Père au foyer : Samuel, un père au foyer heureux et engagé !

Echanger avec Samuel, c’est entrer dans une bulle de bien être. La voix de ce père au foyer envoie des ondes de bonheur. Surement parce qu’il a justement trouvé sa voie. Seuls les moments où il évoque ces multiples engagements pour une parentalité et une paternité différentes traduisent une conviction plus intense. Samuel a 24 ans et est le papa heureux de son fils Gaspard. Il partage ses moments de vie sur son compte Instagram @Samueletgaspard, suivi par 115 000 personnes. C’est le jour de la sortie de son livre « En cuisine avec papa » que nous échangeons. Samuel, un papa tellement inspirant !

Un enfant et un changement de vie

je ne suis pas joli

Samuel semble avoir un temps d’avance sur les autres… Il a 15 ans quand il rencontre Léa. Une évidence. 6 ans après, le jeune couple s’unit et ils vont déjà bientôt fêter leurs 9 ans ensemble. « Nous avons eu la chance de nous rencontrer très vite ». A 21 ans, le jeune couple se transforme en parents d’un petit Gaspard, 2 ans et demi aujourd’hui. « C’était un vrai souhait, nous nous sentions prêts ». Le couple est amoureux, ils vivent ensemble depuis deux ans et ils sont indépendants financièrement (grâce aux activités de Léa, youtubeuse et influenceuse sous le nom de  @Jenesuispasjoli  (plus de 2 millions de personnes la suivent sur Insta et youtube).

Quand il devient papa, Samuel est de son côté en 3eme année de médecine. De son propre aveu, des études qu’il poursuit « sans grande motivation et sans projection d’un futur métier ». A la naissance de Gaspard, en Février, Samuel souhaite prendre un congé paternité, refusé par sa Fac. ll s’arrête tout de même 2 semaines (sa femme prend 6 mois), puis négocie un stage en temps partiel pour être présent auprès de Léa et Gaspard. A la fin de son stage, il décide finalement de ne pas reprendre la fac. « Gaspard a été un déclic pour moi. Même sans lui, j’aurai arrêté un jour. Je ne me sentais pas épanoui ». Apres l’arrêt de la fac, le jeune papa s’interroge. « J’ai 21 ans, je vais faire quoi ? ». Ses nombreuses lectures sur la parentalité vont lui faire sauter le pas. « Cela me branchait de ouf ! J’avais envie que tout se passe bien à la maison. Je voulais être un facilitateur du foyer ». Son chemin se dessine peu à peu… Etre père au foyer.

Père au foyer : le chemin

Quand il en parle avec Léa, il sent immédiatement qu’elle est réceptive. « Elle a été complètement supportrice du projet. Léa assurait les revenus de la famille, nous avions donc la chance de ne pas avoir de frein financier. On s’est dit que c’était une chance qui méritait d’être vécue et qu’il n’y avait pas d’hésitation à avoir ! ».

Au niveau de son entourage, Samuel fait face à deux écoles. Les plus proches comprennent le choix du jeune papa et le soutiennent. « Mes 3 frères, mes parents et mes amis proches savaient que je ne m’amusais pas beaucoup à la fac. J’ai la chance d’avoir des parents qui ont énormément confiance en moi et en Léa, qu’ils considèrent comme leur fille. Ils étaient évidemment un peu inquiets mais soutenants et très positifs ». Du côté de l’entourage moins proche, le soutien est moins présent. « J’ai été obligé d’écouter leurs avis mais ils ne comprenaient pas le sens même de mon choix. Au final, cela ecrême naturellement les relations et aujourd’hui, j’ai un environnement sain à tous niveaux ».

