Etre un papa, c’est faire (au moins !) 10 métiers

Les 10 métiers de papa

Etre un papa, c’est donner plein d’amour à ses enfants et les aider à grandir. Mais finalement, être un papa, c’est bien plus que cela ! Car lorsqu’on est un papa engagé et impliqué, il faut se démultiplier et se transformer au fil des jours et des semaines… Car pour répondre aux multiples besoins de nos chers enfants, on se doit d’enfiler différentes casquettes ! Alors c’est très vrai quand on est un papa de jumeaux… Et c’est tout aussi vrai lorsque l’on a un ou plusieurs enfants !

Et à y regarder de plus près, toutes ces casquettes sont autant de jobs ! Finalement, être un papa c’est comme être un acteur qui, chaque jour, enfile un costume différent. Oui, être un papa, c’est définitivement faire 10 métiers différents (et encore 10… C’est histoire de s’arrêter à un moment !)

Agent Double

Avec deux enfants (et encore plus avec des jumeaux), on doit faire face à des besoins parfois différents de nos enfants (je dis « besoin » mais on pourrait presque parler « d’injonction » en fonction du ton employé par l’enfant !). Et cela nous amène parfois à nous dédoubler complètement.

Deux exemples récents :

  • Durant les vacances de cet été, au bord de la piscine après le gouter : en 2mn30 ma fille est tartinée de crème solaire, les brassards sur les bras, prête à sauter dans l’eau. Pour mon fils, c’est parti pour 10mn de négociation pour arriver au même résultat… Et donc 10mn où le papa que je suis se transforme en agent double. Sur un ton calme : « Oui ma grande, on va bientôt aller à l’eau. Je sais que tu es prête, on y va vite ». Sur un ton plus directif : « Mon grand, pour aller à l’eau, tu as besoin de mettre la crème et les brassards, c’est non négociable »… Et on alterne ces phrases et les deux tonalités de voix associées durant 10mn… Non je ne suis pas fou ! Ou pas encore
  • Au retour de l’école : ma fille en crise, en pleine décharge émotionnelle. Mon fils tout calme qui veut me raconter sa journée et lire un livre. Deux besoins opposés qui nécessitent une réponse immédiate. Pas facile mais possible grâce au métier d’agent double de papa !

Ou comment être papa nous fait glisser doucement vers la schizophrénie… !

Négociateur

Avec des enfants de 3 ans (mais je crois que cela va encore durer quelques années…), la négociation fait partie du quotidien. Et être papa, c’est obligatoirement prendre le costume du négociateur ! Et comme nos enfants ne sont pas idiots, ils développent également leurs propres compétences de négociation. Avec les années, le point d’arrivée en mode Gagnant/Gagnant se déplace peu à peu de la vallée au sommet du Mont Blanc.

« Non, tu ne peux pas rentrer ta trottinette dans la maison. Ca serait génial de trouver une place de parking pour la garer comme la voiture de papa. Tu crois que tu peux m’aider à la trouver ? ». Ouf, ça passe pour cette fois ! Mais pour combien de temps encore… ?!

Ou comment élever la négo et et le compromis au rang d’art suprême … !

Culturiste 

papa et jumeaux

Le sport n’a jamais fait partie de mes passions. Les premières années, j’adorais porter mes jumeaux en même temps dans les bras. Une sorte de bulle à 3, tous blottis les uns contre les autres…

Avec le temps, la bulle légère l’est devenue un peu moins…. Car les bébés deviennent des enfants ! Car évidement, quand l’un souhaite être porté dans les bras, le 2eme emboite vite le pas…. Et voilà comment on se retrouve avec 30kg dans les bras pour une durée indéterminée (me concernant, cela s’arrête quand mes petits bras pas musclés commencent à trembler !!).

Ou comment être papa nous transforme en sportif culturiste… et sans entrainement préalable !!

Jongleur

être un papa

Avec des enfants, on est en quasi permanente situation de jongleur ! Vous connaissez peut être la déesse indienne Shiva qui a plusieurs bras. Bien voilà, ça c’est mon rêve absolu. Car cela me permettrait d’encore mieux jongler (et plus vite).

 

Car oui, il est bien nécessaire d’avoir plusieurs bras pour préparer l’atelier pâte à modeler de l’après-midi, tout en ayant un oeil sur la compote de pommes à la cannelle de 16h et tout arrêter car « Papa, y’a le pipi qui arrive » (ils savent aller au pot tous seuls mais c’est tellement mieux si papa accompagne)….

 

Ou comment être papa te permet de réaliser un rêve d’enfant et d’être un artiste de cirque… !

