Parent : comment oser penser à soi ? Astuces pratiques

bulle à soi parent

Etre parent au 21ème siècle est probablement très différent qu’au siècle dernier. Le monde va plus vite et nous amène à toujours courir. Notre génération de parents est une génération de « je veux tout » (job et famille) à la recherche d’un équilibre vie pro/ vie perso. Et les connaissances sur la parentalité sont bien plus importantes qu’auparavant, entrainant avec elles de nombreuses injonctions… De ce fait, le « burn out parental », encore tabou, fait son apparition ces dernières années et toucherait « officiellement » 5% des parents. Et sans être en burn out, beaucoup de parents sont très fatigués de devoir tout concilier…

Pour y faire face, il me semble absolument nécessaire de se préserver. De prendre soin de soi.  De ne pas s’oublier. Pour cela, de petites astuces existent pour penser à soi quand on est parent… Et je vous les partage immédiatement !

Les piliers de vie

Pour savoir comment se préserver, il convient d’abord de s’interroger sur ce qui compose sa vie. Nous avons l’habitude de dire ou lire que les piliers de nos vies sont notre boulot et notre famille. Et c’est vrai ! Mais ces piliers reposent sur quoi ? Sur soi !

Si nous souhaitons être heureux et épanoui dans notre vie, il est intéressant de renverser notre vision traditionnelle des choses et de se tourner un peu vers soi. Notre culture et éducation judéo-chrétienne nous en empêchent souvent. Bouh c’est mal de penser à soi !  C’est égoïste. Et être parent, ce n’est surtout pas penser à soi ! On doit alors tout donner, tout consacrer à nos enfants. Mais comment « bien » le faire si nous ne sommes pas « bien » avec nous mêmes ? Comment transmettre une bonne énergie quand nos batteries sont à plat ?

Je le dis souvent, la parentalité est un marathon et pas un sprint. Pour tenir sur la durée, il est essentiel de se préserver en tant que parent. C’est développer une écologie interne saine et être son meilleur allié. C’est penser à soi en tant que parent. Pour ma part, j’ai l’habitude d’être très engagé dans tout ce que je fais. Et j’ai mis près de 3 ans avant de comprendre que j’avais aussi besoin de penser à moi. Et que cela m’aidait à être un « meilleur » père (même si le chemin n’est pas encore terminé et que j’ai encore à progresser !). Vous trouverez après plusieurs exercices et astuces qui m’ont été très utiles sur ce chemin vers une parentalité plus sereine.

Astuce 1 – identifier ce dont j’ai besoin MOI

Pour se préserver en tant que parent, chacun a des besoins différents. L’important est de les identifier clairement pour ensuite les transformer en moments concrets.

Pour vous y aider, vous pouvez télécharger ce modèle et ainsi le compléter. De quoi avez-vous besoin pour recharger vos batteries ?

Pour ma part, j’ai identifié plusieurs choses : 

  • Débuter ma journée par un moment calme
  • Avoir une 1/2 journée seul au moins tous les 15 jours
  • Avoir une soirée seul à la maison pour lire ou hors de la maison (avec des amis) par mois
  • Partir 2 jours de la maison en solo tous les 3 ou 4 mois.

Et vous ? Cela peut être du sport, de la méditation, de la lecture, du « rien » (ça fait du bien aussi !), du jeu sur votre tablette, un bon bain au calme, … A vous de compléter le modèle !

Une fois les besoins identifiés (GROSSE étape !), vous passez à la concrétisation. Pour que ces besoins deviennent des réalités ! Par exemple, pour ma part :

  • Je me lève 15/20 mn avant tout le monde pour prendre mon petit déjeuner au calme
  • J’ai diminué certaines dépenses pour pouvoir me louer un petit Airbnb durant 2 jours tous les 3/4 mois

A vous de jouer pour passer aux actions ! Bien entendu, l’idée n’est pas que le temps pour soi soit aux dépends du temps pour votre famille ou votre job. C’est avant tout une histoire de curseur. On parle ici d’ajustements qui permettent de gagner en sérénité pour se préserver en tant que parent. L’objectif est de se créer de petites bulles à soi.

Astuce 2 – S’engager régulièrement

Une fois les besoins et actions identifiées, il y a 2 astuces indispensables pour que cela fonctionne : 

  • La régularité : Penser à soi en tant que parent une fois par an ne suffit pas ! Il est nécessaire de penser à ce que ces petites bulles à vous se tiennent régulièrement
  • L’engagement : pour ne pas rester à l’étape de l’utopie, engagez vous fermement ! Sinon, votre bulle d’air risque de s’envoler aussi vite que la bulle de savon. Prévoyez vos moments à vous, anticipez les, notez les dans l’agenda. Ils sont aussi importants que vos autres rendez-vous 😉

Astuce 3 – La roue du temps

gestion du temps en famille

J’ai déjà eu l’occasion de parler de cet exercice puissant dans cet article. N’hésitez pas à le relire. Et surtout à le compléter !!!

