Papa bienveillant : Mayo construit sa vie autour de l’amour de sa famille

Mayo

Mayo est un papa hors normes . Je l’ai rencontré aux Etats-Unis il y a deux ans et alors même que nous avons passé peu de temps ensemble, une belle amitié s’est créée. Colombien, il est marié avec Jessica qui est américaine. Papa bienveillant de deux garçons, Joa et Tao, adepte de développement personnel, d’amour simple et d’éducation positive et bienveillante, Mayo est un papa très inspirant. Passer un moment avec lui, c’est partir dans un autre monde, son monde. D’ailleurs, depuis bientôt un an, la famille a quitté les Etats-Unis pour parcourir le monde (il partage son quotidien et sa philosophie de vie sur son compte Instagram). Pour être toujours plus aligné avec ce qui anime Mayo : les relations humaines, la famille, la nature, l’instant présent, l’amour. Professeur en communication en universités américaines, il a négocier de donner ses cours en lignes. Interview !

 

 

Comment tes enfants te présenteraient ?

L’une des plus grandes leçons de la vie pour tout être humain réside dans la reconnaissance du fait que nous faisons partie d’une existence plus grande, d’un univers d’opportunités infinies. Et que nous, en tant qu’humains, ne sommes rien d’autre que de l’énergie qui traverse le temps et l’espace. Joa et Tao, mes deux fils, reconnaissent tous deux qu’ils font partie de mon corps, de mon esprit, de mon âme et de mon existence. Ils diront que l’amour est le moteur de leur identité et, plus important encore, de leur raison d’être. Bien sûr, ils ne diraient pas tous ces mots directement ! C’est ce que j’imagine qu’ils pourraient dire. Et en réalité, si on leur pose directement la question, ils diraient probablement que je suis un peu idiot !

 

Et toi, comment te présenterais -tu ?

 

1,2, 3, 60093, 7, 36 …… haut, #, bas, toi, bleu, vvvvvvvvvvv. Que signifient tous ces chiffres, mots, symboles et lettres? Rien, ils n’ont aucune valeur ou signification par eux-mêmes. Il nous appartient de trouver un lien significatif avec chaque expérience unique de la vie. Guider des enfants dans leur parcours de vie ne répond pas à un modèle type, il n’y a pas de ligne directrice, ni de structure définie. Tout dans la vie est une possibilité pour un nouveau-né. En tant que papa bienveillant, mon seul but est d’expérimenter la vie à chaque instant où mes garçons respirent, de faire partie de leur relation et de la réalité qu’ils créent. J’aime apprendre et grandir en tant que papa !

 

Mayo and JessicaMais de façon plus pragmatique, Jessica et moi sommes ensemble depuis 14 ans et mariés depuis 11 ans maintenant ! Nous avons attendu d’avoir des enfants jusqu’à ce que nous sentions que nous étions dans le bon moment d’esprit et de cœur pour devenir des parents. Près de 8 ans avant la naissance de Joa, nous avons défini des objectifs de vie qui nous permettraient de passer plus de temps en couple et en tant que futurs parents. Je travaille en ligne en tant que professeur de communication et Jessica est une styliste indépendante. Nous avons eu la chance d’être des parents au foyer depuis leur naissance. Joa a maintenant 5 ans et demi et Tao 4 ans. Il n’y a rien de plus grand dans la vie que d’avoir la chance de grandir et d’apprendre aux côtés des gens que vous avez amenés dans ce monde. Mon plus grand bonheur a été de tomber amoureux de Jessica et de renouer avec qui nous étions profondément, en tant que couple et en tant que famille.

 

Comment te sentais-tu avant la naissance de tes enfants ? Tu te sentais prêt ?