Père au foyer : le quotidien de Samuel

papa au foyer

Les journées de Samuel sont bien remplies. « Le rythme est assez intense, de 7h du matin jusque 20h. Il y a peu de temps morts, les journées passent vite ! Cela fait parfois râler ma femme car je m’endors à 22h ! ». Au fil du temps, Samuel a imaginé ses journées avec son fils. Toujours guidé par ce en quoi il croit par dessus tout : « l’envie et la liberté de Gaspard. Ce sont mes maîtres mots ». Pour les activités, Samuel a différentes sources d’inspirations. « Je trouve plein de bonnes idées sur Instagram, avec des comptes de maman, des formatrices Montessori, des instits, des parents qui pratiquent l’Instruction en Famille. Et surtout, c’est Gaspard qui m’inspire ! Actuellement, il a une passion pour les dinosaures. Alors j’imagine des jeux d’empreintes, des jeux sonores, … ».

Au delà de la liberté de son fils, le père au foyer guide Gaspard dans ses activités. « Chaque jour, il y a une activité que j’ai préparé en amont + une sortie thématique (musée, nature, sport, amis, …). Le reste de la journée se déroule autour de jeux libres dans la chambre de Gaspard ou dans la salle de jeux : dessin, peinture, … Ou cuisine avec moi, ce qui prend de suite pas mal de temps ! ». Avec l’habitude et son réservoir affectif bien rempli, Gaspard joue parfois seul durant 45 mn. 

Pour autant, Samuel ne s’oublie pas. « Etre père au foyer demande beaucoup d’énergie, il faut savoir se ressourcer et penser à soi. J’ai 2 entrainements de rugby par semaine et un match le WE, je sors de temps en temps avec mes amis ou mes frères. Et bien sur, nous gardons des petits moments à deux avec Léa ». Mais le plaisir d’être avec son fils prend le dessus sur la fatigue.

« Quand tu es en accord avec ton quotidien, que tu ne le subis pas, tu restes dans la bonne énergie. Je prends un plaisir incroyable à être père au foyer ! ».

L’éducation selon Samuel

samuel et gaspard

Dans l’éducation qu’il donne à son fils, comme dans sa vie, Samuel est guidé par la liberté (« sans qui rien n’est possible »), l’exemplarité et le respect (« de mon fils pour favoriser sa confiance en lui, et envers les autres pour lui apprendre à accepter les différences, être bienveillant »). Samuel est guidé par une approche de la parentalité respectueuse de l’enfant et du parent.

« Mon objectif est de ne pas imprimer des normes sur Gaspard. Un enfant est spontanément libre , tolérant de façon innée. On doit être des facilitateurs pour ne pas brider nos enfants, ne pas leur imposer de normes ou de biais ».

Autre point d’éducation important pour Samuel : développer son esprit critique et sa capacité d’analyse (des softs skills bien utiles dans le monde de demain !). « Si Gaspard se dispute avec un autre enfant pour un jouet, je le laisse gérer. Et il y arrive très bien ! Je n’interviens uniquement que s’il y a un danger, envers lui ou les autres. Cette approche lui permet d’apprendre à gérer seul les conflits, à réfléchir sur les normes pour les faire évoluer ». La liberté toujours…

Contrairement à une croyance parfois ancrée, le père au foyer ne vit pas en autarcie avec son fils et sa femme. « Depuis 2 ans, je suis dans un groupe de mamans qui pratiquent l’Instruction en Famille. On fait beaucoup de sorties tous ensemble. Il y a une vingtaine d’enfants, des petits comme des ados. C’est une grande richesse, il y a un fort brassage. Les enfants créent naturellement du lien social. Aujourd’hui, à 2 ans et demi, Gaspard est habitué à partager des moments avec des adultes, des ados, des enfants. Il est ultra sociable, il n’a pas peur ! ».

Samuel réfléchit à se tourner vers l’Instruction en Famille et ne pas scolariser immédiatement son fils. « C’est un projet, rien n’est arrêté. Cela nous tente bien mais on verra. Et surtout, nous restons sur notre philosophie de vie. Etre libre et ne pas se mettre de barrière à l’apprentissage ».

