Comment voyager sereinement dans le train avec bébé ?

Ce WE, pour un évènement familial, j’ai fais mon 1er voyage en train avec mes jumeaux de 1 an ! Ils avaient certes déjà pris l’avion à leurs 3 mois mais ce n’est pas sans une pique d’angoisse que j’ai abordé le trajet en TGV de 4h. Au final, le trajet avec la SNCF s’est plutôt bien passé. Je vous livre mes astuces pour faire que votre voyage en train avec bébé se déroule au mieux !

1/ Achat du billet

 

On l’a déjà dit dans d’autres articles (comme celui sur les nuits ), l’anticipation et la préparation permettent de gagner en sérénité et de rester (un peu plus) zen ! Le voyage en train ne déroge pas à la règle. Dès que la date du voyage est fixée, on passe à la réservation des places.

Mais juste avant de choisir ses horaires préférés, je ne peux que vous conseiller de prendre la carte de réduction Enfants + de la SNCF. Elle coûte 75 Euros par an et elle donne plus de 50% de réduction sur le prix du billet de l’enfant (la carte est au nom de l’enfant) et 25% garantis pour les accompagnateurs…qui peuvent être jusqu’à 4 personnes (sans obligation de lien de parenté). La carte est rentabilisé en  2 ou 3 allers/retours (en fonction du prix du trajet) ! Quand voyager en train avec BB permet de faire des économies…

Une fois la carte de  réduction achetée, on passe au choix du train. Si le trajet le permet, on choisit le trajet direct plutôt que les correspondances (si on peut se simplifier la vie…). Si on a le choix dans les horaires, un trajet avec un créneau pour le déjeuner ou le goûter est un plus (ça donne une occupation avec bébé… Et ça réduit donc le temps !).

Pour les places, essayer si possible de choisir un carré  (si vous êtes 3 ou 4) ou un duo côte à  côte. Jusqu’à 4 ans, votre enfant peut voyager gratuitement sur vos genoux. Mais il peut avoir une place à lui pour 9 Euros (ou gratuite avec la carte Enfants+). Pensez au ratio 9 euros / tranquillité liée au gain de place… Ne pas oublier de regarder les prix en 1ere classe car parfois (et encore plus avec la carte de réduction), vous gagnez grandement en confort pour quelques euros de plus.

Si vous partez entre Paris et l’Atlantique ou le Sud Est, de nombreux TGV proposent une voiture « Espaces Familles » sur plusieurs destinations les week-end. A tester !

Enfin, demandez sur internet votre carte « Grand Voyageur ». Elle est gratuite et vous permettra de mettre votre e-billet dessus. Pourquoi ? Pour éviter d’aller composter ses billets « papiers » à l’arrivée de la gare ! Cela  fera toujours une étape  de moins avec bébé dans les bras, on se facilite au max les démarches ! En bonus, vous aurez sur l’appli SNCF (à télécharger également avant de partir) le n° de votre quai dès que celui ci est connu.

 

2/ Préparer le voyage

Pour voyager zen, voyager léger. Si l’adage fonctionne pour la tête, elle fonctionne aussi pour les valises pour un voyage en train avec bébé ! Et ça, ce n’est pas forcément évident. On se dit que forcément on va oublier LE truc dont on va avoir besoin pendant le séjour. On relativise… A moins de partir au fin fond de la savane, on trouvera toujours de quoi se dépanner sur place.

Si possible, on évite de prendre la poussette… Ce n’est pas forcément évident à transporter ni à ranger dans le train. La solution de bébé en cosy ou en porte bébé me semble de loin la meilleure.

De même, on essaye de prendre une seule valise (mieux vaut une grande valise à tirer que 2 ou 3 petites ou moyennes à mon sens).

Et surtout on pense au sac à dos ! C’est l’accessoire indispensable du train. On y met le(s) repas pour bébé dans un petit sac isotherme, 2 ou 3 couches et lingettes (pour une fois, on oublie la crème, le liminent, … On rend le voyage SIMPLE ! et quelques jouets (pas trop nombreux car pas nécessaire… et surtout pas bruyants ! On zappe donc tous les jeux musicaux pour préserver la paix avec vos voisins !).

 

3/ Départ de la maison 

Quelque soit la saison de votre voyage (été ou hiver), la climatisation dans le train peut devenir votre meilleure ennemie… et surtout celle de bébé ! On l’habille donc en conséquence, avec plutôt des superpositions de vêtements (à enlever ou ajouter en fonction).

Une dernière vérification que tout est bien prêt (je le dis en connaissance de cause ayant oublié mon portefeuille à la maison le jour du 1er trajet en train avec les jumeaux !) et on file à la gare !

Quelque soit le moyen (voiture, Uber/taxi, tram, …), on prévoit d’arriver 30 mn avant le départ pour éviter toute tension et stress inutile. Les gares sont souvent froides mais mettent en général à disposition des salles d’attente où vous patienterez tranquillement (moi qui était le spécialiste pour arriver 2 mn avant le départ du train, je préfère désormais arriver plus tôt et attendre gentiment… Ahhh ce que la vie de Papa nous change !).

