taf, une organisation quotidienne moins millimétrée (pour ne pas dire militaire) qu’en temps normal… tout ça nous a apporté de la sérénité. Ceci dit, nos habitudes et occupations extérieures personnelles nous manquent aussi et on a hâte de pouvoir retrouver ces tranches de vie « perso ».

Sur ces deux mois de confinement, qu’as-tu appris sur toi ?

Nicolas

Que même si j’avais toujours adoré les bébés et les petits enfants, je n’étais clairement pas fait programmé pour m’en occuper à plein temps !!! Etre un papa confiné, ce n’est pas pour moi !

Douglas

Ma résilience, ma confiance en moi, en mon couple et la confiance que je porte en mes enfants. Mon besoin de créer et de libérer ma créativité. Enfin, que c’est en développant des relations internes que l’on avance. Dans tous les niveaux. 

Arnaud

Je ne sais pas vraiment, il faudrait le demander à ma tribu. En tant que papa, je pense avoir travaillé sur le lâcher prise, la patience et la confiance avec les garçons. Verdict…

Adrien me dit « Tu t’énerves moins pour les devoirs… et tout le temps qu’on a passé ensemble pour faire la cabane et pour jouer.».

Selon Maxence, « Tu râles moins que d’habitude (décidément) et tu nous laisse faire plus de trucs qu’avant.».

Karine « Que tu fasses autant de choses avec eux tous les jours. Ça m’a permis d’avoir du temps pour moi.» 

Le moment galère de la semaine ?

non enfant

Nicolas

Après une très mauvaise nuit (grâce à ma fille) et une journée intense (grâce à mon fils) on découvre à 21h que le lave-vaisselle rempli à ras bord est en panne… !!!

Douglas

Crier sur mon fils qui ne comprend pas qu’il fait trop de bruit pendant que je réponds à un appel d’offre. Aller au-delà de ce que l’on voudrait exprimer parce qu’on en peut plus du confinement. C’est triste et dur. C’est la vie et on apprend. 

Arnaud

Apprendre à Maxence qu’il ne retournerait pas l’école. Il va entrer au collège en septembre et il avait les boules de ne pas finir l’année avec ses copains. On lui a expliqué le pour et le contre, il a bien compris et nous a dit qu’il ne nous en voulait pas. Mais ça le rend un peu triste et nous aussi. On espère pouvoir organiser des trucs en juin ou cet été avec ses copains pour qu’il y ait quand même une transition avant la reprise. Pour sa part, Adrien a pris cette nouvelle comme un cadeau de la vie 😊.

Le moment fun de la semaine ?

alternatives à la punition

Nicolas

J’ai un cousin qui habite la maison d’à côté, on avait été très stricte depuis le début par rapport au confinement et donc au fait que ses 2 fils de 6 et 7 ans ne puissent pas voir le mien. On s’est un peu relâché cette dernière semaine, et les retrouvailles entre les petits cousins étaient magnifiques. Voir mon fils jouer pendant plusieurs heures sans me solliciter, et ses 2 grands cousins être si gentils et attentionnés avec lui, c’était juste génial.

Douglas

Jouer avec Maximilian dans la cour au jeu “on cherche ce qu’il faut chercher et quand on le trouve on le met là où il faut le mettre” et qu’il comprend qu’il n’y a pas de sens mais on rigole. Passer des soirées avec Aude, disserter sur la vie et m’endormir dans ses bras.

Arnaud

On a fait une sacrée surprise aux enfants. Ils ne retourneront pas à l’école, mais auront une nouvelle responsabilité à partir de juin car la famille va s’agrandir : nous adoptons un chaton par le biais d’amis. On y pense depuis plusieurs mois, ils sont dingues des chats et on s’est enfin dit que c’était le bon moment. Ils ont été scotchés et ont bondi de joie. Ça leur donne une nouvelle perspective.

Je n’oublie pas l’inauguration de la cabane, qu’on a appelé la « Brother’s house ». Ils l’ont adoptée et y passent pas mal de temps à lire, jouer, écouter de la musique, se détendre (Maxence s’y endort parfois). C’est exigu, ils sont un peu serrés (confinés) et il n’y a pas de place pour moi, et c’est tant mieux. C’est devenu leur nid à eux. La cabane a été notre projet « fil rouge » rien qu’à nous 3 pendant toute cette période. C’est un marqueur très fort de ces 2 mois de confinement, qui restera pour longtemps dans notre histoire.

Enfin, ressortir les vélos. Ça a été libérateur.

Et vous ? Comment s’est passé cette dernière semaine de papa confiné ? Quel bilan tirez-vous de ces deux moins de confinement ?

Positivons, partageons et commentons ci dessous !

Retour à la page d’accueil

Crédits photos : unsplash, les papas interviewés

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.