Chroniques de Papa confiné / Semaine #6

Petit à petit, on approche de la fin du confinement… Le temps file et nous sommes déjà à la 6eme semaine de confinement … Et être un papa confiné, c’est comme pour beaucoup d’entre nous, un concentré d’émotions. C’est ce que nous partage Nicolas, père de deux enfants de 3 ans et 5 mois, Douglas, papa solo en garde alternée de deux garçons de 7 et 4 ans et Arnaud, père de deux garçons de 10 et 8 ans.

La première semaine était celle de la surprise, la deuxième celle de l’adaptation , 3eme celle de la prise de certaines habitudes , la 4eme dessinait une pointe de lassitude et la 5eme entre projections sur l’avenir et nouvelles habitudes de vie à préserver demain… Et comment s’est déroulée cette sixième semaine de papa confiné ? C’est parti pour le 6ème épisode des chroniques de papa confiné, entre dynamisme économique et innovation pour nos papas entrepreneurs, envie de vie, idées créatives pour occuper les enfants, moral en up and down, … et la soif de l’extérieure de plus en plus forte !

Quelle est ta météo émotionnelle du jour ?

Nicolas

Stable et plutôt dégagée bien que le temps soit lui beaucoup moins beau que la semaine dernière…

Douglas

Le train train du papa confiné se stabilise, le rythme est trouvé et les choses se déroulent de mieux en mieux…alors je dirais que ça va mais qu’il est temps que ça cesse ! Mes enfants font constamment des efforts et ils méritent de retrouver leur univers je pense. C’est pénible de faire respecter le cadre. Pénible pour eux et pour moi…

Arnaud

Le yoyo continue entre le p’tit blues style « la fin est proche » et l’enthousiasme du « chouette, ça va repartir ! ». Après presque 2 mois, il va falloir gérer cette transition en douceur.

Qu’est ce qu’il te manque le plus durant le confinement ?

Nicolas

Des moments sans mes enfants. Un moment où je peux réellement décrocher et ne pas avoir à me demander si tout va bien, où ils sont, …

Douglas

La vie, la vie et la vie. Les interactions, les sourires, le plaisir de voir mes enfants jouer avec des enfants de leur âge...retrouver mes amis, me balader avec Aude et aller voir mes clients et faire du business sans passer par cette P&$£§N de visio ! Ce qui ne me manquera pas ce sont les grandes envolées lyriques sur l’après-confinement. Cela commence à être pénible les “c’est une occasion pour changer” ou les “vivre autrement devient possible” alors que, je le répète, le confinement est ANORMAL. C’est tout, pour la suite on verra après.

Arnaud

Tu as 2 heures 😊 ? Bouger, marcher, voir du monde, les estaminets des Monts de Flandre, déambuler dans Lille, les balades en forêt, la plage de Malo les bains, les ballades en barque dans les marais audomarois, les échanges professionnelles « en vrai » (vade retro visio conférence) et, contrairement à toute attente, un bon repas de famille dominical, en mode marathon du dimanche. C’est pas trop ma tasse de thé habituellement, mais c’est idéal pour se retrouver en prenant le temps. Finalement, pas une envie de grande évasion, mais juste de me reconnecter avec mon environnement proche et les petits plaisirs simples.

la 1ere chose que tu vas faire une fois que tu seras déconfiné ?

Nicolas

Clairement un bon restau dès le midi avec un collègue suivi d’un 2e restau le soir avec ma compagne 😊 (enfin ça ce sera quand je ne serai plus un papa confiné et que les restaurants auront rouvert…)

Douglas

Honnêtement pas grand chose, on va tous être flippés de sortir et on commence à ajuster nos comportements petit à petit...idéalement j’aimerai aller au bureau et discuter avec des gens. Je veux d’abord que mes enfants retrouvent une vie d’enfants avec leurs copains, l’école et des bons moments avec leurs parents.

Arnaud

Avec Karine et les enfants : dès que ce sera possible, aller passer un week-end à Dunkerque chez la maman de Karine, qui habite à 100 mètres de la plage. C’est un peu notre bulle d’évasion. On apprécie d’y passer des week-ends, pour faire une coupure. On va retrouver « notre plage » chérie, les ballades zen sur la digue et le sable qui colle entre les orteils. Maxence et Adrien vont retrouver leur Mamie et la parenthèse de liberté et de transgression qu’elle leur apporte vis-à-vis des parents. Pour elle aussi, le temps devient long, ils l’appellent tous les jours. Et pour Karine et moi, ça sera aussi l’occasion de petits moments sympas en tête à tête.

Pour moi : acheter un vélo « de ville ». J’en avais un qui m’accompagnait dans quasiment tous mes déplacements professionnels, mais on me l’a volé il y a deux ans. Je traîne depuis avec l’envie de réinvestir pour retrouver cette liberté de mouvement sans vraiment me décider. Là, ça me manque trop, je vais me faire plaisir.

Après 6 semaines, quelles sont les news côté boulot ?

télétravail avec des enfants

Nicolas

C’est toujours assez calme même si je sens quand même une légère reprise depuis une dizaine de jours. 

