Papa bonheur et formateur de papas – Gilles – Portrait de Papa – #8

Atelier du futur papa

Quand j’échange avec Gilles, il est 9h du matin et j’ai pourtant l’impression d’être en milieu d’un après-midi, en vacances, au soleil. Il y a son accent chantant mais aussi et surtout son sourire et sa bonne humeur contagieuse. Un vrai papa bonheur ! Ce papa fou de ses deux filles de cinq et sept ans est un père passionné. A tel point qu’il en a fait son métier en créant il y a quatre ans l’Atelier du Futur Papa ( page FaceBook ). Son objectif est de donner confiance aux nouveaux pères en leur apportant les clés de la parentalité. Portrait d’un papa inspirant.

Un papa sur le tard

Atelier du futur papaGilles, en couple avec sa compagne depuis douze ans, est devenu papa à 40 ans. La nature a décidé d’attendre avant de les faire devenir parents. Et lors du décès de sa belle-mère, il lui envoie un message en lui demandant un bébé… Et 15 jours après sa femme tombe enceinte. « C’était incroyable car on l’attendait tellement ! C’était beaucoup d’émotions ».

La maturité fait de Gilles un futur papa confiant et serein. « Les interrogations étaient plus de l’ordre de l’existentiel mais il y avait tellement d’envie de partir sur autre chose, une nouvelle vie ».

Etre papa, Gilles l’attendait tant qu’il a été de suite très présent pour sa première fille. Même si les choses commencent à changer, les maternités peinent à donner la place aux nouveaux pères. Gilles décide alors de la prendre par lui-même ! « Je suis venu avec un lit de camp et ma glacière ! Je voulais être présent à chaque instant des premiers jours de ma fille ». Et créer un lien fort avec son enfant était la priorité de Gilles. « J’ai fait beaucoup de peau à peau, j’étais présent par mon odeur, ma voix ». Le début d’une relation forte.

Même s’il a été parfois « un peu gauche », Gilles s’est senti à l’aise dès le début. « J’avais tellement envie d’entrer dans cette bulle de bonheur ».

 

Un papa foufou

Atelier du futur papaDeux ans après la naissance de Margot, c’est Alice qui pointe le bout de son nez. Même plaisir et même envie, mais l’expérience en plus ! « Je savais plus ce qu’il fallait faire et ne pas faire ».

Qualifié de « Super Héros » par ses filles, Gilles est très présent pour elles. « Il y a 5 ans, j’étais le seul père à venir à la crèche ». Papa bonheur un peu fou et joueur, il aime par dessus tout partir en balade avec ses puces, faire du vélo, être dans l’action.

Avec le temps, il a cependant appris à ne pas trop faire. « L’erreur des parents, selon moi, est souvent de beaucoup faire. Or il faut aussi apprendre à lever le pied pour éviter de s’abîmer, de se détruire les uns les autres en se mettant une trop grande pression ».

Gilles se sert alors de sa bonne humeur et de son humour pour « utiliser des ruses et amener les enfants là où on le souhaite ». En utilisant le jeu, il évite ainsi des discussions et négociations sans fin. « Pour aller au lit par exemple, plutôt que d’expliquer pendant des heures qu’il est important qu’elles aillent dormir, je leur propose de prendre un ticket pour l’avion de Super Papa qui va les amener directement au lit ! ».

 

Quand être papa devient un métier !

Gilles Vaquier de labaumeUn jour, alors qu’ils sont chez des amis, sa fille tombe de l’escalier et se fait très mal à la tête. Le choc pour Gilles est immense. « Chaque jour, 2 000 enfants de 0 à 6 ans sont victimes d’accidents domestiques (NDRL : source FFSS). Et pourtant, les parents n’y sont absolument pas préparés ! ». Gilles regarde alors s’il existe des formations pour les papas sur le sujet et surprise, il ne trouve rien. Il décide alors de quitter son emploi de formateur en Laboratoire Pharmaceutique pour se former et monter l’Atelier du Futur Papa. « J’ai commencé par la prévention des risques pour les enfants ». Il rencontre Isabelle Filliozat, psychothérapeute et experte en formation positive et bienveillante et se forme à ces nouvelles techniques. « Cela m’a permis de compléter l’enseignement par un volet crucial, la partie comportementale ».