La roue du temps vous permet d’identifier et de comprendre comment vous occupez votre temps sur une semaine. Pris dans notre roue de hamster, nous n’avons pas toujours la vision juste de comment s’écoule notre temps. Et si nous souhaitons prendre du temps pour nous, il est essentiel de bien maitriser comment notre temps est réparti.

Une fois cette roue du temps complétée, vous passez à l’étape 2 . A quel endroit (job, famille, ami, …) vous pouvez récupérer un peu de temps pour vous ? Pour certain.e.s d’entre nous, il s’agit parfois juste de 30 mn ou 1h dans une semaine (ou une 1/2 journée par mois ou une journée tous les 2 mois ou … Vous avez compris la démonstration !)… Ce n’est pas si énorme finalement !

Astuce 4 – Savoir dire non

En tant que parent, se préserver c’est souvent au détriment d’autres personnes. Et là, nous avons souvent un mécanisme qui se met en route. Si je dis « non », je vais lui faire de la peine, on va moins m’aimer, … Et avec les proches, un « chantage affectif » inconscient se développe très vite. Et avec le sentiment de culpabilité… nous amenant souvent à transformer notre envie de « non » en un « oui » contraint et forcé.

La première question à se poser est votre envie et besoin. C’est le « Pourquoi » vous diriez non à cette nouvelle proposition ? Vous avez décidé d’avoir du temps pour vous et cela ne doit pas passer en second. Si c’est un besoin fort, respectez le ! Offrez vous ce droit là. Vous avez le droit de dire non pour vous préserver un moment à vous. N’oubliez pas que dire « Oui » aux autres, c’est aussi vous dire « non » à vous.

Une fois que vous êtes au clair avec vous même, c’est le moment de partager le « non ». Avec des personnes moins proches, n’entrez pas dans des échanges sans fin et affirmez un non net et catégorique. Et sans agressivité, cela ne sert à rien ! 

Avec des proches, amis ou famille, il est utile d’entrer un peu plus dans les détails pour préserver une relation harmonieuse. Et pour cela, l’astuce suivante va vous aider !

Astuce 5 – Exprimer son besoin et son « non » avec la CNV (Communication Non Violente)

bien commencer la journée en famille

Sans entrer dans un long exposé de la CNV (n’hésitez pas à lire le livre « Les mots sont des fenêtres », référence en la matière), cette technique permet d’échanger de façon plus harmonieuse.

Et de mettre plus de positif au sein de la famille et moins de conflit ! Avec la CNV (Communication Non Violente), on part de ses besoins en les exprimant de façon bienveillante. Or, plus on exprime clairement ce dont on a besoin, plus on a de chances de l’obtenir. La CNV permet également de partager la fameuse charge mentale avec le second parent de façon bien plus sereine. 

La CNV suit quatre grandes étapes : 

  • 1/ le constat des faits
  • 2/ son sentiment
  • 3/  l’expression de son besoin
  • 4/  la formulation du besoin et la proposition de solution

Alors dans notre situation, cela pourrait donner : 

  • 1/ Depuis la rentrée, je n’ai pas arrêté une seconde de courir et de tout organiser
  • 2/ Je commence à me sentir vraiment fatigué
  • 3/ J’ai besoin d’avoir un petit moment à moi
  • 4/ Pourrais tu amener les enfants se balader 2 heures dimanche après-midi pour que je sois un peu seul ?

Cela demande un peu d’entrainement au début. Mais une fois les mécanismes intégrés , c’est un outil très puissant au sein des familles !

Et vous ? Avez vous d’autres astuces de parent pour penser à soi ?

Positivons, partageons et commentons ci dessous !

Retour à la page d’accueil

4 commentaires sur « Parent : comment oser penser à soi ? Astuces pratiques »

  1. C’est tellement important de prendre soin de soi pour être bien au quotidien, mais aussi pour pouvoir prendre soin de ses enfants. C’est drôle car j’ai lancé un événement inter-blogueur sur le même sujet il y a quelques semaines 🙂 Les astuces que tu partages sont top ! La CNV peut faire des miracles, ça peut mettre un peu de temps pour se l’approprier, mais ça vaut vraiment la peine !

    1. Merci Sophie pour ton retour ! Prendre soin de soi pour prendre soin de ses enfants, c’est souvent un peu tabou dans noter société… Alors que c’est la clé selon moi !
      Et bravo pour ton chouette Blog !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.