 

Le sentiment d’être prêt à devenir papa est trop contraignant. Si je pense que je suis prêt, je crée des attentes quant à ce que je pense être un bon père. Cette notion conduit à une dualité dans laquelle nous nous jugeons constamment sur la base de la bonne parentalité contre la mauvaise parentalité. Avant la naissance des garçons, je n’étais pas prêt à partager ma vie avec Jess avec deux autres êtres humains ! 9 mois passent et tout à coup un bébé est né. Là, dans notre lit, pleurant, ridé. Mais quelque chose de magique se produit au moment même où vous voyez votre partenaire engloutie dans une boule d’amour avec votre enfant. Il est surnaturel de ressentir la sensation d’amour dans tout le corps et l’âme pour un autre être humain.  Je ne me sentais pas prêt, mais plutôt capable. Je me sentais capable de soutenir, de partager et de commencer un nouveau voyage avec Jess et le nouveau bébé.

 

Et les premiers jours, comment se sont ils passé ?

 

Mayo Perlaza

Joa est né dans notre maison en Corée du Sud. Tao est né dans notre maison en Floride, aux États-Unis. L’odeur d’un nouveau bébé est fascinante ! Je me sentais comme si je vivais en lévitation. Flotter dans les airs à cause de toutes les hormones et sentiments positifs en moi. J’ai ressenti de l’amour et de la joie de pouvoir faire l’expérience de ce processus incroyable de la vie.

 

Te sens-tu plus à l’aise avec un bébé ou tu préfères quand ton enfant est plus grand ?

 

La langue est surestimée à mon avis. Nous mettons trop l’accent sur les mots que nous utilisons pour exprimer nos émotions et nos idées et oublions complètement nos instincts humains, l’énergie qui vit à l’intérieur de chacune de nos cellules dans notre corps. Maintenant que mes garçons peuvent parler, c’est très amusant, mais je préfère de loin émettre des sons qui viennent de l’intérieur. Sourire, se toucher et se sentir. Pour moi, il y a plus de beauté à cela que tous les mots qui sont présents dans notre esprit.

 

Qu’as tu fait pour créer un lien fort avec tes bébés ?

 

Le temps est l’élément le plus important pour créer et maintenir un lien. Je savais que je voulais avoir le temps d’être à chaque étape de leur vie. Plus nous avons ensemble d’expériences, plus nous avons confiance mutuellement et, en conséquence, plus nous devenons connectés dans notre souffle, dans nos idées et dans la manière dont nous nous soutenons mutuellement.

 

 Dans «Histoires de Papas», on parle de «nouveau papa»… Te sens-tu un «nouveau papa» ?

 

papa voyageJe suis toujours un nouveau père, même après 5 ans ! Je continue à faire des erreurs simples. J’aime apprendre de ces erreurs, car cela me permet de prendre conscience de ce que signifie être un compagnon pour mes enfants et pas seulement un père. Juste avant Noël cette année (2018), j’ai été surpris par quelque chose que mon plus jeune m’a dit. Nous rentrions du marché à la maison et Tao me dit: «Papa, je n’aime vraiment pas quand tu utilises ta voix fâchée». Immédiatement, Joa a pris la parole et a dit: «Ouais, moi aussi, je n’aime pas quand tu nous parles comme ça». Wow, mon coeur est tombé au sol. J’ai dit: “que voulez-vous dire”? «Je n’ai rien dit pendant tout le trajet et de retour à la maison, je souris et plaisante avec les garçons ! Jessica a également été surprise par ce que les garçons ont dit, notamment parce que c’était hors contexte, ce qui veut dire que nous passions une excellente journée. Mais la réalité était qu’ils ressentaient le besoin de partager ce sentiment de l’intérieur.

Je me considère comme un être humain extrêmement affectueux et attentionné envers toutes les personnes, en particulier avec ma famille. Mais évidemment, quelque chose devait changer. Je ne savais pas que lorsque je parlais avec mes garçons de quelque chose qu’ils faisaient, ce n’était pas positif, j’avais tendance à utiliser une voix plus forte et plus stricte. Pas vraiment un papa bienveillant ! Nouvelle erreur de papa ! Je pensais avoir conscience de ma voix mais je ne comprenais clairement pas comment ma voix générait un sentiment de peur et d’insécurité en eux. Dans le trajet en voiture, je me suis immédiatement excusé et les ai remerciés pour leur honnêteté et leur capacité à partager. C’est ce à quoi sert la famille et, en tant que membre de notre famille, j’ai veillé à leur montrer que je comprenais leurs préoccupations. Depuis ce trajet en voiture, j’ai tout fait pour agir avec compassion et utiliser une voix plus douce, plus attentionnée, quelle que soit la situation.

