Chroniques de Papa confiné / Semaine #3

La troisième semaine de confinement vient de se terminer… Et être un papa confiné, c’est vivre chaque jour de nouvelles expériences. C’est ce que nous partage Nicolas, père de deux enfants de 3 ans et 5 mois, Douglas, papa solo en garde alternée de deux garçons de 7 et 4 ans et Arnaud, père de deux garçons de 10 et 8 ans.

La première semaine était celle de la surprise, la deuxième celle de l’adaptation… Et comment se déroule cette troisième semaine ? C’est parti pour le troisième épisode des chroniques de papa confiné, entre apprentissage des maths grâce aux légos, séance de coiffeur familiale, couple à distance, apéro debrief, implication des enfants dans le job des parents, réflexions sur le monde de demain et discutions en tête à tête père-fils.

Quelle est ta météo émotionnelle du jour ?

Nicolas

Alors aujourd’hui elle s’est un peu dégagée, mais elle a été très couverte durant cette 3e semaine avec même une bonne tempête jeudi dernier…

Douglas

J’ai du mal à dissocier ma météo intérieure de ce que nous vivons. D’un coté je me sens personnellement bien, entre de bons moments avec mes enfants, du temps perso et pro de qualité et d’avoir retrouvé Aude. D’un autre côté la situation est inquiétante, stressante. La nécessité de justifier mes déplacements me rappelle la facilité avec laquelle nous nous plions aux mesures du gouvernement en abandonnant nos libertés individuelles. 

Arnaud

Je me sens bien, même si les incertitudes économiques restent très présentes à l’esprit. Jamais la fameuse phrase de vœux « Et surtout, la santé» n’a eu autant de sens.

On vient de vivre notre 3e semaine de confinement : tu t’y habitues ou tu te lasses ?

Nicolas

J’opterais plus pour la 2e option. Non pas que je sois totalement lassé car je passe quand même des moments très agréables avec ma famille à la campagne, d’autant plus avec ce très beau temps… Mais le fait qu’il n’y ait pas réellement de coupure entraîne tout de même une certaine lassitude

Douglas

Honnêtement je m habitue de mieux en mieux à la vie d’un papa confiné. Le rythme avec les garçons est installé et les routines se sont installées. Côté boulot, ça avance avec son lot d’incertitudes mais aussi ses bonnes nouvelles. Cela me rappelle tellement ce que j’ai vécu ces deux dernières années, en travaillant sur le lancement de mon entreprise tout en ayant au quotidien mes garçons. 


Du côté des garçons quelques nouvelles : Maximilian s’éclate ! Disons que la classe à la maison étant optionnelle pour lui alors on se fait plaisir avec plein d’activités intellectuelles et manuelles. Cette semaine on a travaillé les additions et la lecture -> il devait reproduire des mots en organisant les lettres (avec ET sans modèle) et donner la réponse à des additions avec un dé. Côté manuel, on a fait de la cuisine chinoise ensemble et il a découvert de nouvelles saveurs. Maximilian adore la cuisine.  Darcy a produit de beaux efforts pour la classe à la maison et on a bien rattrapé le retard pris les premiers jours. Il a accepté le nouveau cadre – qu’il a contribué à forger aussi. On en a profité pour explorer les mathématiques puisque nous avons vu l’élévation au carré et au cube, mes équations du premier degré et les pourcentages. Il a bien compris le truc et c’était franchement un super moment ! Pour les pourcentages, on a fait une étude de marché sur la valeur de ses principaux Legos -> le donnent leur avis sur le prix du Lego et on analyse les résultats. Cela permet à Darcy de comprendre la notion de prix, de majorité, de moyenne, d’écart-type et in fine de faire évoluer son avis sur la base d’une analyse structurée. Le sondage est toujours ouvert si vous voulez y répondre !

Quant à moi, nous avons respecté notre engagement professionnel en livrant un questionnaire dans le cadre d’une très belle mission. C’est franchement agréable de tenir ses engagements ! La radio, lancée il y a deux semaines, trouve son rythme et le contenu est à chaque fois de mieux structuré et riche. On a désormais notre émission tous les 2 jours sur des thèmes variés mais dont l’ancrage est toujours le même: la qualité de motivation en toutes circonstances. Vendredi on s’est fait plaisir à parler de films post-apocalyptiques et de fin du monde, mercredi c’était introspection et lundi vide de couple en confinement. Avec à chaque fois des invités !
Côté perso/ créativité j’ai acquis un clavier / synthé pour composer de l’électro, j’ai d’ailleurs écrit ma première chanson jeudi dernier ! On a prévu avec les garçons d’en composer une ensemble !


