Le nouveau congé paternité en entreprise : astuces pour les managers et les collaborateurs

Vous le savez, le nouveau congé paternité entrera en vigueur le 1er Juillet prochain. Dans un précédent article, je vous ai partagé ses enjeux, ses bénéfices et son fonctionnement. Mais pour que ce congé paternité soit pris pleinement, au delà des 7 jours obligatoires, il s’agit de l’accompagner… Alors dans ce nouvel article, je vous présente plusieurs astuces pour intégrer le nouveau congé paternité en entreprise.

Car aujourd’hui, les salariés représentent 88% des personnes en emploi en France. Ainsi, si nous voulons que le congé paternité infuse dans notre société, il est essentiel de l’intégrer dans nos vies pros. Que vous soyez manager ou collaborateur, vous avez un rôle à jouer et une mission à accomplir ! Pour vous y aider, je vous partage des astuces pour mieux intégrer le congé paternité en entreprise.

Le nouveau congé paternité en entreprise – côté Manager

nouveau congé paternité en entreprise

Le rôle du manager est déterminant dans l’intégration de ce nouveau congé paternité en entreprise. Il est essentiel de poser un cadre clair et précis pour éviter les malentendus, les frustrations et les moments de tension. Le manager se doit d’être ouvert et transparent sur ce qui est possible et ce qui ne l’est pas. Les bénéfices seront nombreux dans la relation managériale et pour l’entreprise. Accompagner le collaborateur sur un des moments les plus intenses de sa vie et créer un espace d’écoute va probablement engendrer plus d’engagement et de fidélité. Et n’oubliez pas qu’être un papa impliqué permet de développer des softs skills qui seront très utiles dans votre équipe !

Enfin, si vous êtes un manager futur papa, n’hésitez pas à montrer l’exemple en prenant les 28 jours du congé paternité ! Ce sujet de la paternité en entreprise est finalement très nouveau culturellement… Il y a besoin de rôle model et d’une déculpabilisation. Gardez toujours en tête que lorsque vous agissez pour vous, vous agissez également pour les autres….

Accueillir l’annonce du congé paternité avec bienveillance

En tant que manager, vous allez voir un jour un de vos collaborateurs débouler dans votre bureau avec une grande annonce. Il va devenir papa ! Faites preuve d’empathie à ce moment là. Dans notre culture actuelle, c’est souvent un moment de stress pour lui. Et c’est paradoxal car c’est une très bonne nouvelle pour lui !! Il est donc essentiel d’accueillir cette nouvelle avec bienveillance. Cela permet de consolider la relation dans un moment qui est fort en émotion et en affect pour votre collaborateur.

Questionner sur ses besoins

Aujourd’hui, les contextes familiaux sont bien plus polyformes qu’auparavant. Il peut donc être très intéressant de questionner votre collaborateur sur ses futurs besoins. Evidement, l’idée n’est pas d’acter les choses. On le sait, il y a une grande différence, dans l’exercice de la parentalité, entre ce que l’on imagine et la réalité ! Mais cet échange permet d’ouvrir les chemins et de créer une relation de confiance. Crèche ou nounou ? Grands parents sur place ou loin ? Rythme de travail de la maman ou du second parent ? Quelles envies pour le retour (télétravail ? Temps partiel ? horaires flexibles ?…) ? On parle là de l’intégration de la parentalité en entreprise. Et toutes ces questions, bien que touchant à l’intimité, vont aider le collaborateur à se projeter… Et vont aider le manager à imaginer les solutions qui fonctionnent pour le collaborateur ET l’entreprise !

L’encourager à prendre plus que les 7 jours obligatoires 

congé paternité

L’ancien congé paternité de 11 jours était pris par 70% des pères. Mais combien de papas vont-ils prendre le congé paternité de 1 mois (et donc aller au-delà des 7 jours obligatoires) ? Il y a un an, nous avions lancé un appel aux témoignages. Et énormément de papas évoquaient une peur du jugement et une auto-censure à prendre le congé paternité en entier alors qu’il n’était que de 11 jours. C’est donc à vous, manager, de l’encourager à prendre plus que les 7 jours obligatoires !!

