Papa d’une famille nombreuse et éducation bienveillante : comment réussir à tout concilier ?

famille nombreuse

Il y a des rencontres qui marquent plus que d’autres. Celle avec Olivier en est une. Il se dégage de ce papa une authenticité et un amour naturel à côté duquel on ne peut passer. Echanger avec Olivier, papa d’une famille nombreuse, c’est vivre un moment suspendu dans le temps. L’éducation bienveillante qu’il développe avec sa femme, Florence, auprès de leurs enfants n’est pas un vain mot. Plutôt un état d’esprit qui se ressent dans toutes les interactions qu’il peut avoir avec les autres. Et après un long échange, il me quitte avec une seule envie en tête : vite retrouver ses enfants pour les embrasser et leur dire qu’il les aime… Interview de ce papa très inspirant !

Comment tes enfants te présenteraient aux lecteurs d’Histoires de Papas ?

Ils diraient probablement que je suis un papa disponible (en terme de temps et en terme d’attitude envers eux), très proche d’eux. Et probablement également que je suis un papa encourageant et attentionné.

 

Et peux tu te présenter toi aux lecteurs d’Histoires de Papas ?

famile nombreuseJ’ai 44 ans et je suis le papa d’une famille nombreuse de 4 enfants : Marceau (six ans et demi), Victoire (5 ans), Alix (3 ans) et Eliot (9 mois). Je suis en couple avec Florence depuis 2001. Après un début de carrière en tant que chef de projet informatique dans des Start Up, j’ai décidé à 37 ans de reprendre mes études de médecine. Je suis aujourd’hui en 8ème année et suis interne en médecine générale.

Je suis devenu papa sur le tard, à 37 ans. Florence est tombée enceinte juste au moment où j’ai quitté mon travail pour reprendre mes études. La naissance de Marceau n’a pas été simple, il est resté 10 jours à l’hôpital en ré-animation. J’ai pu m’en occuper sur les premières semaines puis c’est le trou noir : j’étais en plein dans mon concours d’entrée en médecine durant 3 mois. Notre vraie rencontre s’est faite à ses 5 mois. J’ai pu alors m’en occuper à 100%, nous n’avons pas pris de nounou, j’étais son papa à temps plein !

Avec ma femme, nous voulions plusieurs enfants. Nous avons tardé à avoir le premier puis tout s’est enchaîné très vite (4 enfants en moins de 6 ans !). Victoire, ma deuxième, a très peu de différence avec son frère, ce sont presque des jumeaux !

Tu as 4 enfants: as tu vécu les naissances différemment ? Ton rôle de père a-t-il évolué ?

Pour le premier, Marceau, nous étions déjà plutôt sereins. Nous avions lu beaucoup de livres, nous étions prêts ! Même s’il existait tout de même un peu de stress et beaucoup (trop) de questions. Puis nous avons gagné en expérience pour les autres enfants, c’était de plus en plus naturel. Nous avions à la fois moins de temps et plus de facilité. C’est devenu de plus en plus fluide, spontané.

Avec 4 enfants, on a le temps d’affiner, de mieux comprendre les enfants. Mon rôle de papa a donc forcément évolué. Je suis de plus en plus uniquement dans le constat, jamais dans le jugement. J’essaye d’être positif et encourageant avec eux. Et je crois beaucoup au pouvoir du jeu pour les enfants, c’est leur manière d’apprendre. Par exemple, on a imaginé un jeu qui leur permet d’aller le plus vite possible pour s’habiller. Et dans une famille nombreuse, la gestion du temps c’est précieux !

Chez Histoires de Papas, on parle de ce que l’on appelle les « nouveaux pères » : te sens tu un de ces « nouveaux pères » ?

J’ai eu la chance d’avoir un papa très présent donc pour moi c’est quelque chose de normal. J’ai toujours su que je voulais être ce type de papa. Aujourd’hui, je suis fier d’en faire autant que la maman ! Nous sommes une véritable équipe, il n’y a pas de tache définie pour l’un ou l’autre.

 

Etre papa d’une famille nombreuse, cela donne quoi ?

papa famille nombreuseAvec 4 enfants, on gère un peu une entreprise ! Il y a forcément une notion de rendement et d’efficacité où le plaisir peut parfois disparaitre par le rythme de la vie quotidienne. J’en ai très conscience ce qui permet de ré-ajuster quand cela est nécessaire pour justement garder cette notion de plaisir familial.

Aujourd’hui, mes enfants ont entre 6 ans et demi et 9 mois donc nous sommes dans la zone dure ! Plus tard, ce sera plus souple, ils seront plus autonomes. Par besoin de temps, nous les amenons d’ailleurs très vite sur le terrain de l’autonomie. Pour nos deux plus grands, cela fonctionne déjà, nous sommes plus dans un rôle de coach.

 

Quel serait ton conseil à un papa d’une famille nombreuse ?

Pour moi, tout est dans l’état d’esprit. Toujours essayer de fonctionner en équipe, que ce soit dans le couple ou avec les enfants. Si le stress prend le dessus, cela ne fait qu’empirer la situation. C’est alors important de savoir dire à son partenaire que là, sur ce moment, on n’y arrive pas, qu’on n’a plus la force. L’autre prend alors naturellement le relais.