Tout cela participe à rythmer notre quotidien. La sacro-sainte séance ciné du soir est un super moment avec les garçons, on décortique le film pour mieux en discuter après. Nous lisons toujours les récits de l’épopée Napoléonienne aussi. Bref on ne s’ennuie pas !

Arnaud

Un peu les deux pour être honnête. En famille, tout se passe toujours bien dans l’ensemble, on ne se marche pas dessus on a tous trouvé notre rythme, collectif et personnel. L’espace et le mouvement me manquent quand même, je ressens vraiment une envie de retourner « sur le terrain », de me bouger et pas seulement sur un tapis de sol. Je ne ressens pas d’ennui car j’ai horreur du vide et qu’il est vite rempli, mais ça pourrait arriver sans prévenir.

En 3 semaines, tu as expérimenté plein de choses sur tous les plans (couple, enfants, job, …) : des conseils et astuces à partager aux autres parents ? 

Nicolas

Je dirais que dans le couple, c’est quasi inévitable vu le contexte et avec 2 bébés (même si mon fils de 3 ans n’en est plus vraiment un) d’échapper aux tensions et aux disputes. Je pense que la période n’est pas forcément idéale pour essayer de les régler en profondeur, et qu’il faut plutôt essayer de les apaiser sur le court terme pour faire que ce confinement se passe le mieux possible. Il sera toujours temps je pense (et utile) d’essayer de débriefer les disputes et de voir ce qu’il est possible de changer, dans un contexte de vie normal, pour que le couple vive mieux!

Au niveau des enfants, je pense qu’il ne faut pas hésiter à adapter aussi un peu son attitude, quitte à revoir certains principes éducatifs de base auxquels on tenait et qui étaient facilement tenables en temps normal, mais qui le sont beaucoup moins en temps de confinement. Je pense notamment à un petit dessin animé de temps en temps pour mon fils. C’était maxi une fois par semaine avant le début du confinement, c’est devenu quasi une fois par jour, et franchement, ça permet de faire une petite pause ou de gérer une urgence pro si nécessaire.


Douglas

Pas vraiment de conseils mais un constat : il faut du temps pour trouver son rythme et passer du chaos à un quotidien structuré. En tant que papa confiné, je ne regrette pas d’explorer des choses avec mes garçons. Et je produis des efforts pour écouter leurs désirs et les aider à explorer leur monde. C’est Darcy qui m’a demandé de lui expliquer les lettres dans les maths et on a exploré ensuite le truc. Pareil avec Maximilian qui explore le train (« j’aime très beaucoup les trains ») alors on fait des circuits de train, on regarde des vidéos de train…

Franchement je ne sais pas comment on va se sortir de ce merdier et dans quel état on sera mais j’ai décidé de ne rien attendre d’extraordinaire  – je pense qu’il y aura aussi un moment de chaos difficile à passer pour ensuite s’installer dans un monde différemment structuré. Donc c’est important que les garçons aient de bon souvenirs ensemble, avec leur papa et qu’ils aient appris de nouvelles choses.


Pour ce qui est du couple c’est dur de vivre ton truc à distance. Je ne pense pas que ce soit une question d’être fort ou pas mais plutôt d’être compréhensif. On traverse des moments de doute sur soi, sur le monde sur l’avenir et gérer cette charge émotionnelle à distance n’est pas facile. Ayant chacun observé un struct confinement nos médecins nous ont autorisé à nous retrouver ce dimanche – j’étais heureux. 


Pour la famille, notre université tourne super bien ! Nous avons eu une conférence sur l’astrologie et ce soir ma maman nous fait une conférence sur son expérience de leader d’une grande et belle association culturelle. Mon père a prévu une conférence pour ses petits-enfants sur son expérience de dirigeant du tunnel sous la manche avec un quizz et des anecdotes. 