Un père au foyer avec des activités professionnelles & des engagements

papa et bébé

Père au foyer ne signifie pas pour autant inactif professionnellement pour Samuel. Et ses activités pros sont naturelles. « C’est facile pour moi car ce sont des projets en accord avec ma philosophie. C’est toujours aligné avec qui je suis ».  Il est actif sur son compte instagram @Samueletgaspard (« pour du partage et des partenariats mais uniquement s’ils font sens pour moi »). Il vient de sortir un livre qui lui ressemble tellement « En cuisine avec papa », co-écrit avec un de ses amis, Nicook. Et il travaille sur d’autres projets pour 2021…

« J’ai plusieurs activités mais elles restent secondaires. Ma priorité absolue reste mon fils et notre foyer. Et ce restera ainsi tant que nous en prenons tous du plaisir. Tant que c’est OK pour nous 3, on reste ainsi. Et si besoin, on ajustera… Mais j’adore tellement cette proximité avec Gaspard !».

Et Samuel est également un papa engagé sur plusieurs sujets autour de la parentalité ! 

  • Sortir de notre système patriarcal : « Un enfant doit pouvoir bénéficier de ses deux parents et créer un lien de qualité ». Pour cela, il s’est notamment engagé sur l’augmentation du congé paternité : il est co-signataire avec 9 autres papas (dont moi 😉 ) de la tribune publiée en Juin dernier et prend la parole dans les médias sur ce sujet.
  • Défendre une plus grande égalité Femme / Homme : « c’est pour moi la priorité de notre société ».
  • Sensibiliser sur les VEO (Violences Educatives Ordinaires) : « C’est un sujet qui me touche beaucoup actuellement. Elles sont invisibles à l’oeil nu mais cette violence envers soi et les autres créent beaucoup de dégâts ».

Sur tous ces sujets, Samuel croit en l’exemplarité. « Je propose des activités et de nombreuses lectures à Gaspard autour de l’empathie, de la tolérance ».

Les conseils de Samuel aux parents

Aux parents qui s’interrogent sur devenir parent au foyer, Samuel conseille de « se poser la question de ce qui motive votre envie. Pourquoi vous souhaitez le faire ? Et bien sur, avoir conscience de ce que cela demande en terme d’investissement et d’énergie». Samuel appelle aussi à se « faire confiance ». « Même si s’est pour une période de 6 mois, si vous en avez envie, faites le ! ».

Enfin, même si c’est lui qui est père au foyer, Samuel rappelle que c’est toujours « un travail d’équipe ».

« Léa est très impliquée et c’est essentiel. Porter un foyer, ce n’est pas un parent qui s’oublie et qui prend toute la responsabilité. Je ressens la charge mentale mais je ne la subis pas. Et je sais oser demander de l’aide ou demander à Léa de prendre le relais si j’en ai besoin ».

Père au foyer : un premier bilan

papa et enfant

Après deux années de père au foyer, Samuel dresse un bilan très positif. « Cela m’a énormément apporté. La parentalité est liée aux émotions, aux normes, au lâcher prise. Tu te retrouves parfois seul à gérer cela. Gaspard m’a beaucoup aidé à avancer. Je gère mieux mes émotions. J’ai un rapport plus respectueux aux autres, je suis plus bienveillant.  J’ai encore parfois du mal avec la contradiction mais je suis désormais prêt à l’accueillir ! ». Et son rapport à la vie a également évolué.

« Au travers des yeux de Gaspard, je me suis déconnecté, j’ai rallumé ma flamme intérieure. J’ai un nouveau rapport à la nature, à la simplicité de la vie. Hier, on a passé 3 heures à chercher des coquilles d’escargots, puis à suivre des fourmis jusqu’ à leur fourmilière. Jamais un adulte ne fait ça ! J’ai retrouvé l’émerveillement, la spontanéité. ».

Dans 10 ans, Samuel sera papa d’un Gaspard ado. « J’espère qu’il sera toujours aussi libre. Qu’il aura un petit frère ou une petite soeur. Qu’on fera plein de voyages, des randonnées tous ensemble, … Et que nous serons tous heureux, simplement ». Avec tout cet amour, de sa femme, de son fils, de la vie, être heureux ne peut être que ce qui sera présent sur le chemin de Samuel…

Et vous, que pensez-vous de l’histoire de Samuel, ce père au foyer heureux et engagé ? 

Positivons, partageons et commentons ci dessous !

Retour à la page d’accueil

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.