Un mois d’absence, cela s’organise et s’anticipe, donc pas de stress pour les managers ! Et l’encourager à prendre le 1 mois favorise l’engagement et la fidélité de votre collaborateur, dans une époque où une certaine guerre des talents est en marche. Et enfin, n’oubliez pas que les 1ers jours d’un bébé ne sont pas très reposants pour les parents. Dans quel état de fatigue, de stress et de frustration allez vous retrouver votre collaborateur au bout de 7 jours ? L’encourager à revenir après 1 mois auprès de sa famille lui permettra de revenir plus serein… et donc plus productif et engagé pour vous !

Anticiper son absence

Un arrêt maladie soudain, ça se subit. Mais un congé paternité d’un mois, ça s’anticipe ! Et remettons les choses à leur juste place. Nous n’en sommes pas encore au niveau des pays scandinaves, on parle ici juste d’un mois… Pour autant, il n’est pas question de déstabiliser l’équipe, le service ou l’activité. Tout est donc question d’AN-TI-CI-PA-TION ! Quels sont les dossiers et les projets en cours ? Qui peut les prendre en charge durant un mois ? Quand pouvons nous faire la passation ? Et si c’était une bonne opportunité pour développer une transmission de compétences entre collègues ? Et si c’était une bonne occasion pour augmenter la solidarité au sein de l’entreprise ? Tout est une histoire de regard… Et une absence anticipée est aussi génératrice d’opportunités…

Organiser le retour après le congé paternité en entreprise

Au retour du collaborateur, il est essentiel de lui proposer un entretien de retour pour faire le point (et cet entretien sera fixé avant le départ du collaborateur). Indéniablement, la vie de votre collaborateur papa a changé ! Oser en parler avec lui, c’est créer un climat de saine collaboration. Quels sont ses nouveaux besoins ? Comment imagine-t-il les prochains mois ? Il existe plusieurs solutions en entreprise, en fonction du job et de l’activité. Une partie de la semaine en télétravail ? Des horaires flexibles et décalés ? Passer à du temps partiel (en 4/5eme par exemple) ? Un besoin d’aide pour trouver une crèche ? Ouvrir les champs des possibles et créer de la sérénité dans ce moment de vie intense est une action très positive de la part du manager !

Le nouveau congé paternité en entreprise – côté collaborateur

L’intégration du congé paternité en entreprise n’est pas du seul fait du manager ou du RH. Le collaborateur a aussi un rôle à jouer ! Pour ma part, je crois fondamentalement à l’idée de la co-responsabilité. Il s’agit donc de ne pas tout attendre de l’entreprise mais de changer de posture. Oser demander à votre manager de prendre les 28 jours plutôt que juste les 7 jours obligatoires. Et oser proposer des solutions pour que votre manager réponse positivement à votre demande.

Faire le point sur ses envies

Bonne nouvelle, vous allez devenir papa !! Vous ne le savez pas encore complètement (sauf si ce n’est pas votre 1er bébé 😉 ), mais votre vie va fortement se transformer ! Essayez au maximum de vous projeter dans votre nouvelle vie. Ce n’est pas évident, j’en ai conscience. Mais en fonction de plusieurs paramètres (moment de la naissance, congés encore dispos, distance maison – lieu de travail, proches à proximité, …), lancez-vous sur cette projection. Ensuite, listez les points de tensions et difficultés. Et imaginez les solutions possibles. Pour rappel, le nouveau congé paternité est fractionnable. C’est déjà en soit une solution.

Préparer son RDV d’annonce avec son manager

Pour rappel, vous devez informer votre employeur au moins un mois avant la date présumée d’accouchement. J’ai conscience que cela peut être un moment stressant. Pour autant, je vous conseille de l’anticiper au maximum. A mon sens, il est préférable d’en informer votre employeur au 4eme ou 5eme mois de grossesse. Cela permet d’anticiper (et d’expliquer vos potentielles absences pour accompagner la maman lors des échos par exemple).