 

Technicien de surface 

Quelque soit le nombre d’enfants, même si le chantier engendré est exponentiel avec le temps qui passe, garder une maison propre relève du challenge de vie ! Même si mes jumeaux adorent passer eux même la balayette et la pelle, il y a une nette différence entre aimer le faire et le faire bien. Alors bien sur, l’important est qu’ils aient envie de le faire et qu’ils développement leur autonomie. Donc je les laisse faire. Comme ils peuvent. Puis je repasse derrière pour les 95% de restes de repas qu’ils n’ont pas réussi à mettre dans la pelle.

Ou comment être un papa te métamorphose en roi de la balayette et du combo éponge/vinaigre blanc !

 

Chanteur et danseur

papa chanteurChanteur et danseur, ça c’était un de mes jobs rêvés quand j’étais enfant ! Mais bizarrement, je ne m’imaginais pas avec les mêmes chansons et chorégraphies qui font aujourd’hui mon quotidien.

Oui je suis très fier qu’après 3 semaines d’école maternelle, ma fille maitrise à la perfection la chanson de début de journée à l’école. Danse comprise. Mais chanter 20 fois par jour la même chanson peut vite me donner envie de perdre ma voix. Car chanter du Mickael Jackson ou « Bras sur la tête puis les épaules. En avant et sur le côté. Moulinet et je me tais », ne me donne pas du tout la même sensation… Surtout quand je dois enchainer avec la « souris verte » et “sous le pont d’Avignon » ! Car oui, c’est un méga show avec plusieurs chansons !!

Ou comment être un papa te transforme en idole des jeunes… dans ton salon !

 

Cuisinier

Je n’ai jamais beaucoup manié les casseroles et les poêles mais devenir papa m’a transformé sur bien des points… Y compris celui-ci ! Je suis devenu l’Empereur du Baby Cook durant les deux premières années de mes jumeaux. Et je tente de poursuivre sur cette lancée mais sans le Baby Cook depuis plusieurs mois.

Et comme un Chef qui guette les réactions de ses clients de sa cuisine, je suis soumis à l’accueil qualité de mes fins gourmets : mes jumeaux. Ce qui est beau avec des enfants, c’est leur absence totale de filtre. A moi de réussir à accueillir aussi bien les « C’est très bon Papa ta ratatouille » que les « Ah non, je n’aime pas du tout. Je ne vais pas manger alors ».

Ou comment être un papa te préparer à intégrer le Guide Michelin… ou pas !

 

Manager

être un papaMon idée du Manager (et c’est celui que j’ai essayé d’incarner durant plus de 10 ans) est d’apporter une vision, donner du sens, favoriser l’autonomie et la créativité, développer les compétences… Ah oui, c’est bien ça, être un papa c’est incarner le job de manager bienveillant et positif du 21ème siècle !

Encourager la confiance en eux de mes enfants, les guider, les encourager dans leurs essais, donner du sens à ce qu’ils font, croire en eux, les laisser se tromper, leur transmettre la curiosité et le goût d’apprendre, …

Ou comment être un papa t’aide à être élu Manager de l’année dans ta boîte !

 

Esclave

C’est un job qui a, bien heureusement, disparu depuis longtemps en France. Mais qui revient sous une autre forme quand on est papa. Car là aussi, il faut s’armer de patience pour répondre aux besoins incessants de nos enfants. Et aux besoins parfois contradictoires. Comme chaque matin (ou presque), mes jumeaux se lèvent et descendent en mode automatique pour prendre leurs petits déjeuners qui est apparu par magie sur leur table. Et comme chaque matin, le lait est trop chaud pour mon fils et trop froid pour ma fille. Comment alors, à bientôt 3 ans qu’ils vont avoir, je n’ai toujours pas compris quelle était la température souhaitée de chacun pour le lait ? Parce que la vérité du jour n’est pas celle d’hier… Et que la température du lait souhaitée est une fois sur deux l’inverse de celle de la veille. Mais comme il est primordial pour moi de bien débuter la journée en famille, papa s’exécute (avec le sourire en prime) pour réchauffer ou refroidir le lait…

Ou comment être papa te fait comprendre l’horrible vie des femmes et des hommes d’un autre temps…

 

Médiateur 

Au même titre que la patience devrait être disponible en piqure à la maternité juste après la naissance des enfants, une formation à la médiation est un indispensable de survie. Avec des jumeaux (ou au moins deux enfants), prendre la casquette de médiateur est un pré-requis. « Oui ta soeur t’a pris la voiture avec laquelle tu jouais et cela te met en colère. On lui laisse 5mn et tu pourras la reprendre ». « Oui ton frère t’a griffé et ce n’est pas bien ». « Non Papa ne va pas sauter du 5eme étage, il va juste prendre l’air » (OK celle là, je ne leur ai pas dite, c’est juste moi qui fait de la médiation avec moi même… en mode survie !).

Ou comment être papa te prépare à ta reconversion professionnelle pour ce job d’avenir !

Et vous ? Avez vous l’impression qu’être papa vous permet d’exercer d’autres métiers ?!

Positivons, partageons et commentons ci dessous !

 

Retour à la page d’accueil

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.