Papa Chouch – Le papa de tous les papas !

papa chouch

Beaucoup de parents connaissent Papa Chouch. Avec près de 600 000 personnes qui le suivent sur les réseaux sociaux, c’est un peu le papa de tous les papas !!! Papa de deux garçons de 7 et 4 ans, il se définit lui même comme un influenceur parentalité.

Très présent sur Facebook et Instagram, il est cependant plutôt discret sur sa vie privée qu’il partage avec beaucoup de parcimonie… Désormais auteur de best seller, de jeux de société et co-fondateur d’une maison d’édition jeunesse, j’ai voulu en savoir plus sur l’homme et le papa derrière Papa Chouch. Et j’ai découvert un Olivier pétillant, enthousiaste et passionné. Portrait d’un papa inspirant.

Quand Olivier devient Papa Chouch

papa chouch

Olivier, 41 ans aujourd’hui, commence sa vie professionnelle dès 17 ans en tant qu’animateur pour enfant. « J’ai adoré ce métier que j’ai exercé jusqu’à mes 35 ans sous plusieurs formes. J’ai commencé animateur stagiaire, je suis devenu Directeur de centre de vacances mais également éducateur spécialisé ». Un vrai métier passion. Mais Olivier, et cela s’entend dans sa voix, est un homme passionné. Et un homme qui a toujours eu envie de devenir papa. « A 20 ans, je disais déjà que je voulais être papa. Mais j’ai mis du temps à rencontrer la bonne personne pour fonder une famille… ». Il y a 11 ans, il rencontre Sandrine. Et ensemble, ils deviennent les heureux parents de Jules 7 ans et de Maé 4 ans.

En 2016, à 35 ans, il décide de quitter son métier adoré. Et il créé la page Facebook Papa Chouch (diminutif de « Chouchou, c’est comme ça que l’on s’appelle avec ma femme » !). Et à sa grande surprise, le succès est immédiat. « Je suis passé de 300 personnes qui me suivaient à 100 000 personnes en seulement 8 mois ! ».

D’une page Facebook à une multitude d’activités

papa réseaux sociaux

Sa motivation du début reste la même aujourd’hui : donner la parole aux parents via un papa et amuser les parents. « Quand j’ai commencé, il n y avait pas de papa qui prenait la parole. J’avais envie d’expliquer comment je vivais ma parentalité, mais avec beaucoup d’humour. La 1ere année, j’ai écrit 500 citations. Et certaines ont été vues des millions de fois ! ». Fort de ce succès, Olivier est rapidement contacté par une maison d’édition. « J’ai écrit « On ne choisit pas ses enfants » et il s’est vendu à 10 000 exemplaires. Puis un an après, il publie « Quand est-ce qu’on arrive ? ».

En 2020, Papa Chouch s’essaye à une nouvelle activité et créé le jeu de société « Chouch ou pas chouch ». « C’est un jeu d’ambiance à faire en famille et jouable dès 3 ans. J’utilise mes expériences d’animateur pour enfants… et surtout j’ai imaginé un jeu que je pouvais moi-même utiliser avec mes propres enfants !! Il y a peu de jeux de société sympa pour les familles dès petit. » Et Olivier prête attention à toujours s’adresser à toutes les familles. « Je ne propose que des produits à petits prix. Je veux que cela reste accessible à toutes les familles ».

En 2020, il se lance un nouveau défi et co-créé, avec Yannick Vicente, sa maison d’édition dédiée à la jeunesse Yo Editions. Il publie « Le lion qui avait perdu sa queue » qui parle de tolérance (déjà vendu à plus de 25 000 exemplaires). Puis au Printemps 2021, suite à un financement participatif, il publie « Le Castor qui rêvait d’avoir un ami » sur l’amitié (NDRL : mes jumeaux l’adorent !). Un prochain tome sortira en Janvier 2022. Et en attendant, Papa Chouch va sortir cet été un « magazine parent mais détourné, un peu satirique et plein d’humour ». Et il se murmure que d’autres projets encore confidentiels sont en préparation….

Papa Chouch : un succès surprise et du travail… sans travailler !

De son propre aveu, Olivier ne s’attendait pas à un tel succès pour Papa Chouch. « C’est juste dingue, je ne m’y attendais pas du tout ! Ca s’est fait au fur et à mesure. C’est à la fois beaucoup de travail mais tellement de plaisir. J’adore tellement tout ce que je fais ! ». Pour tous ses projets, Papa Chouch se sert de son expérience de papa et de celle de son ancien métier d’animateur. 

Et s’il lui arrive de refuser des projets trop éloignés de ses valeurs, Papa Chouch sait ce qui le guide. « Je veux donner sa chance à tout le monde, rendre à tous ceux qui me suivent, associer au maximum les gens et faire vivre vraiment ma communauté ». D’ailleurs, il fait vivre ces principes pour sa nouvelle maison d’édition. « On a fait un appel à des manuscrits. On en a reçu plus de 600 ! On a créé un comité de sélection et on éditera une dizaine d’ouvrages l’année prochaine. L’objectif de notre maison d’édition, avec Vincent Vincente, n’est pas uniquement de s’auto-publier mais de l’ouvrir à plein d’auteurs ».