Dans cette étape de préparation de RDV d’annonce, utilisez votre liste d’envies (ci dessus). Et n’oubliez pas de faire également preuve d’empathie. Votre manager peut lui voir dans votre future absence un « trou dans la raquette » dans l’équipe. Mettez-vous à sa place. Et rassurez le. Oui vous voulez prendre un mois de congé paternité. Mais vous avez conscience des conséquences de votre absence sur l’équipe. Et dites-lui que vous allez préparer un plan d’action pour que chacun soit serein durant cette époque.

Organiser votre départ avec un plan d’action en béton !

Comme je l’ai indiqué, je crois beaucoup au principe de co-responsabilité. C’est à dire que nous sommes tous, à notre mesure, responsable de nos choix. Que l’on soit en position de management ou pas. Et ce qui en découle est cette idée de changer de posture. De façon un peu caricaturale,  il s’agit de quitter sa posture de « Je veux partir 1 mois et c’est tout ». Et de la transformer en « Je veux partir 1 mois et j’ai des solutions à vous proposer pour que tout se passe bien ». Que ce soit en tant que salarié ou en tant qu’indépendant, j’ai testé cette posture de « facilitateur » des centaines de fois et cela fonctionne quasiment à chaque fois !

Ainsi, préparez un  plan d’action de votre absence que vous allez présenter à votre manager lors du RDV d’annonce. Quels seront vos dossiers en cours au moment de votre absence ? A qui pensez-vous les transférer ? Qui va faire quoi ? Pour tel type de dossier, vous savez que vous êtes le seul à avoir une compétence. Mais vous l’avez anticipé et vous proposez de former la nouvelle personne à l’outil (logiciel, process, contact, …). 

Vous avez également prévu une information précise à vos contacts (clients, prestataires, collègues, …). Vous proposez à votre manager de la valider et de l’envoyer à telle date (cela lui démontre votre engagement).

Enfin, en fonction de votre job et de votre envie, vous pouvez lui préciser de ne pas couper complètement les ponts durant 1 mois. Mais attention à ne pas vous laisser déborder ! Donc là également, proposez la solution qui vous semble juste pour vous. Comme par exemple, « je vous propose de faire un point sur les urgences par mail les mardi et jeudi, entre 10h et 11h. Ce seront les seuls créneaux où je pourrais être disponible ».

Evidement, les idées que je vous propose sont à personnaliser et à compléter en fonction de votre job et de votre entreprise !

Préparer votre retour 

Sur la dernière semaine précédent votre retour, prenez 1h ou 2 pour préparer votre entretien de retour (qui sera proposé ou que vous proposerez à votre manager). Cela fait désormais 3 semaines que vous avez enfilé votre nouveau costume de papa. Et donc que vous constatez et vivez le changement de vie engendré ! Reprenez votre liste des envies et ajustez là.  Comment imaginez-vous travailler sur les prochains mois ?

Autre point intéressant à travailler avant votre retour : un bilan de vos softs skills ! Car oui, être un papa impliqué durant 3 semaines non stop vous a permis de développer des softs skills (notamment la patience, l’organisation et la créativité !). Et vous savez quoi ? Il se peut que vos nouvelles compétences soient très utiles pour votre job. A vous de savoir les valoriser !! N’hésitez pas à jeter un oeil à cet article : vous y trouverez un exercice qui pourrait bien vous aider 😉

Vous l’avez compris, l’intégration du nouveau congé paternité en entreprise se doit de se préparer par les deux parties. Manager (ou RH) et collaborateur ont leurs rôles à jouer. Et pour tous les pionniers qui vont faire face à ce nouveau congé paternité, la mission va demander un peu de courage et d’audace. Car on s’attaque là à un changement culturel majeur. Mais quelle mission enthousiasmante ! Par vos actions, vous pouvez ouvrir le chemin à de nombreux papas pour les prochaines années. Et juste pour cela… MERCI !!

Et vous ? Avez-vous d’autres solutions pour faciliter l’intégration de ce nouveau congé paternité en entreprise ?

Positivons, partageons et commentons ci dessous !

Retour à la page d’accueil

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •   
  •  

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.