Dès que le quai est indiqué (visible sans bouger de la salle d’attente grâce à votre appli !), on essaye d’être dans les 1ers à s’installer dans le train. Cela permet d’avoir le temps d’organiser son espace de voyage calmement, en rangeant tout à proximité.

 

4/ Le voyage

Les 1eres 30mn de trajet sont dédiées à la découverte de l’espace pour bébé. On lui parle, on lui explique où on est, où on va. On lui montre le siège, la tablette, les accoudoirs. Bébé touche les matières, se met en confiance. Cela met bébé en confiance (et ça fait un petit jeu facile pour gagner un peu de temps !). Le tout à voix douce pour bien faire comprendre à bébé que le train est un endroit calme (  je l’ai appelé  le « royaume du silence » avec des « chuts » pour bien insister !).

On commence alors à sortir les jouets. Si possible, on les sort au fur et à mesure (et pas tous les jouets d’un seul coup !). Cela permet de ne pas lasser vite l’enfant… et de ne pas brûler toutes nos cartouches en 5 mn !

Viens l’heure du déjeuner ou goûter. Que ce soit pour chauffer un biberon ou un petit pot, n’hésitez pas à utiliser la Voiture Bar. Elle dispose d’un micro-onde et le personnel de la Voiture Bar a l’habitude de ces demandes. Et il n’y a pas de consommation obligatoire pour les grands (même si on se dit qu’une bonne bière ou un peu de vin aiderait au trajet !).

Pour le change, pas de problème non plus ! Tous les TGV dispose d’un espace dédié avec une table à langer. Profitez en pour transformer cette étape en jeu : on traverse les voitures, on ouvre les portes, …

Si bébé est déjà un sportif en herbe qui veut se dégourdir les jambes, on peut tout à fait faire quelques balades dans l’entre deux voitures. Ce sera toujours mieux que dans le couloir de la voiture où vous résidez pour quelques heures !

Et ne pas oublier la sieste (ou la tentative ! Moi cela a fonctionné 30mn… Mais c’est toujours ça de  pris !), que ce soit avec bébé dans son cosy, allongé sur son siège ou sur les jambes de papa. Prendre son doudou et le mettre dans les bras de bébé pour lui faire passer le message que c’est le moment de dormir.

Ah oui, j’oubliais ! Ne pas imaginer lire plus d’une page de votre livre, de jouer à votre jeu préféré sur votre smartphone/tablette ou d’ouvrir votre ordi portable pour bosser… Ça c’était avant ! Là le voyage en train va quasi être entièrement consacré à bébé !

 

5/ Les voisins 

C’était pour moi un point clé ! Comment bien vivre les regards pas forcément sympathiques des voisins qui se disent (comme j’ai pu le faire avant d’être papa) : « il va me saouler avec ses bébés lui… » ?

Déjà, partir du principe qu’ils seront bienveillants (la nature humaine est bonne et bébé va faire des tonnes de sourires à ses voisins pour les amadouer) si vous respectez les règles de vie en communauté : ne pas laisser le bébé faire tout ce qu’il veut, parler doucement, pas de jeux musicaux, partir dans l’entre deux voitures en cas de pleurs. Ils verront que vous faites au mieux et que ce n’est déjà pas si mal !

Puis se dire qu’au moins 50% de vos voisins sont (ou ont été) des parents et qu’ils ont donc déjà voyagé en train avec des bébés. Ils sont donc compréhensifs et ne peuvent que comprendre !

Si tout cela n’est pas suffisant, au pire du pire, dîtes vous qu’il y a peu de chance que vous puissiez revoir ces gens !

Bref, on déculpabilise et on ne prend pas sur ses épaules l’agacement des gens (on gère son bébé, c’est déjà bien suffisant !)

 

6/ Fin du voyage avec bébé train le train

L’arrivée est proche ! Enfin ! On range toutes nos petites affaires 10 mn avant l’arrivée pour ne pas être en stress en attendant le dernier moment. On habille bébé tranquillement (pour ne pas lui transmettre notre stress et le transformer en machine à pleurs).

Si ce n’est pas le terminus, on s’avance doucement vers la sortie pour ne pas à avoir à courir avec valise et bébé.

On pause le pied à quai… Ouf, on a survécu !!!

 

Actions !

  • On suit ces étapes et on anticipe le voyage en le préparant (c’est une des étape clé) !
  • N’oubliez pas que le train reste plus safe, plus économique (avec la carte Enfants +) et moins polluant que la voiture
  • On bombe son torse de papa et on pense à tout ce qu’on apprend à ce futur adulte nomade : faire prendre le train dès bébé à son enfant, c’est déjà lui donner le goût du voyage, de l’aventure, de l’ouverture sur le monde !

 

Et vous ? Quelles sont vos actions pour voyager zen avec bébé ? Comment se passe votre trajet en train avec bébé ?

Positivons, partageons et commentons ci dessous !

Retour à la page d’accueil

Partager l'article
  •   
  •   
  •  
  •  
  •  

2 thoughts on “Comment voyager sereinement dans le train avec bébé ?”

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.