Un papa engagé et un papa comme les autres

papa

Pour tous ses projets, Papa Chouch ne veut jamais donner de conseils. « Je sais que ce qui fonctionne pour moi ne fonctionne pas forcément pour d’autres parents ». Et surtout, il veut donner le sourire aux parents. « Etre parent, c’est une grosse pression. Ma vie n’est pas exceptionnelle. C’est celle de tous les parents, avec les mêmes joies et les mêmes galères. J’ai juste envie de partager des tranches de vie drôles pour alléger le rôle des parents, les faire marrer et leur faire du bien ».

Humoriste, Papa Chouch n’en est pas moins engagé. « Régulièrement, je profite de ma « notoriété » pour sensibiliser à des causes. Par exemple, l’été dernier mon fils a fait une chute dans la piscine. J’aurai pu ne pas en parler, cela ne me met pas en valeur. Mais j’ai choisi de le faire car cela peut aider d’autres parents. Et si cela sauve un autre enfant, c’est déjà gagné ». 

Un équilibre de vie trouvé

papa influenceur

Avec autant d’activités pros, Papa Chouch arrive-t-il à dégager du temps pour le papa ? « C’est sport mais tout passe par l’organisation ! Je travaille uniquement de 9h à 17h et jamais le WE. Je programme mes posts pour être libre le soir et le we qui sont des temps dédiés à mes enfants, à mon couple et à moi ». Et il arrive à tenir cette discipline. « Même si à 17h je n’ai pas terminé, je ferme mon ordi et je vais chercher mes fils à l’école. Et quand mes enfants sont avec moi, je suis réellement dispo pour eux. Je ne suis jamais avec mon téléphone alors que c’est mon job ! Tout l’enjeu est de mettre en place une structure d’organisation et de s’y tenir. Le 17h-20h, c’est le temps avec les enfants. Et le 20h-23h le temps du couple ».

Et dans cette organisation millimétrée, Papa Chouch sait quil doit aussi penser à préserver Olivier. « On demande beaucoup aux parents. C’est dur d’être bon sur tous les plans : boulot, enfant, couple, soi même. Mais j’essaye. L’année dernière, j’ai subi une grosse opération étant en situation d’obésité mortelle. Depuis, je dois absolument faire 2h de marche par jour et 10 000 pas. C’est encore une charge supplémentaire mais je me dois de me préserver ce moment ».

Comment être papa a transformé Olivier

Pour Olivier, c’est indéniable, devenir papa change « beaucoup de choses sur sa vie et sur le rapport à la vie ». Il l’a particulièrement expérimenté par rapport à son corps. « J’ai été obèse pendant 10 ans et ce n’était pas un problème pour moi. Je vivais avec. Mais avec l’arrivée des enfants, la donne a changé. Jouer avec eux étaient parfois compliqué. Et cela l’était encore plus pour certaines activités. Avec 130 Kg, je ne pouvais pas skier avec eux, alors que j’adore ! ». Il y a deux, Olivier saute le pas et décide de se faire opérer. « Et l’année dernière, j’ai pu faire du ski avec eux. C’était un moment magique pour nous. Le regard de mes enfants étaient incroyables à ce moment là ».

Comme beaucoup d’autres papas me le confient, devenir père dénombrilise. « Les décisions que tu prends au quotidien, quand tu deviens parent, ne te concerne plus uniquement. C’est pour eux ». Et ses enfants le lui rendent bien. « Ils me tirent vers le haut. Je me suis amélioré grâce à mes enfants, grâce à leur regard, leur vision de la vie ». Même si bien sur, il y a tout de même quelques inconvénients. « Je suis beaucoup plus fatigué !!! Je n’ai pas fait une seule grasse mat’ depuis 7 ans !! ».

Papa Chouch et Olivier : la même transmission de valeurs

papa humour

Que ce soit en tant que Papa Chouch ou en tant qu’Olivier, le papa souhaite transmettre au quotidien ce qui est important pour lui. « Les notions de tolérance, de solidarité et d’agir face à une injustice sont essentielles pour moi. Alors j’essaye d’être exemplaire car c’est pour moi la meilleure façon de transmettre. Par exemple, je cuisine chaque jour. Pour mes enfants, c’est naturel et je pense qu’ils reproduiront en tant qu’adulte. La valeur travail est aussi très forte pour moi. J’apprends à mes enfants qu’il est important de travailler le plus possible à l’école. Car ainsi, ils pourront tout faire et choisir le métier dont ils rêvent ».

Pour autant, ce n’est pas toujours facile de se projeter. « Ce qui est dur quand tu es parent, c’est que tu sauras dans 20 ans si ce que tu as fait avec tes enfants est bien ou pas !! ». Pour autant, il y a déjà des signes. « A la dernière rentrée à l’école maternelle, un enfant pleurait beaucoup. Maé est spontanément allé le voir pour lui prendre la main et le rassurer. Je me suis dit que l’on ne se trompait pas dans notre éducation 😉 ». 

Pour Jules & Maé, leur papa est un super papa, très présent. « Quand tu es là au quotidien, tu deviens forcément un Super Papa pour tes enfants ! ». Et un papa qui écrit des livres. « Ils n’ont pas du tout encore la notion des réseaux sociaux ! ». Quand on voit les thèmes traités par Papa Chouch dans ses livres, comme la tolérance, l’amitié ou la différence, il y a fort à parier qu’Olivier reste un Super Papa pendant longtemps !

Et vous, que pensez-vous de l’histoire de Papa Chouch ?

Retour à la page d’accueil

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •   
  •  

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.