 

 

Qu’est-ce que tes enfants t’apprennent chaque jour sur ta vie ?

 

Chaque jour est une occasion de grandir et de changer quelque chose à la façon dont nous voyons les choses dans la vie. Il n’y a jamais de mauvais ou de bon moment pour partager l’amour. Toutes les expériences sont uniques ! Le temps ne s’arrête pas pour nous, mais c’est notre responsabilité de créer la vie que nous désirons 🙂

 

Comment as-tu réussi à combiner ton travail et ton rôle de papa bienveillant ?

 

papa en enfant

Mon rôle de professeur de communication (NDR : Mayo est professeur de communication en ligne pour des universités américaines) ressemble beaucoup à mon rôle de père. Tout ce que je veux, c’est avoir l’occasion d’apprendre et de grandir aux côtés de mes étudiants et de mes enfants. Traiter chaque expérience comme un moment unique qui peut nous apprendre quelque chose sur nous-mêmes, sur les gens dans nos vies et sur le monde dans lequel nous vivons.

 

Si tu devais transmettre quelque chose de ton expérience de vie à tes enfants, ce serait quoi ?

 

papa famille

La valeur que je voudrais inculquer à mes enfants est qu’ils aient la capacité de s’adapter, d’être compatissant et plein de curiosité. Nous réussissons à leur apprendre ces valeurs en les exposant au monde et aux gens de différentes cultures (comme Eric, Mayo pratique l’instruction en famille). Nous avons tendance à faire la plupart des choses ensemble. Nous cuisinons, nous jouons, nous traînons avec d’autres enfants et adultes, dans la nature, en mer, au bord d’une rivière, au sommet d’une montagne, dans les villes, dans la nature, etc. Chaque expérience est une occasion d’apprendre par l’immersion. Le monde est leur plus grand enseignant.

 

Tu es colombien et ta femme est américaine: comment tu t’y prends pour transmettre cette double culture et cet héritage culturel à tes enfants ?

 

Depuis la naissance des garçons, l’un en Corée et l’autre aux États-Unis, nous avons voyagé et vécu dans le monde entier avec eux. Je ne souhaite pas qu’ils soient colombiens ou américains, c’est trop restrictif. Je veux qu’ils soient des citoyens du monde adaptables (un peu dans le même esprit qu’Eric qui a adopté ses 3 enfants en Afrique). Utiliser leur héritage pour s’assimiler à d’autres cultures.

Pour moi, voyager et s’ouvrir sur le monde est une clé. La conscience vient d’une collection d’expériences. Plus nous les exposons à différents modes de vie, plus grandes seront les occasions qu’ils auront d’utiliser leurs expériences pour prendre des décisions par eux-mêmes.

 

Comment réussis-tu à apprendre à tes enfants à construire leur indépendance face à la pression des normes sociales et à être libre humain?

 

papa libre

Hahah, c’est ma plus grande passion dans la vie, être libre ! Ils voient cela en moi, dans tout ce que je dis et fais. Je crois aux possibilités infinies et aux possibilités de créer une vie que nous désirons. Nous avons choisi de nous mettre à l’abri de la pression pour réussir, pour ne pas être quelque chose ou quelqu’un dicté par une construction sociale, loin des stéréotypes. Pas de télévision, pas d’école, pas besoin d’avoir ou de posséder des choses. Nous avons un mode de vie minimal dans lequel la nature est notre terrain de jeu.

 

Quel père penses-tu être dans 10 ans?

J’espère être un père amusant et aimant. Et toujours un papa bienveillant. Ils auront 15 et 14 ans. Je veux faire ce qu’ils veulent.

 

Et vous, que pensez-vous de l’histoire de Mayo, ce papa bienveillant ?

Positivons, partageons et commentons ci dessous !

Retour à la page d’accueil

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.