Arnaud

J’en avais pris conscience la dernière fois, quand j’ai proposé à Maxence et Adrien de tester des plateformes de visio conférence. C’était la première fois que j’allais directement vers eux pour m’aider pour mon job et leur expliquer pourquoi. C’est un sujet qu’on aborde souvent entre parents, avec les amis, la famille, les « adultes » en somme, et qui de fait les exclut de la conversation. C’est injuste et dommage. Alors qu’en fait, ils ont juste envie et besoin de faire partie de ce volet important de notre vie, toujours nébuleux pour eux. Alors ma décision (et mon conseil) est que ça devienne une habitude, un sujet d’échange en plus entre nous. Quand je leur ai dit que j’allais organiser et animer cette semaine un nouveau webinaire sur Livestorm, solution qu’on a testée ensemble comme une équipe projet, ils ont posé deux questions : « C’est vrai ? » et « On pourra le voir ? ». CQFD !

Après 3 semaines, les réflexions sur la suite de cette période inédite se font plus fortes :  Team “rien ne change » ou Team « Nouveau monde » ? 

Nicolas

Team “entre les deux”. Je n’ai pas envie de tout changer, j’aime mon travail par exemple, mais par contre, je réalise que le télétravail (quand on a pas d’enfant autour de soi) pourrait vraiment être une super solution de temps en temps pour améliorer mon confort de vie et profiter plus de mes enfants. 

Douglas

C’est trop tôt pour se prononcer. Je vois beaucoup d’initiatives qui me paraissent un peu opportunistes et peu respectueuses de ce que nous vivons aujourd’hui. Des députés ont lancé une plateforme sur l’après alors qu’il y a 2 mois ils votaient comme un seul homme des lois hyper discutables…D’autres personnes veulent reconstruire un nouveau monde sur les débris de l’ancien que l’on pense mort mais auprès duquel beaucoup se nourrissent encore..Je vois fleurir plein de citations optimistes ou plutôt faussement optimistes sur le réseaux sociaux mais à quoi servent-elles ? On va pas faire évoluer notre civilisation avec des citations et des TED quand même, arrêtons un peu ! Tous ces cadres supérieurs et autres marchands de bonheur me fatiguent en fait parce qu’en réalité ils se sont bien servis de l’ancien monde pour exister et là ils cherchent encore à exister avec leurs codes d’avant dans ce monde d’après qu’ils appellent de leurs voeux…bref c’est ridicule. C’est pour cela que ma boite a lancé un produit gratuitement pour évaluer la motivation et de bien-être des salariés pour chaque entreprise. On verra après comment agir. Mais pour commencer l’après, il me parait urgent de savoir pourquoi nous sommes réellement maintenant et de s’appuyer sur une démarche rigoureuse. 

Arnaud

Team « nous essaierons d’entretenir les bonnes choses » que nous avons vécues et testées ensemble. Notre petit apéro débrief du vendredi est bien pour cela : on pose les choses, on les dit, on les ancre.

Cette semaine on a eu des signes forts de changement chez nos grands : Maxence qui se connecte une fois par jour avec ses copains de classe, abandonne souvent au bout de 2 min et lâche, agacé, « Ils ne pensent qu’à jouer aux jeux ! » (pourtant il aime ça). Et puis, il a réussi à joindre un autre pote de CM2. Ils sont restés 30 minutes à discuter non stop. Morceaux choisis, captés par ma moitié Karine, en bonne maman espionne : « Tu as vu le retour des poissons à Venise ? », « La pollution ça fait 8 millions de morts par an… »,  « Oui, ça va. On a de la chance d’avoir une cour nous, on peut pas se plaindre », « Enfin, j’espère que ça va pas durer encore trop longtemps… »…  Il nous surprend par sa maturité.

Et notre zébulon d’Adrien pas solitaire pour un sous et franchement pas fan de français, s’est mis à écrire dans sa chambre des petits récits du quotidien un peu romancés sur des feuilles de bloc-notes, soigneusement agrafées entre elles pour faire des petits livrets. Il nous fait une lecture dans le salon presque tous les soirs. On est scotchés.

Côté taf, c’est un vœu pieux, mais j’aimerais à l’avenir préserver plus de temps de pause, de réflexion, de structuration, etc… Et puis je repense au chiffre d’affaires à rattraper et aux dossiers décalés comme dans un goulet entre septembre et décembre… et je me dis que ça va être chaud.