Douglas

On a gagné de nouveaux clients. Notre diagnostic CheckMot de motivation est utilisé par 10 entreprises. La Motivation étant le sujet principal au déconfinement je suis confiant pour l’avenir. Je constate que les entreprises ne prennent pas la mesure de l’état psychologique de leurs salariés cependant. Notre émission de radio gagne en audience, désormais le lundi on se centre sur une personne qui a des soucis de motivation (recrutement, management, sport, parentalité) avec des experts certifiés WHIPUP. Le mercredi on traite un sujet de fond et le vendredi on partage nos découvertes artistiques.

Arnaud

Ça bouge beaucoup ! Au final, le confinement aura été l‘occasion d’accélérer la digitalisation de mon offre. J’ai pu tester et développer des dispositifs d’animation et des formules d’ateliers à distance. Ça répond aux nouveaux besoins de mes clients, qui doivent adapter leur gestion de projet, et j’ai répondu à un appel d’offre pour une consultation publique à distance.

L’innovation a aussi été au rendez-vous pour le programme de formation en management, que nous avons co-fondé avec Nadia Ben Slima. On a profité de cette période pour concevoir à distance notre premier programme en e-learning et notre premier webinaire. C’est une grande avancée pour nous, à découvrir très bientôt sur www.parcours-management.fr

Autre satisfaction côté associatif : on a bouclé la phase d’enquête du 3ème Observatoire de la Communication et du Marketing, que je mène avec une super équipe au sein de Place de la Communication. On a mis les bouchées doubles pour booster la campagne pendant la crise et le verdict est tombé le 27 avril : 573 réponses, 200 de plus qu’en 2018 ! On est vraiment fiers et c’est encourageant pour enchaîner sur l’analyse des données. Rendez-vous cet automne pour la publication des résultats. 

Tu n’es pas à court d’idées pour occuper les enfants ? Quelles sont tes dernières astuces à partager avec d’autres parents ?

Nicolas

Mon fils adore les animaux (comme je crois beaucouop d’enfants de cet âge là), dès qu’on trouve un escargot ou une coccinelle ou autre, on les met dans un « aquarium » et Pierre y passe beaucoup de temps SEUL, à leur parler, leur donner à manger… ça fait du bien parfois quand il arrive à s’occuper seul 😉

Douglas

Ben si mais j’essaie de leur apporter quelques idées quand même. On a enregistré un nouveau Podcast avec Darcy sur Benjamin Gates 2. On s’est bien marrés à décortiquer les incohérences des scènes. Avec Maximilian on joue aux casse-têtes (on découpe une feuille en 3 blocs qu’il tente de reformer). On a démarré la lecture de Harry Potter 3 avec Darcy (on alterne les pages de lecture – il n’a que 7 ans) et avec Maximilian on joue aux trains…

Arnaud

Honnêtement ça devient compliqué de se renouveler. Et le papa confiné que je suis a été moins disponible ces derniers temps avec la reprise d’activité. On a donc poursuivi nos rituels de promenade, de bricolage, de cuisine (Karine a deux assistants pâtissiers maintenant), de séances ciné, de jeux… mais sans extra. Heureusement, en 6 semaines, ils sont devenus plus autonomes et plus complices pour s’occuper à deux.

Le moment galère de la semaine ?

non enfant

Nicolas

Une fin d’après-midi ou habituellement je balade ma fille de 6 mois en poussette dans le jardin pour qu’elle se rendorme une petite demi-heure. Avec le mauvais temps ça n’a pas été possible aujourd’hui et du coup elle a beaucoup râlé et pas dormi… Et j’avais évidemment mon fils à gérer en parallèle…

Douglas

Dire à mes enfants que je n’ai pas le temps de jouer avec eux et qu’ils ne comprennent pas. 

Arnaud

Comme je le disais, j’ai repris un rythme professionnel plus soutenu tout au long de la journée. Mes louveteaux me le font remarquer gentiment, me demandent chaque matin si j’ai beaucoup de travail ou pas et je culpabilise un peu d’être là sans être vraiment là. Pas cool pour Karine non plus, qui a donc moins de temps pour elle. Ça va être un point de vigilance important pour moi dans les prochaines semaines.

Le moment fun de la semaine ?

alternatives à la punition

Nicolas

Une session foot avec mon fils sous la pluie, on a beaucoup rigolé. Et aussi un petit moment juste avec ma fille qui venait de se réveiller de sa sieste et qui m’a vraiment fait un gros câlin (c’est en tout cas l’impression que j’ai ressentie).

Douglas

Jouer avec les garçons. Faire des apéros avec les potes. Passer du temps avec Aude.

Arnaud

La fameuse cabane ! On a presque fini la déco et l’aménagement du « confort intérieur ». Cette semaine, ils ont enfin pu la tester pour la première fois : musique, lecture, tablette. Un moment entre frangins bien apprécié dans ce petit cocon fabriqué de leurs mains. Les photos, la semaine prochaine 😉

Et vous ? Comment s’est passé votre 6eme semaine de papa confiné ?

Positivons, partageons et commentons ci dessous !

Retour à la page d’accueil

Crédits photos : unsplash, les papas interviewés

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.