A ce jour, ce sont plus de 1 500 papas qui se sont formés dans son Atelier présent à Paris, Lyon, Bordeaux et La Réunion . « Il y a une vraie prise de conscience, les papas repartent enthousiastes et en confiance ». Aider les futurs papas devient son leitmotiv. Gilles prévoit d’ouvrir de nouveaux Ateliers du Futur Papa en Suisse, en Belgique et à Nantes. Il va également publier en Septembre un nouveau livre « Nouveau papa : les clés de l’éducation moderne ». Ces différents outils (livres, site web ou blog comme histoiresdepapas.com ( ! ) contribuent à faire bouger les lignes d’une société où le rôle du papa n’est pas encore toujours bien valorisé. « En 4 ans, je vois bien que les choses avancent mais il reste beaucoup de freins psychologiques de la part des papas… et parfois des mamans. C’est naturel pour une femme d’ « apprendre » à être maman, cela l’est beaucoup moins pour un homme…. ».

 

Un nouvel homme

Atelier du futur papaDe son propre aveu, devenir papa a transformé Gilles. « On a de nouvelles responsabilités, j’ai l’impression que je suis devenu une meilleure version de moi-même ». Il a même décidé d’arrêter de fumer ! Par ailleurs, il a aussi adapté son rythme professionnel pour préserver du temps pour ses filles. « Je me lève tôt et me couche tard mais cela me permet d’être avec mes filles tous les soirs et chaque mercredi après-midi ». Cet équilibre pro/perso, Gilles l’avait déjà expérimenté à la naissance de sa première fille. « J’ai pris mes 11 jours de congés paternité puis j’ai mis en place une organisation où je travaillais beaucoup et très tôt le matin pour me libérer l’après-midi et être en famille ».

Ce temps auprès de ses filles, il le met au bénéfice de la transmission de valeurs importantes pour lui. « Leur apprendre que l’échec n’est pas une fatalité, qu’il faut savoir rebondir, tenter les choses plusieurs fois ».

Et quel conseil ce papa expert aurait envie de partager ? « D’être à fond auprès de ses enfants sans pour autant se prendre au sérieux ! Il ne sert à rien d’être dans des postures figées. Retrouver son âme d’enfant et avoir un côté foufou fonctionne très bien avec les enfants ! ». Et à écouter une de ses filles, cela semble fonctionner. « Mon papa, je l’aime plus grand que l’univers de la folie éternelle et suprême, au delà de la magie de l’amour… ». Que rajouter à cela ??

Actions

L’ADN de ce blog, c’est de pouvoir s’inspirer d’histoires de papas pour mettre en place des actions permettant d’améliorer son quotidien de papa. Je vous  en propose ici quelques unes :

  • Faire sa place dès le début : que ce soit auprès de votre compagne ou de votre enfant, au sein de la maternité, dans le quotidien, c’est au papa, accompagné par sa conjointe, de trouver sa juste place. Souvent, les choses ne viennent pas forcément d’elles-mêmes c’est donc à vous papa d’être créatif pour être présent auprès de votre famille !
  • Utilisez vos talents : pour Gilles, c’est notamment l’humour. A vous de trouver votre force, vos atouts qui vont vous transformer en Super Papa ! Prenez un peu de temps pour les identifier puis gardez les en tête pour vous appuyer dessus au quotidien
  • Lâchez la pression : oui être parent est un vrai job. Mais non jamais vous ne serez un papa parfait, cela n’existe pas ! Vous ne pourrez pas tout contrôler, tout savoir, tout faire bien. Acceptez de vous tromper, faites au mieux et comme dit Gilles… Ne vous prenez pas trop au sérieux !!

Et vous, que pensez-vous de l’histoire de Gilles ?

Positivons, partageons et commentons ci dessous !

 

Retour à la page d’accueil

Partager l'article
  •   
  •   
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.