Dans une semaine les vacances…. Tu as prévu quoi cette année 😉 ?! 

Nicolas

On devait partir en amoureux 5 jours au Maroc pour couper des enfants….!!!

Douglas

Ha bonne question ! J’avais zappé les vacances donc ce confinement tombe bien 🙂 ! On a prévu de partir au Canada cet été, je dois ouvrir la filiale de ma boite et c’est un bon moyen de conjuguer pro et perso. Si pas possible j’ai promis aux garçons que nous allions découvrir un nouveau territoire, en France ou à l’étranger, on trouvera quelque chose surement !

Arnaud

On n’a franchement pas réfléchi aux prochaines occupations pendant 15 jours. On va déjà croiser les doigts pour que la météo reste aussi clémente et exploiter le moindre cm carré de notre cour, sortir de salon de jardin, ambiancer tout ça, surveiller nos légumes (les radis sont sortis), écouter de la musique, peindre et décorer la cabane, qui est presque finie (coming soon). On appréhende quand même car les activités scolaires occupent une grande partie de la journée. Ça va être un deuxième test pour nous et les louveteaux.

Le moment galère de la semaine ?

non enfant

Nicolas

Il y en a eu pas mal, d’autant que notre fille de 5 mois a été malade, elle a donc du mal à prendre ses biberons et dort mal. Et en bonus, notre fils, qui dort d’habitude très bien, s’endort de plus en plus tard et se réveille minimum une fois par nuit….

Douglas

Je n’en ai pas vraiment eu. Pas mal de doutes, de questions sur le rythme des enfants, leurs apprentissages et le stress de bien faire les choses. Je suis toujours inquiet pour mes parents, qu’il ne leur arrive rien ! J’appréhende aussi sur la capacité de nos compatriotes à respecter le confinement avec les beaux jours.

Arnaud

Je disais la semaine dernière que je savais bosser dans l’espace de vie. Et bien pour la première fois depuis longtemps, j’ai craqué : je me suis soudainement levé, suis monté au 2ème, m’installer sur le coin bureau de notre chambre. Bien moins sympa et moins lumineux que la véranda ou la salle à manger, mais isolé, au calme. Un dossier important, la pression du taf qui accentue l’envie de bien faire et rend moins tolérant aux petites perturbations… voilà, j’ai cédé. Ça peut paraître normal de s’isoler pour le travail, mais ça me donne toujours le sentiment « d’abandonner le navire » et l’équipage.

Le moment fun de la semaine ?

alternatives à la punition

Nicolas

Heureusement, il y en a eu pas mal aussi!! Notamment une balade en tête à tête avec mon fils où il m’a posé une question à la minute (comme d’habitude quoi…) et où je me suis appliqué à toutes y répondre une par une avec des phrases volontairement un peu complexes parfois, et je le voyais réfléchir attentivement à mes réponses, se concentrer, … Puis ses questions s’espaçaient, et à la fin, il y a eu un vrai blanc très reposant où je le voyais réfléchir à tout ce que je lui avais dit pendant que je prenais un plaisir dingue à l’observer ainsi… Un privilège de papa confiné…

Douglas

Les mathématiques avec Darcy, la cuisine avec Maximilian, les débats autour de la notion de trésor (avec avoir regardé Benjamin Gates), les retrouvailles avec Aude, l’université familiale, la radio avec des auditeurs…

Arnaud

J’ai fait le coiffeur et ça, c’est une vrais expérience de papa confiné ! Maxence tendait vers Patrick Juvet et Adrien vers les Jackson Five. J’ai pris sur moi, ça a duré pas loin d’1heure chacun et je suis franchement fier du résultat. Même eux sont ravis. Etant ado, j’étais un éternel insatisfait en sortant de chez le coiffeur, je me coupe donc les cheveux en autodidacte depuis mes 20 ans à la tondeuse et au peigne, comme me le faisait ma mère. Mais ça n’engageait que moi jusqu’à maintenant.

Et vous ? Comment s’est passé votre 3eme semaine de papa confiné ?

Positivons, partageons et commentons ci dessous !

Retour à la page d’accueil

Crédits photos : unsplash, les papas interviewés

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.