Et cet état d’esprit de partage, de respect et de bienveillance, fonctionne aussi avec les enfants. Il arrive que les deux plus grands donnent à manger aux plus petits par exemple. Et il y a encore quelques jours, nous étions au marché : ma fille se fait offrir un petit morceau de saucisson et de suite demande au marchand un autre morceau pour son frère !

Réussir à préserver une vraie tribu, où chacun est très soudé avec les autres, c’est selon moi l’enjeu (et le bonheur) d’une famille nombreuse.

 

En tant que papa d’une famille nombreuse, tu appliques l’éducation bienveillante avec tes enfants. Quelle forme cela prend-il ?

papaEncourager, positiver, écouter, accompagner, les aider  à apprendre, être dans le constat et pas dans le jugement. Il y a également une forte dimension d’intelligence émotionnelle et de développement de l’autonomie en laissant les enfants trouver par eux-mêmes les solutions après les avoir aidés à poser les justes mots. Par exemple, quand un de mes enfants pleure, je lui demande ce qu’il ressent, si c’est de la colère, de la tristesse, … Je les aide à qualifier leurs émotions et à partir de là, je les accompagne à trouver leurs propres solutions.

Je commence cette approche dès les deux ans des enfants et là également le jeu aide les enfants à comprendre et à intégrer. Pour Victoire, nous avons imaginé « l’oreiller Monsieur colère » et cela fonctionne très bien pour elle.

L’idée est bien sur de se l’appliquer à soi ! Quand je m’énerve, ce n’est pas forcément de la faute de l’enfant mais c’est plutôt moi qui ait eu du mal à gérer mon émotion. Ce qui est génial, c’est que les enfants sont des éponges. Ce qu’ils vivent à la maison, ils l’appliquent également à l’extérieur avec les autres enfants. Ils les aident à parler de leurs émotions et à trouver leurs propres solutions. Et ils l’appliquent également avec nous ! Il y a quelques jours, on ne se comprenait pas sur une situation avec Florence, ma femme. Marceau vient nous voir, pose sa main sur nos bras et nous dis « Papa, Maman, je vois que vous êtes en colère. Je peux vous aider à respirer et à être plus calme. Ca va vous aider à trouver la solution ». C’est magique ce genre de moments !

Tu as également une forte sensibilisation écologique dans ton éducation. Peux-tu nous en dire plus ?

papa écoloC’est effectivement très important pour moi et une valeur que je transmets chaque jour. On a mis en place un plan d’actions pour diminuer notre impact sur l’environnement. Et c’est tout à fait intégré pour les enfants qui expliquent et reprennent leurs grands parents ! Les enfants viennent d’ailleurs avec nous à des ateliers et formations sur le sujet.

Nous essayons de nous déplacer au maximum avec un triporteur. On essaye de construire beaucoup de choses par nous mêmes ou d’acheter en deuxième main. On fait notre compost avec les enfants et on va bientôt avoir des poules dans le jardin. Nous avons un potager dont Marceau adore s’occuper ! Et sur l’alimentation, on mange moins de viande, on achète au maximum à des producteurs locaux, …

Et quel a été ton choix pour la scolarisation ?

Mes trois plus grands sont dans une école Montéssori depuis la rentrée. Je me reconnais dans cette approche de laisser l’enfant avancer à son rythme tout en le guidant. Et pourquoi pas un jour tenter l’Instruction en Famille, on y réfléchit…

Quels conseils donnerais – tu à d’autres papas ?

Tout d’abord de jouer avec les enfants. Ils apprennent en jouant, c’est comme cela qu’ils avancent. Et pour le papa, cela fait du bien ! Moi c’est ma soupape de décompression !

En tant que papa de famille nombreuse (mais c’est aussi vrai avec seulement deux enfants), je conseillerai également d’essayer de ne pas comparer les enfants entre eux.

Et enfin, leur dire tous les jours qu’on les aime… Cela les aide à se construire et à renforcer leur confiance en eux.

Et quels conseils plus spécifiques aurais tu envie de partager avec un autre papa d’une famille nombreuse ?

papa famille nombreuseCe n’est pas forcément évident quand il y a une grande fratrie, mais il est important d’essayer de développer des moments individuels avec chaque enfant. Faire un resto à deux, un moment sportif, .. aide à se recentrer sur eux.

Et essayer également de se détacher de la notion de temps. J’ai décidé de me lever plus tôt les matins pour ne pas commencer les journées avec la pression du temps. Cela enlève une bonne dose de stress pour soi et les enfants !

Et enfin, que souhaites-tu surtout transmettre à tes enfants ?

Leur apprendre à préserver leur planète pour leur vie de demain. L’importance de la fratrie, d’être soudés. Et enfin, j’aimerai qu’ils comprennent l’importance de ne pas avoir peur de rêver. Il ne sert à rien de se mettre des freins inutiles. Si nous n’essayons pas, on passe à côté… alors que tout est possible dans la vie !

 

Et vous, que pensez-vous de l’histoire d’Olivier, papa d’une famille nombreuse?

Positivons, partageons et commentons ci dessous !

 

Retour à la page d’accueil

Partager l'article
  •   
  •   
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.